Gonçalves-Buissart Cristina - Bobigny, Ligne 15 EST du Grand Paris Express - Ouvrage 6601. Rue Diderot, rue de la Convention. Rapport de diagnostic archéologique. - 2019

par Cristina Gonçalves-Buissart

Titre
Bobigny, Ligne 15 EST du Grand Paris Express - Ouvrage 6601. Rue Diderot, rue de la Convention. Rapport de diagnostic archéologique.
Type de document
rapport
Auteurs
Gonçalves-Buissart Cristina
Lieu d’Édition
Bobigny
Nom de l’Éditeur
Département de la Seine-Saint-Denis
Date d’Édition
2019
Service producteur
Service du patrimoine culturel
Texte

Ce diagnostic a été mené préalablement à la réalisation de l’ouvrage 6601 - puits - de la ligne 15 Est du Grand Paris Express, par la Société du Grand Paris, rue Diderot et rue de la Convention à Bobigny, à proximité immédiate de l’habitat groupé de la Vache à l’Aise, daté de la Protohistoire récente. Ce site se démarque par taille (plus de 10 hectares), par son organisation en enclos et par sa vocation artisanale démontrée par un abondant mobilier, notamment en relation avec le travail des métaux.
Les investigations de décembre 2018 ont permis de mettre au jour treize entités archéologiques réparties dans six tranchées sur huit réalisées, sur une superficie restreinte de 159 m2, de part et d’autre de la rue Diderot. La plus forte concentration de vestiges est enregistrée dans la tranchée 8, à l’ouest de la rue Diderot.
Les vestiges observés se composent de quatre fosses dont la fonction n’a pu être déterminée et de huit structures fossoyées (deux tronçons fouillés semblent appartenir au même fossé). Sur l’ensemble des fossés, six sont globalement orientés ouest / est ou sud ouest / nord est, le fossé DID115 de la tranchée 7 est lui nord ouest / sud est et le fossé DID110 de la tranchée 1 est le seul axé nord / sud.
Ces fossés livrent la presque quasi totalité du mobilier des creusements, à savoir de la faune et des tessons de céramique? attribuée à La Tène de manière large avec certaines occurrences pour La Tène C2. Ils présentent également des caractéristiques et des orientations semblables à ceux du site de la Vache à l’Aise (fouilles 1995-1998 et 2006) à moins de 100 m au nord.
Les vestiges identifiés au diagnostic constituent sans nul doute la suite du site de la Vache à l’Aise, avec une occupation plutôt de La Tène C2, et confirme son extension au-delà des limites actuelles reconnues. La Tène D1 n’est représentée que par trois tessons provenant du fossé DID110 de la tranchée 1 et confirme les observations déjà faites plus au nord. Aucune occupation postérieure, notamment antique, n’est à noter.
Les données du diagnostic suggèrent donc la poursuite du site de la Vache à l’Aise vers le sud et vers le ru de Montfort?. Il conviendrait dorénavant de déterminer si l’occupation est aussi dense et de même nature (avec des enclos constituant un espace artisanale et/ou publique) ou au contraire, de moindre mesure avec une vocation davantage agro-pastorale, comme l’a montré le site de CNT, fouillé en 2014 à une cinquantaine de mètres au nord de la Vache à l’Aise. Le diagnostic semble déjà montré que, malgré un taux d’ouverture très faible (4 %), les structures sont moins nombreuses ; elles sont par ailleurs moins bien conservées, l’érosion étant beaucoup plus marquée que sur la Vache à l’Aise. On note surtout que les fossés ne présentent pas les mêmes gabarits et ne semblent pas fonctionner comme enclos.
Ce qui attire surtout notre attention, c’est la faiblesse du mobilier, céramique et faunique, qui suggère que l’on se trouve en bordure de l’occupation principale, en dehors de la zone dense des enclos, dont les limites et l’utilité n’ont toujours pas été clairement déterminées. L’emprise du diagnostic étant plus proche du ru de Montfort, il s’avère en effet moins pratique de s’y installer. On serait donc plutôt dans une configuration proche de celle de l’opération de 2014.
Il apparaît donc opportun de vérifier ces suppositions et l’hypothèse d’un quasi abandon de ce secteur occidental de Bobigny à la fin de la Protohistoire, d’autant que les opportunités d’intervention sur le terrain sont de plus en plus réduites dans ce secteur déjà fortement urbanisé et qu’il serait dommage de ne pas poursuivre les observations archéologiques entreprises depuis plus de vingt ans.

Autres auteurs ou Éditeurs scientifiques
Michel Alexandre
Collation du document ou de l’ouvrage
106
Vedette
Gonçalves-Buissart 2019

Documents

Bobigny, Ligne 15 EST du Grand Paris Express - Ouvrage 6601. Rue Diderot, rue de la Convention. Rapport de diagnostic archéologique.

N° 1029035 - pdf Détails
Crédits Crédits non renseignés
Poids 9.9 Mo
Date 9 juin 2020
Fichier rapport_did.pdf