Collège Barbara (ancien collège Maurice-Thorez)

Collège Barbara (ancien collège Maurice-Thorez)

par Agnès Paty

La reconstruction du collège Maurice-Thorez a été décidée dans le cadre du PEI? (Plan exceptionnel d’investissement) adopté le 17 octobre 2010 pour la reconstruction ou modernisation lourde de 21 collèges par le Département.
Pour douze d’entre eux la procédure adoptée a été un contrat de partenariat public/privé, contrat administratif qui confie à un groupement pour une période de 20 ans une mission globale ayant pour objet la construction, la maintenance d’un ou plusieurs établissements.
Le Département a opté pour une réalisation en 3 contrats de quatre collèges conduits entre 2011 et 2014. Inscrit dans ce dispositif, le collège Maurice-Thorez, à l’occasion renommé collège Barbara, a été reconstruit sur un nouveau site.

Spécificités du programme

Le collège Barbara appartient à une génération d’établissements qui se veut novatrice, traduisant la volonté du Département d’intégrer au programme des éléments spécifiques, répondant à des préoccupations émergentes majeures d’ordre à la fois environnemental et éducatif.
Ces éléments nouveaux concernent en particulier la qualité de l’insertion des équipements dans leur site, sous l’angle de leur qualité environnementale aussi bien que de leur inscription locale à travers une composante culturelle.
Des espaces culturels d’expositions, conférences, spectacles, également ouverts à des manifestations extérieures et la mutualisation des installations sportives du collège avec les villes deviennent ainsi des éléments de programme à part entière, leur ouverture à un public extérieur se déroulant en dehors des heures de fonctionnement des collèges.
L’opération est accompagnée de la construction d’un gymnase hors site sur un terrain mitoyen à l’angle des rues d’Amiens et Jean-Durand.

Le contexte de l’opération

Intégré au projet d’aménagement dit des « Tartres Sud », mené par les communes de Stains, Pierrefitte et Saint-Denis, le collège Barbara remplace sur un nouveau site l’ancien collège Maurice-Thorez dont l’enclavement au coeur du quartier du Clos-Saint-Lazare empêchait l’ouverture plus large sur la ville.
Les enjeux et objectifs du projet ont été triples : la recherche d’une implantation urbaine cohérente et dynamique de l’équipement au cœur de ce secteur, au passé maraîcher, aussi bien que d’un fonctionnement rigoureux, et l’affirmation d’une nouvelle identité architecturale.
Le nouvel établissement se développe depuis l’angle des rues d’Amiens et Jean-Durand au nord, jusqu’à la rue Nelson-Mandela qui relie la rue d’Amiens au Clos-Saint-Lazare au sud. Il s’inscrit dans un secteur à la fois porteur de l’histoire agricole et maraîchère locale et en mutation profonde avec notamment la présence d’institutions comme les Archives Nationales, l’Université Paris VIII, mais aussi avec le projet d’aménagement des « Tartres Sud » qui permettra à terme, la création d’un véritable quartier.

Parti architectural et urbain

Implantation sur le terrain

La configuration de la parcelle, très étirée dans sa partie nord et d’une largeur inférieure à 22 mètres, a constitué une contrainte importante pour l’implantation du projet. Cette contrainte a conduit à inscrire le collège proprement dit dans l’emprise du terrain la plus largement dimensionnée située au sud, tandis que sa partie plus étroite au nord a été mise à profit pour y implanter les logements de fonction.

Le collège se développe sur 3 côtés. 2 ailes principales à R+2 s’ouvrent, l’une sur la rue d’Amiens à l’ouest, l’autre sur la rue Nelson-Mandela au sud où se trouve l’entrée principale. Une aile au rez-de-chaussée longe la Digue-des-Ecoles et relie le pôle collège ouvert et la restauration, située entre le collège proprement dit et les logements.
Rue d’Amiens, le bâtiment s’implante à l’alignement afin de respecter une continuité urbaine sur cette voie requalifiée à terme, à l’instar du gymnase mitoyen, à l’angle des rues d’Amiens et Jean-Durand (2017, par Archi5 architectes).
Au sud, le bâtiment est calé parallèlement à la rue Mandela de manière à dégager le parvis intérieur du collège tandis que l’étage, en porte à faux, marque et met en scène son entrée principale tout en créant un espace d’accueil abrité et en ouvrant? une large perspective sur la totalité de la parcelle (vers la cour de récréation, le terrain de sport et plus loin, le gymnase mitoyen). Le collège s’organise ainsi de part et d’autre de la cour de récréation, élément fédérateur situé au centre du projet, avec dans sa continuité, un terrain de sports homologué.
Les 5 logements, à l’échelle de maisons de ville exposées est-ouest, sont situés légèrement à l’écart pour plus d’intimité et desservis par une voie privée et de service. Chacun bénéficie d’un accès propre ainsi que de prolongements extérieurs (jardinet, terrasse). Les façades sont traitées en panneaux et bardage? bois
Sur la rue d’Amiens, un accès au parking en sous-sol et un accès livraison sécurisé ont été aménagés ainsi qu’un accès spécifique aux terrains d’EPS pour leur entretien. Le pôle collège ouvert est accessible depuis l’entrée principale du collège par un hall dédié.

