Fonderie Bloch & Praeger

16 novembre 2018 , par Antoine Furio

A gauche de l’entrée, on trouve la maison du gardien de plain-pied avec un toit à deux pans en tuiles. Au fond de la parcelle se situe l’atelier de fabrication en travées. Il s’agit d’une vaste halle, écaliré par chassis vitré sur toiture tuile à pans. Zone industrielle le long de la ligne Paris-Soisson. En 1914, installation d’une fonderie pour les piéces entrant dans la fabrication des voies de chemin de fer (aiguillage, croisement etc....). L’entreprise fournit d’abord l’industrie de guerre, puis ensuite contracte des marchés avec le chemin de fer commercial (PLM, chemins de fer algériens etc..). Après guerre, les Etablissements Bloch & Praeger, outre ces marchés, fabriqueront des châssis métalliques, des machines et diverses piéces de ferronerie (grilles, portes etc). L’entreprise emploie une centaine d’ouvriers durant le premier conflit mondial, puis un effectif compris entre 40 et 70 pendant l’entre deux guerre.

Organisme
CAUE 93
Date de rédaction
02/12/2002
Code site
027inv013
Date de découverte ou d'enquête
2002
Source
inventaire départemental
Qualification de datation
campagne(s) de construction
Parties constituantes
atelier de fabrication ; entrepôt ; loge gardien
Date initiale
1900
Date de fin
1924
Intérêt
intéressant
Diagnostic
Etat de conservation moyen.
Type d’étude et de recherche

Localisation
  • 163 avenue Paul Vaillant-Courturier
Chronologies

Autres protections (La Courneuve)

0 | 5 | Tout afficher