066s162

Une fouille préventive, en 2003, a permis la mise au jour d’une fosse ovalaire orientée Nord-Ouest - Sud-Est longue de 6,50 m , large de 5 m, de 0,60 m de profondeur conservé intreprétable comme une fosse latérale de maison danubienne. Le comblement de cette fosse est constitué de limon sableux gris melé à de nombreux fragments de torchis rubéfiés et calcinés reposant sur une couche sablo-limoneuse enchâssé dans un substratt de calcaire pulvérulent. La structure? a livré un abondant mobilier, notamment cinq meules complètes en grès disposées en cercle au fond de la fosse, face d’utilisation contre terre. Au centre de ce cercle se trouvaient en outre deux molettes, deux percuteurs en silex et un broton en grès à ciment calcaire. Les meules sont toutes confectionnées dans un grès quartzitique à inclusions fossilifères, dont le litage horizontal est souligné par des veines de quartz. Toutes sauf une ont des dimensions similaires : de 42,1 cm à 48,5 cm de longueur, de 23,5 cm à 29,6 cm de largeur, de 6 cm à 13,2 cm d’épaisseur. La cinquième meule est quant à elle longue de 60 cm, large de 29,6 cm et épaisse de 12,7 cm. Les modes de préparation sont similaires : le dos plat des outils a conservé sa surface naturelle ; les bords ont été rectifiés par détachement d’éclats de grande dimensions ; les surfaces de travail ont été systématiquement installées sur un des plans horizontaux de fracture du bloc. Les formes et sections anguleuses sont rectangulaires à trapézoïdales. Les courbures prononcées des surfaces actives trahissent des stades d’utilisation avancés. Il est possible que les deux molettes, dont les dimensions respectives sont de 21 cm et 25 cm de longueur, 15 cm et 17 cm de largeur, 3,7 cm et 5,5 cm d’épaisseur, soit à appareiller avec les meules puisque leur longueur est plus courte que la largeur de ces dernières et qu’elles présentent une courbure plane de leur surface active. L’état de surface des meules renvoient à diverses phases d’entretien et d’utilisation. La préparation de la surface de l’une d’entre elle est inachevée ; une autre a en revanche fait l’objet d’une utilisation intensive ; une troisième a connu au moins trois phases d’utilisation successives alors qu’une quatrième n’a été que brièvement utilisée ; quant à la cinquième, elle est issue de la réutilisation d’une ancienne meule suivant son axe transversal. Ce dépôt, dont le caractère intentionnel est évident, est à rapprocher de ceux observés à Cuiry-les-Chaulardes, "Les Fontinettes" (Aisne), dans une fosse latérale d’une maison du Rubané, à Berry-au-Bac, "Le Vieux Tordoir" (Aisne), dans une fosse interne à une maison, et à Villeneuve-la-Guyard, "Les Falaises de Prépoux" (Yonne), dans une fosse isolée du Villeneuve-Saint-Germain. Les sens de ces pratiques demeurent toutefois débattu : rite de fondation ? rite d’abandon ? Rangement d’outils dont l’entretien est en cours et inéchevé ? La fosse a également livré 219 autres pièces lithiques et 476 tessons de céramique?. L’outillage lithique comprend principalement des pièces débitées dans un silex secondaire gris foncé à gris clair, plus rarement blond-marron, mais huit pièces ont été débitées dans un silex tertiaire. A l’instar des sites rattachés au Villeneuve-Saint-Germain, les éclats prédominent, avec 125 pièces, et les lames sont rares, avec 4 pièces. Il y des pièces brûlées. Les outils les oplus représentés sont les grattoirs (10 pièces) et les denticulés. On note également la présence de quatre burins et de quatre éléments de faucille de type troncature oblique sur fragment de lame). La présence d’un tranchet, outil caractéristique du Cerny, confirme le caractère tardif de cette structure. Le lot de céramique, homogène, contient pour l’esentiel des fragemnts de pièces à parois fines, entre 5 mm et 6 mm d’épaisseur, et peu de pièces dépassent es 9 mm d’épaisseur. La pâte est généralement de couleur orange clair à l’extérieur, noir ou gris à la fracture. Elle présente un dégraissant sans doute naturel de sable, avec parfois des inclusions de petits galets. La chamotte est rarement attestée. Quelques tessons présentent un dégraissant à l’os. Le répertoire des formes caractéristiques du Villeneuve-Saint-Germain avec de grandes jarres de stockage légèrement ouvertes à bord droit, des vases hémisphériques à bord droit rentrant, et, éventuellement, des bouteilles à col (deux fragemnts). Anses et languettes de préhensions sont fréquents. Le smamelons, simples ou doubles, sont généralement situés près du bord mais ils apparaissent également sur la panse. Comme un exemplaire de cordon proche du bord a été découvert, il est possible de dater ce lot de l’étape récente du Villeneuve-Saint-Germain.

Organisme
Service du patrimoine culturel de la Seine-Saint-Denis
Date de rédaction
09/08/2006
Code site
066s162
Date de découverte ou d'enquête
2003
Source
carte archéologique départementale
État de découverte
structuré
Niveau d'interprétation
indice d'occupation
Précision emprise
localisation inconnue dans emprise connue
Qualification de datation
période(s) d'occupation
Appréciation de localisation
1/2000
Nature du site
enfoui
État actuel
détruit
Structures
fosse (1)
Présence de mobilier
True
Contexte mobilier
associé aux structures
Chronologie début
Néolithique ancien
Chronologie fin
Néolithique ancien
Datation initiale
-4800
Datation finale
-4501
Qualification datation initiale
création au plus tôt
Qualification datation finale
terminus ante quem
Type d’étude et de recherche

Localisation
  • 66-70 rue du Landy
Chronologies

Dénomination