Composition architecturale

Si l’implantation des bâtiments donne clairement à lire l’organisation fonctionnelle du collège, le traitement architectural conforte le parti adopté à travers la mise en oeuvre de volumes simples et nets affichant sobriété et rigueur tout en proposant une architecture forte.
La façade rue d’Amiens prend assise sur un socle pérenne revêtu d’un parement? de béton matricé? qui se prolonge en clôture. En étage, le bâtiment enseignement se compose de 3 unités volumétriques séparées par des escaliers vitrés côté rue d’Amiens et des patios côté cour. Le traitement des façades s’appuie sur un même principe conducteur : les façades, y compris les allèges, sont habillées d’un bardage d’aluminium modulaire sur isolant extérieur. Ce choix de revêtement offre ainsi une continuité de matériau rythmé par la trame? régulière des nervures entre panneaux, leur mise en œuvre et leur aspect permettent de mettre en valeur la matière chatoyante des revêtement métalliques sensibles au jeu de la lumière. Les châssis de fenêtres sont équipés de protections solaires par stores à lames modulables qui animent les façades en créant des compositions mouvantes à travers le jeu des ouvertures et la matière chatoyante des revêtements métalliques sensibles au jeu de la lumière.
Côté cour, 2 deux étages prennent assise sur un socle vitré sur toute la hauteur du rez-de-chaussée. Leur traitement en débord permet d’offrir une galerie? assurant les circulations extérieures à couvert. Les volumes bas de la salle d’EPS et de la restauration sont vitrés.
Au sud, la géométrie très contrastée composée d’éléments volumétriques simples et nets confère un caractère plus monumental à la façade sur la rue Nelson-Mandela qui permet de signaler et de mettre en valeur l’entrée du collège. La limite du parvis intérieur et la clôture du collège à ce niveau est traitée par une clôture en métal perforé dont le dessin propose un motif végétal.

La façade sur la Digue-des-Ecoles est traitée par un long mur en gabions, permettant le développement de végétaux grimpants et animé de percements « aléatoires » tels de grandes « fenêtres » qui donnent tantôt sur les salles du pôle collège ouvert, tantôt sur le préau qu’elles éclairent ou encore sur le jardin.
Participant à la volumétrie d’ensemble et constituant une 5e façade, les toitures visibles depuis de nombreuses échappées ou points de vue offerts à l’intérieur du collège, ont été traitées avec soin.
Depuis le jardin pédagogique jusqu’aux toitures végétales, qui jouent à la fois un rôle visuel et fonctionnel, une grande importance a été donnée au traitement des espaces extérieurs conçus en continuité avec les espaces naturels environnants et en intégrant leur mémoire maraîchère et agricole.

Matériaux et structure?

  • Façade rue d’Amiens avec socle pérenne revêtu d’un parement de béton, socle vitré sur la cour.
  • Façades, y compris allèges, habillées d’un bardage d’aluminium modulaire sur isolant extérieur offrant une continuité de matériau.
  • Clôture perforée intégrée à l’architecture.
  • Façade en gabion? sur la Digue-des-Ecoles.
  • Toitures-terrasses végétalisées.
  • Qualités environnementales et énergétiques.
  • Bâtiment basse consommation.

L’œuvre du 1% artistique? par Estefania Peniafiel Loaiza

Estefania Peniafiel Loaiza, « Récoltes », 2014-2015.

20 images HD appliquées sur supports divers : films transparents, tissus, badges, carnets, écrans. Dimensions diverses.

Lien vers la description de l’œuvre sur le site des Arts visuels du Département.

La galerie couverte qui borde la cour et permet les circulations abritées sert d’écrin à des images de grand format que l’artiste a faites imprimer sur des supports souples (rideaux et films transparents). A travers le titre de son œuvre « Récoltes », Estefania Peniafiel Loaiza joue sur la polysémie du mot « culture » qui évoque aussi bien le passé maraîcher et agricole du lieu que la mixité culturelle propre au collège Barbara.
"Récréations, Les "1% artistiques" dans les collèges en Seine-Saint-Denis, ouvrage collectif, textes sur les artistes de C. Boulbès, Presses du réel, 2016, p. 61 à 63.

