Bêtes à pleurer, aujourd’hui les animaux ne meurent plus comme des chiens

3 juillet 2008

Document :

JPEG - 9.8 ko
Bêtes à pleurer, aujourd’hui les animaux ne meurent plus comme des chiens
Aujourd’hui les animaux ne meurent plus comme des chiens. A VILLEPINTE, un service de Pompes Funèbres permet aux humains d’accorder aux bêtes cette niche ultime, ce cercueil plutôt dont la qualité et le prix sont fonction de leur chagrin. L’objet de ces images n’est certes pas d’établir un parallèle. On les trouvera peut être outrancières. Elles ne reflètent pourtant que la banale réalité d’une femme qui a perdu un ami qu’elle estimait davantage que les humains. Au cimetière de VILLEPINTE, chaque semaine voit la longue suite des gens qui viennent enterrer leurs bêtes. La plupart des affections, a t on dit, ont toujours reposé sur des malentendus réciproques. Comme aucune querelle, aucune mésantente n’ont jamais pu opposer les bêtes à leurs maîtres, on comprend mieux pourquoi certains parmi nous ont toujours accordé à leurs compagnons le meilleur d’eux mêmes. Ce cimetière ne constitue pas un lieu à part. Si le monde est une comédie pour ceux qui réfléchissent, VILLEPINTE représente unetragédie pour ceux qui ont compris l’affection que les bêtes peuvent témoigner aux hommes. Animaux Domestiques.
Gaumont(journal gaumont)
Descriptif

Aujourd’hui les animaux ne meurent plus comme des chiens. A VILLEPINTE, un service de Pompes Funèbres permet aux humains d’accorder aux bêtes cette niche ultime, ce cercueil plutôt dont la qualité et le prix sont fonction de leur chagrin. L’objet de ces images n’est certes pas d’établir un parallèle. On les trouvera peut être outrancières. Elles ne reflètent pourtant que la banale réalité d’une femme qui a perdu un ami qu’elle estimait davantage que les humains. Au cimetière de VILLEPINTE, chaque semaine voit la longue suite des gens qui viennent enterrer leurs bêtes. La plupart des affections, a t on dit, ont toujours reposé sur des malentendus réciproques. Comme aucune querelle, aucune mésantente n’ont jamais pu opposer les bêtes à leurs maîtres, on comprend mieux pourquoi certains parmi nous ont toujours accordé à leurs compagnons le meilleur d’eux mêmes. Ce cimetière ne constitue pas un lieu à part. Si le monde est une comédie pour ceux qui réfléchissent, VILLEPINTE représente unetragédie pour ceux qui ont compris l’affection que les bêtes peuvent témoigner aux hommes. Animaux Domestiques.

Crédits
Gaumont(journal gaumont)

Image :

Source
prise de vue directe
Typologie photographie
positif N&B
Date de création - date de prise de vue
1962
Droits de diffusion
communication interdite-reproduction interdite
Durée
00h01m42s
Son
True