007s005

A-L’hôtel que possède Henri de Marles, premier président du parlement de Paris, est au début du 15e siècle "séant tout devant l’église du Blancq-Mesnil". Il est figuré sur la carte de Delagrive (1740) et sur le plan d’intendance (1782). Sur ce document, il apparait sous l’aspect d’un bâtiment d’environ 13 m sur 8 flanquée d’une tourelle sur le mur sud ; derrière s’étend une parcelle trapézoidale d’environ 750 m2, close par une haie. Le plan cadastral de 1819 le figure en ruine.
B-Les fondations du bâtiment ont été sommairement observées en 1979 après le passage d’un engin de terrasement.
C-La cave de ce bâtiment a été fouillée en 1979. L’accès s’y fait par un escalier abrité par la tourelle ; les quatre dernières marches en étaient conservées, ainsi que le noyau de l’escalier, sur une hauteur de 0,64 m. L’espace situé sous l’escalier était vraisemblablement clos par une porte ; son sol était recouvert d’une nappe de mortier ; une céramique? à glaçure verte interne et externe, attribuable au 18e siècle, y a été retrouvé. L’escalier débouche dans un couloir de 3 m de long, 0,90 m de large et 1,60 m de haut. Celui-ci mène à la cave proprement dite. Elle est longue de 5,80 m, large de 4 ; sa hauteur sous voûte est de 2,20 m. Dans le mur ouest s’ouvre un autre couloir ; sa voûte effondrée n’a pas permis son dégagement. Dans le mur nord s’ouvre un soupirail obstrué, après l’abandon de la cave, par une pierre d’évier de 1,20 m sur 0,60 m, aux bords peu relevés ; à un angle, elle est marquée par un creusement peu accentué en forme de coupe circulaire et porte sur un bord une échancrure destinée à la vidange. La cave était comblée jusqu’à la naissance de la voûte, successivement, de bas en haut, par une couche de terre, plâtre et pierres contenant de nombreux fragments de verre de bouteille (epaisseur : 0,50 m ), d’une couche de terres noire et jaune (épaisseur : 0,20 m), d’une couche de terre noire (épaisseur : quelques centimètres), d’une couche de terres noires et jaune avec des pierres. Découverte d’une anse en céramique du 15e siècle, de tessons à glaçure verte du 16e-17e siècles, de fragments de productions du Beauvaisis du 16e-17e siècles et de grès normands du 18e-19e siècles, de nombreux tessons de bouteilles en verre plutôt 18e siècle, de quelques clous et de six monnaies : deux deniers tournois de Gaston d’Orléans (1649 et 1652), un centime An 6, un centime An 8, et une monnaie non-identifiée. Des fragments de tuiles antiques, des tessons de poteries peut-être du 4e siècle et une monnaie de Claude II ont également été collectés dans les remblais de la cave. Noter par ailleurs qu’autour de la ferme, du matériel médiéval et postmédiéval a été collecté en même temps que le matériel néolithique, gaulois et antique : tessons de céramique flammulée des 14e-15e siècles, de grès du Beauvaisis du 15e siècle, d’un fond de marmite du 17e siècle, de fragments de productions diverses des 15e-16e siècles et du 18e siècle. Remarquer également la découverte d’une anse en verre de venise du 17e siècle.

Organisme
Service du patrimoine culturel de la Seine-Saint-Denis
Date de rédaction
21/10/1995
Code site
007s005
Date de découverte ou d'enquête
1979
Source
carte archéologique départementale
État de découverte
inorganisé
Niveau d'interprétation
site fonctionnel
Précision emprise
localisation et extension connues
Qualification de datation
période(s) d'occupation
Appréciation de localisation
1/1000
Nature du site
enfoui
État actuel
inconnu
Structures
cave
Présence de mobilier
True
Contexte mobilier
associé aux structures
Chronologie début
Bas Moyen Age
Chronologie fin
Epoque contemporaine
Datation initiale
1401
Datation finale
1819
Qualification datation initiale
création au plus tôt
Qualification datation finale
dernière attestation
Type d’étude et de recherche

Localisation
  • Ferme Notre-Dame
Dénomination

Autres protections (Le Blanc-Mesnil)