073s064

A-Découverte en prospection en 1989 de 121 tessons attribuables à l’époque mérovingienne et de 1007 tessons appartenant à une fourchette chronologique comprise entre le 11e et le 16e siècles. L’un des tessons mérovingien est décoré d’une molette. Des matériaux de constructions - pierres, plâtre, tuiles - révélant la présence d’une construction ont également été observés à l’angle de la rue Cruppet et de la Route de Roissy.
B-Fouille, en 1989, des vestiges d’une occupation mérovingienne, caractérisée notamment par 19 fonds de cabane, dont un avec foyer intérieur, trois puits (deux circulaires et un rectangulaire avec cuvelage en planches), quatre fours domestiques, un silo et plusieurs fosses. Les structures carolingienne se trouvent plutôt au sud-ouest. Il s’agit d’un bâtiment sur poteaux de 6 m sur 7 et d’un second, de plan incomplet, d’un puits de 2,20 m de diamètre, de fosses et de silos. Sept inhumations d’enfants et d’adolescents, orientées est-ouest, tête à l’ouest, ont également été mises au jour. Aucun mobilier ne les accompagne, mais l’une d’elle recoupe un fond de cabane mérovingiene. A l’est de l’aire décapée, une fond de cabane et trois silos sont attribuables aux 11e-12e siècles. Ils se trouvent sous les couches d’occupation de la cour d’une ferme dont le premier état, un corps de bâtiment de 36 m sur 8, pourrait remonter au 13e siècles. Les murs de cet édifice sont constitués de pierres calcaires et de blocs de gypse liés au plâtre. Ultérieurement, une aile est ajoutée au bâtiment ; l’une de ses nouvelles salles comporte une cheminée murale. Sous le bâtiment initial, une cave à plan en croix de 5,30 m sur 4,50 m a été reconnue, mais pas fouillée. Cinq puits sont attribuables à l’époque médiévale ; trois ont été fouillés. Leur profondeur est comprise entre 4,50 et 4,65m, leur diamètre entre 0,70 et 1,70 m. Dans la partie ouest du chantier, des fosses quadrangulaires sont associables aux plantations du verger attesté au 18e siècle. Les 26 décors à la molette identifiés sont attribuables au niveau II de Böhner, phases A-B-C de Bulles, soit aux années 485-540, et au niveau III de Böhner, phases B-C-D-E de Bulles, soit aux années 540-590. Le mobilier témoigne par ailleurs d’une certaine qualité de vie : coupelle en verre, bague en bronze, fusaïole ouvragée bois de cerf, perles de verres, nombreux peignes en os, céramiques fines. parmi le monétaire, noter un argenteus de la première moitié du 6e siècle frappé dans le nord de la Gaule. Plusieurs objets témoignent du travail du textile : broche de tisserand, fusaïoles, pesons de métier à tisser. Noter également la présence de tuiles et de tessons, témoignant sans doute de la proximité de bâtiments antiques, ainsi que de tessons de sigillée.

Organisme
Service du patrimoine culturel de la Seine-Saint-Denis
Date de rédaction
09/08/2000
Code site
073s064
Date de découverte ou d'enquête
ca 1989
Source
carte archéologique départementale
État de découverte
structuré
Niveau d'interprétation
site fonctionnel
Précision emprise
localisation et extension connues
Qualification de datation
période(s) d'occupation
Appréciation de localisation
1/1000
Nature du site
enfoui
État actuel
conservé
Structures
fosse ; fossé ; silo ; inhumation ; construction ; cave
Présence de mobilier
True
Contexte mobilier
associé aux structures
Chronologie début
Haut Moyen Age
Chronologie fin
Epoque moderne
Datation initiale
501
Datation finale
1800
Qualification datation initiale
création au plus tôt
Qualification datation finale
terminus ante quem
Type d’étude et de recherche

Localisation
  • rue Cruppet ; route de Roissy
  • rue Cruppet ; route de Roissy
Dénomination

Autres protections (Tremblay-en-France)

0 | 5 | 10 | Tout afficher

Notices liées