066s110

En 1356, l’abbé de Saint-Denis Robert de Fontenay autorise les habitants à clore la ville d’une muraille qui sera entretenue grâce au revenu de la pêche dans les fossés. Deux ans plus tard, le régent Charles ordonne au prévôt de Paris de démolir des maisons « pour fortifier l’Eglise de Sainct Denvs ». Une ordonnance de Charles V de 1366 montre toutefois que la ville, mise à sac par Charles le Mauvais en 1358, n’est toujours pas en état de résister ; aussi en 1370 le même Charles V donne de nouveau ordre afin d’abattre " toutes les maisons étant hors la forteresse et ville de Saint-Denis", notamment le faubourg Saint-Rémy. Cette même enceinte urbaine est mentionnée en 1411 dans la chronique de Michel Pintoin, puis dans le courant du 15e siècle pour les incessantes réparations des ponts-levis, à la porte aux Pois et à la porte Naudin principalement. L’enceinte est percée de plusieurs portes : la porte Saint-Rémy, la porte de Pontoise, la porte de Seine, la porte de la rue du Trou-Bureau, attestée vers 1710 mais qui n’est figurée sur aun document iconographique, la porte de Paris, la porte aux Pois, et à partir de 1740 seulement la porte d’Enghien, dans le prolngement de la nouvelle rue d’Enghien. En 1417, l’abbé et les religieux engagent une partie de leur vaisselle pour la somme de 2000 écus, qu’ils prêtent aux habitants afin de fortifier à nouveau la ville. Reprise aux Anglais par le Bâtard d’Orléans en 1435, elle est alors partiellement démantelée. Les dessins, notamment le"Pourtraict de la ville Sainct Denis en France" de Belleforest daté de 1575, montrent une enceinte très largement surdimensionnée par rapport à la taille de l’agglomération, percée de cinq massives tours-portes quadrangulaires et traversée par le Croult passant en aqueduc au-dessus des fossés maintenus a un niveau d’eau stagnante inférieur. La fortification est caractéristique par l’absence de tours de flanquement et par ses deux fossés en eau successifs, l’intérieur précédant une levée de terre couronnée d’une courtine de pierre percée d’archères, l’extérieur couvrant un vallum. apparemment non actif que les textes désignent comme dos-d’âne. Ces caractères de l’enceinte de Saint-Denis - parapet de pierre non flanqué couronnant une levée de terre, dos-d’âne - évoquent fortement l’extension de l’enceinte de Paris par Charles V et les fortifications contemporaines des Pays-Bas révélées par l’archéologie, à Lille ou Maastricbt. En 1540, le bailli de Saint-Denis condamne les échevins et gouverneurs de la ville à faire curer les fossés et réparer les remparts, une somme de 1000 livres étant lever sur les habitants de la ville à cet effet. A partir de la fin du 16e siècle, cette vaste enveloppe est réactualisée pour s’adapter à l’artillerie à poudre. En 1594, il semble que les Royaux assiégeant Paris aient voulu retrancher à l’intérieur de la ville une "citadelle" , correspondant sans doute à la clôture de l’abbaye, pour laquelle on construit un pont dormant de charpente. En 1589, unepartie des murs en ruine est restaurée et en 1590 on commence à édifier des bastions pentagonaux en terre, partiellement revêtus de maçonnerie, palissadés ou fraisés a la base. Ceux-ci sont accolés au corps de place ou détachés en avant des fosses aux angles et sur les fronts exposés de cette enceinte, elle-même rechargée en terre sur l’arrière et plantée d’arbres. Le tracé des ouvrages rajoutés, qui se protègent mutuellement de façon sommaire en laissant subsister de nombreux angles morts, suggère une mise en place par à-coups. sans programme d’ensemble préétabli. C’est cette enceinte médiocrement entretenue et défendue par la garde suisse qui devait subir le siège de Condé, aidé de quelques frondeurs parisiens, en mai 1652. Dans le Livre des choses mémorables de l’abbaye de Saint-Denis en France, dom Tixier spécifie que les suisses, après avoir perdu pied au rempart près de la porte de Paris, s’abritèrent derrière la barricade de la fausse porte de la grande boucherie avant de trouver refuge dans la clôture de l’abbaye, ce qui signifie bien que des portes de la vieille enceinte carolingienne avaient subsisté au milieu de la ville close. En 1723, le rempart n’a plus d’utilité militaire et ne sert plus qu’à la police. Les habitants sont alors chargés de construire un mur d’octroi de 10 pieds de haut. En 1749, le maire, Martin Ragot, fait démolir et niveler les fortification sentre la porte de Paris et la porte Neuve pour y établir une promenade plantée d’arbres. Le rempart est progressivement remplacé par des boulevards entre le début du 19e siècle et 1860.

