050s017

Un diagnostic archéologique a amené la découverte, sur un dôme graveleux délimité par d ’anciens chenaux de la Marne, d’une couche limoneuse brune, riche en mobilier archéologique attribuable au Cerny. Cette couche a été repérée sur près de 200 m de long et se révèle particulièrement riche sur environ 80 m de long. Des structures archéologiques, excavées dans le limon ou le sable sous-jacent ont été repérées : une trentaine de trous de poteaux dont 9 dessine un bâtiment à deux nefs de 5 m de long sur 3,5 m de large, quelques fosses. Mais ces structures sont de datation incertaine et peuvent tout aussi bien appartenir aux occupations protohistoriques ultérieures. Une vingtaine de tessons appartenant à 11 individus céramique? ont été isolés du reste du matériel céramique sur la base de leur décor ou de leur caractéristiques technologiques. 4 décors ont été réalisés par impression de poinçons avant cuisson, soit par enfoncement oblique du poinçon, soit selon la technique du "pointillé - sillonné". Les impressions sont circulaires, quadrangulaires ou allongées en forme de goutte. Un autre tesson porte un décor d’impressions séparées réalisé selon la technique du "pointillé - sollonné" à l’aide d’un peigne à 5 dents. Un autre tesson porte un décor plastique constitué d’un pastille rapportée assez grande à dépression centrale. Ces éléments renvoient au faciès Cerny "éponyme Videlles - Bercy" qui correspond à l’étape ancienne de cette culture. L’industrie lithique comporte 155 pièces. 72% des pièces sont issues d’un silex tertiaire de mauvaise qualité. En revanche, le silex secondaire dont sont issues les autres pièces est de bien meilleure qualité. L’outillage est composé pour 88% d’outils sur éclats, dont une majorité de grattoirs, des denticulés et des éclats retouchés. Les autres types d’outils sont présents à l’unité. L’outillage sur lame est principalement constitué de lames retouchées, mais on note également la présence d’une armature et d’un outil composite comprenant un lustré de céréales discret sur la face inférieure associé à une troncature oblique à une extrémité et un perçoir à l’autre.

Organisme
Service du patrimoine culturel de la Seine-Saint-Denis
Date de rédaction
05/05/2008
Code site
050s017
Date de découverte ou d'enquête
1999
Source
carte archéologique départementale
État de découverte
inorganisé
Niveau d'interprétation
indice d'occupation
Précision emprise
localisation connue et limites supposées
Qualification de datation
période(s) d'occupation
Appréciation de localisation
1/1000
Nature du site
enfoui
État actuel
conservé
Présence de mobilier
True
Contexte mobilier
concentré dans une couche sédimentaire
Chronologie début
Néolithique moyen
Chronologie fin
Néolithique moyen
Datation initiale
-4600
Datation finale
-4500
Qualification datation initiale
création au plus tôt
Qualification datation finale
terminus ante quem

Illustrations

Tranchée de diagnostic en cours de réalisation.

Tranchée de diagnostic en cours de réalisation.
N° 100 - jpg - 600 × 391 pixels Détails
Crédits Photo Emmanuelle Jacquot © Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 600 × 391 pixels
Résolution 0.2 Mpx
Poids 9.8 ko
Date 26 avril 2004
Fichier 100_pleinecran.jpg

Pointes de flèches

Pointes de flèches ; silex ; néolithique ; néolithique moyen.
N° 101 - jpg - 600 × 459 pixels Détails
Crédits Photo Emmanuelle Jacquot © Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 600 × 459 pixels
Résolution 0.3 Mpx
Poids 9.8 ko
Date 26 avril 2004
Fichier 101_pleinecran.jpg
Type d’étude et de recherche

Localisation
  • parc départemental de la Haute Ile
Chronologies

Dénomination