Boyauderie Mussard, puis Cara, actuellement magasins de commerce

Boyauderie Mussard, puis Cara, actuellement magasins de commerce

Boyauderie Mussard, puis boyauderie Cara, actuellement magasins

par Antoine Furio, Cécile Katz

Robert Mussard, boyaudier à Pantin, transfert son établissement à Aubervilliers en 1885. Très représentatif d’une activité locale liée à la proximité des abattoirs de La Villette, l’entreprise produit des boyaux salés destinés à la charcuterie. N’occupant à l’origine que deux ouvriers, le site regroupe une maison sur rue ainsi qu’un atelier et une écurie situés en fond de cour. En 1892, l’établissement est repris par M. Cara qui ajoute à la boyauderie, la fonte de graisse extraite du grattage des boyaux. Réalisée dans une chaudière à feu nu?, cette activité est source de mauvaises odeurs incommodant régulièrement le voisinage.
En 1918, J.-C. Cara rachète la boyauderie voisine de M. Bergougnoux, présente depuis 1889. Les deux établissements sont regroupés au sein d’une nouvelle usine dont la réalisation a été confiée à l’architecte local Adolphe Gérard.
Autour d’une vaste cour centrale sont disposés, à gauche, une halle à usage d’atelier de fonte de graisse, puis, se faisant face, un bâtiment à usage d’entrepôt ainsi qu’un atelier de grattage des boyaux, tout deux avec une toiture à une pente. L’ensemble formant un U comprend un niveau supérieur largement vitré et aéré à usage de séchoirs, et accessible par des escaliers et montes-charge. Sur rue, l’entrepôt présente une façade aveugle de briques rouges, principal matériau identifié de la construction.
De l’autre côté, les écuries et habitations ferment la cour. Marquant l’entrée, le pavillon? d’habitation s’élevant sur deux niveaux, présente une façade de briques recouverte d’un enduit de plâtre aux dessins imitant la pierre.
Après la cession de l’activité vers 1975, le site a été occupé par différentes entreprises. Utilisé comme magasin de commerce depuis 2005, il a subit de nombreuses transformations : la façade aveugle sur rue a été percée pour aménager une entrée, des extensions en parpaings ont été effectués sur les bâtiments sur cour, et l’ensemble des toitures a été modifié au profit d’une couverture en bacs acier.

Date de construction
1919
Organisme
service du patrimoine culturel de la Seine-Saint-Denis
Date de rédaction
2004; 2018
Code site
001inv138
Date de découverte ou d'enquête
2004
Destination successive
magasins de commerce
Source
inventaire départemental
Auteur
Gérard Adolphe (architecte)
Qualification de datation
campagne(s) de construction
Parties constituantes
atelier de fabrication; bureaux; entrepôt industriel; logement patronal; écurie; séchoir

Illustrations

Aubervilliers ; boyauderie Mussard, puis Cara, actuellement magasins de commerce - logement patronal et bureaux

N° 1736 - jpg - 600 × 450 pixels Détails
Crédits Photo Antoine Furio © Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 600 × 450 pixels
Résolution 0.3 Mpx
Poids 44 ko
Date 5 mai 2006
Fichier 1736_pleinecran.jpg

Aubervilliers ; boyauderie Mussard, puis Cara, actuellement magasins de commerce - logement patronal et entrepôt sur rue

Le logement patronal au premier plan et l’entrepôt industriel au second plan.
N° 1737 - jpg - 600 × 450 pixels Détails
Crédits Photo Antoine Furio © Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 600 × 450 pixels
Résolution 0.3 Mpx
Poids 35.6 ko
Date 5 mai 2006
Fichier 1737_pleinecran.jpg
Type d’étude et de recherche

Localisation
  • 43-45 rue André Karman
  • Aubervilliers ; boyauderie Mussard, puis Cara, actuellement magasins de commerce - logement patronal et bureaux
    Photo Antoine Furio © Département de la Seine-Saint-Denis
  • Aubervilliers ; boyauderie Mussard, puis Cara, actuellement magasins de commerce - logement patronal et entrepôt sur rue
    Le logement patronal au premier plan et l’entrepôt industriel au second plan.
    Photo Antoine Furio © Département de la Seine-Saint-Denis
Auteurs / protagonistes