Date de construction
1356
Organisme
Unité d'archéologie de Saint-Denis
Date de rédaction
19/01/2006
Code site
066s110
Date de découverte ou d'enquête
1996
Source
carte archéologique départementale
État de découverte
structuré
Niveau d'interprétation
site fonctionnel
Précision emprise
localisation et extension connues
Qualification de datation
période(s) d'occupation
Appréciation de localisation
1/2000
Nature du site
enfoui
État actuel
conservé
Contexte mobilier
sans objet
Chronologie début
Bas Moyen Age
Chronologie fin
Epoque contemporaine
Datation initiale
1356
Datation finale
1860
Qualification datation initiale
création
Qualification datation finale
disparition

Illustrations

"Pourtraict de la ville Sainct Denis en France" (détail)

"Pourtraict de la ville Sainct Denis en France" (détail) ; vue de la section de l’enceinte de (...)
N° 3427 - jpg - 600 × 476 pixels Détails
Crédits © Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 600 × 476 pixels
Résolution 0.3 Mpx
Poids 9.8 ko
Date 13 février 2006
Fichier 3427_pleinecran.jpg

"Pourtraict de la ville Sainct Denis en France" (détail)

"Pourtraict de la ville Sainct Denis en France" (détail) ; vue de la section de l’enceinte de (...)
N° 3428 - jpg - 600 × 450 pixels Détails
Crédits © Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 600 × 450 pixels
Résolution 0.3 Mpx
Poids 9.8 ko
Date 13 février 2006
Fichier 3428_pleinecran.jpg

"Pourtraict de la ville Sainct Denis en France" (détail)

"Pourtraict de la ville Sainct Denis en France" (détail) ; vue de la section de l’enceinte de (...)
N° 3429 - jpg - 600 × 429 pixels Détails
Crédits © Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 600 × 429 pixels
Résolution 0.3 Mpx
Poids 9.8 ko
Date 13 février 2006
Fichier 3429_pleinecran.jpg

"Pourtraict de la ville Sainct Denis en France" (détail)

"Pourtraict de la ville Sainct Denis en France" (détail) ; vue de la section de l’enceinte de (...)
N° 3430 - jpg - 444 × 600 pixels Détails
Crédits © Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 444 × 600 pixels
Résolution 0.3 Mpx
Poids 9.8 ko
Date 13 février 2006
Fichier 3430_pleinecran.jpg

"Pourtraict de la ville Sainct Denis en France" (détail)

"Pourtraict de la ville Sainct Denis en France" (détail) ; vue de la section de l’enceinte de (...)
N° 3431 - jpg - 479 × 600 pixels Détails
Crédits © Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 479 × 600 pixels
Résolution 0.3 Mpx
Poids 9.8 ko
Date 13 février 2006
Fichier 3431_pleinecran.jpg

"Pourtraict de la ville Sainct Denis en France" (détail)

"Pourtraict de la ville Sainct Denis en France" (détail) ; vue de la section de l’enceinte de (...)
N° 3432 - jpg - 600 × 170 pixels Détails
Crédits © Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 600 × 170 pixels
Résolution 0.1 Mpx
Poids 9.8 ko
Date 13 février 2006
Fichier 3432_pleinecran.jpg
Type d’étude et de recherche

Localisation
Dénomination

Notices liées

Notices liées