Alexandra Biar

16 septembre 2020

Médiatrice du patrimoine archéologique

ALEXANDRA
Photo © Emmanuelle Jacquot / BPA / Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis
Embarquez avec moi pour une aventure dans le temps et l’espace où passé, présent et futur peuvent tenir dans un tronc creusé. La Haute-Île, ce toponyme est une invitation à la navigation ! Saviez-vous qu’au néolithique, sur la Marne et la Seine, les hommes et les femmes naviguaient déjà sur des pirogues ? Que certaines ont même été retrouvées par des archéologues ?

Alors montez tous à bord !

Tout au long de mon parcours universitaire, je me suis intéressé aux traditions de navigation indigènes du passé comme du présent. Je suis devenue ethno-archéologue. Aujourd’hui encore, je contribue à recueillir,  conserver et sauvegarder des mémoires et des savoir-faire en voie de disparition auprès de communauté indigène des Amériques. J’ai voyagé du Mexique au Bélize en passant par la Guyane. J’ai partagé des moments privilégiés avec les descendants et héritiers de ces cultures préhispaniques et métissées et expérimenté lors des visites, des ateliers et des jeux, toute l’importance de la vulgarisation archéologique et scientifique avec ses hôtes ou ses voisins.

Aujourd’hui, je suis médiatrice en archéologie au sein du bureau du patrimoine archéologique du Département de la Seine-Saint-Denis. Mon travail est de partager et échanger avec vous tant sur l’histoire ancienne que sur les recherches actuelles. Ce sont elles qui font de ce territoire un paysage culturel unique. Je suis le dernier maillon de la chaîne, celui qui valorise le discours scientifique et explicite les démarches et les méthodes de recherches archéologiques pour rendre visible et intelligible cette discipline et ses acteurs.
 
Alexandra Biar
Médiatrice du patrimoine archéologique

Galerie des portraits des femmes du bureau du patrimoine archéologique