Atelier de confection Boemare, puis Chantalou, puis Ibéric, puis Burghart

Boemare, puis Chantalou, puis Ibéric, puis Burghart

par Nicolas Pierrot

Dès 1900, selon le Bottin du commerce, Eugène Boemare dirige à cette adresse (15, rue de Bagnolet) une fabrique de ceintures et de brettelles en caoutchouc. Lui succède, vers 1910, la fabrique de bretelles, jarretières et jarretelles Maurice Chantalou. Exemple précoce d’implantation sur le flanc d’une parcelle en lanière, l’atelier présente un étage carré couvert d’un toit à longs pans et croupes. La structure? légère de la construction, à pans de bois hourdés de brique avec une charpente également en bois, est particulièrement remarquable. Elle suggère l’installation, au rez-de-chaussée comme à l’étage, d’ateliers faiblement mécanisés, comme l’induisent aussi les larges baies rectangulaires. La succession des activités - construction d’appareils T.S.F. Ibéric à partir de la fin des années 1930, et plus récemment, imprimerie "Interface " - n’a pas modifié la structure du bâtiment. L’aménagement de logements, en 1961, a toutefois dénaturé quatre travées (sur sept) de l’étage côté ouest. Un pavillon?, détruit après 1961, masquait le bâtiment de production sur la rue.

Organisme
Service régional de l'inventaire
Date de rédaction
2005
Code site
045inv036
Date de découverte ou d'enquête
2004
Source
inventaire départemental
Précision dénomination
usine de ceintures, de bretelles, de jarretières et de jarretelles
Qualification de datation
campagne(s) de construction
Lieu-dit ou quartier
Secteur de la Ferme
Date initiale
1900
Date de fin
1924
Type d’étude et de recherche

Localisation
  • 15 rue du Maréchal Juin
Chronologies

Autres protections (Les Lilas)