Code Inspection académique
0931147S

Programme

Programme actuel
Collège 700

Chronologie

  • 2014 : livraison du collège Barbara

Les acteurs de la construction

  • Maître d’ouvrage : SEPIA Partenariat
  • Maître d’œuvre : Atelier d’architecture Olivier Brenac et Xavier Gonzalez
  • Entreprise mandataire : Nord-France constructions
  • BET : Berim
  • Artiste 1% : Estefania Peniafiel Loaiza

Illustrations

0 | 50 | Tout afficher

Stains, Collège Barbara (ancien collège Maurice Thorez) - L’escalier principal

N° 1028747 - jpg - 1200 × 800 pixels Détails
Crédits © Olivier Boé
Dimensions 1200 × 800 pixels
Résolution 1.0 Mpx
Poids 898.7 ko
Date 15 novembre 2019
Fichier stains_college_barbara_022.jpg

Stains, Collège Barbara (ancien collège Maurice Thorez) - Espace de distribution des classes

N° 1028748 - jpg - 1200 × 800 pixels Détails
Crédits © Olivier Boé
Dimensions 1200 × 800 pixels
Résolution 1.0 Mpx
Poids 537.7 ko
Date 15 novembre 2019
Fichier stains_college_barbara_023.jpg

Stains, Collège Barbara (ancien collège Maurice Thorez) - L’œuvre du 1% artistique

N° 1028749 - jpg - 1200 × 800 pixels Détails
Crédits © Olivier Boé
Dimensions 1200 × 800 pixels
Résolution 1.0 Mpx
Poids 428.4 ko
Date 15 novembre 2019
Fichier stains_college_barbara_024.jpg

0 | 50 | Tout afficher

Documents

Stains, Collège Barbara (ancien collège Maurice Thorez) - 1% artistique, Estefania Peniafiel Loaiza, "Récoltes", 2014-2015

N° 1028750 - pdf Détails
Crédits Extrait de Récréations, les "1% atistiques" dans les collèges en Seine-Saint-Denis
Poids 232.1 ko
Date 15 novembre 2019
Fichier bbs33_2434_001-2.pdf

Stains, Collège Barbara (ancien collège Maurice Thorez) - 1% artistique, Estefania Peniafiel Loaiza, "Récoltes", 2014-2015

N° 1028751 - pdf Détails
Crédits Extrait de Récréations, les "1% atistiques" dans les collèges en Seine-Saint-Denis
Poids 2.6 Mo
Date 15 novembre 2019
Fichier bbs34_2435_001-2.pdf

Stains, Collège Barbara (ancien collège Maurice Thorez) - 1% artistique, Estefania Peniafiel Loaiza, "Récoltes", 2014-2015

N° 1028752 - pdf Détails
Crédits Extrait de Récréations, les "1% atistiques" dans les collèges en Seine-Saint-Denis
Poids 3.1 Mo
Date 15 novembre 2019
Fichier bbs35_2436_001-2.pdf

Stains, Collège Barbara (ancien collège Maurice Thorez) - 1% artistique, Estefania Peniafiel Loaiza, "Récoltes", 2014-2015

N° 1028753 - pdf Détails
Crédits Extrait de Récréations, les "1% atistiques" dans les collèges en Seine-Saint-Denis
Poids 2.7 Mo
Date 15 novembre 2019
Fichier bbs32_2442_001-2.pdf
Type d’étude et de recherche

Localisation
  • 19 Rue d’Amiens
  • Stains, Collège Barbara (ancien collège Maurice Thorez) - Vue d’ensemble depuis la cour
    © Olivier Boé
  • Stains, Collège Barbara (ancien collège Maurice Thorez) - L’escalier principal
    © Olivier Boé
  • Stains, collège Barbara (ancien collège Maurice-Thorez) - hall et distribution intérieure
    Agnès Paty © Caue93
  • Stains, collège Barbara (ancien collège Maurice-Thorez) - façade de l’aile enseignement sur cour
    Agnès Paty © Caue93
  • Stains, Collège Barbara (ancien collège Maurice Thorez) - Vue trois quart de la façade sud
    © Olivier Boé
  • Stains, Collège Barbara (ancien collège Maurice Thorez) - Angle sud-ouest et entrée du collège
    © Olivier Boé
  • Stains, Collège Barbara (ancien collège Maurice Thorez) - Entrée du collège
    © Olivier Boé
  • Stains, Collège Barbara (ancien collège Maurice Thorez) - Vue de la façade sud du bâtiment principal
    © Olivier Boé
Autres protections (Stains)

0 | 5 | Tout afficher

Le collège en chiffres

Surfaces

  • Surface hors-œuvre nette : 6 959 m²
  • Surface du terrain : 7 624 m²

Programme détaillé

  • Salles d’enseignement général
  • Salles de sciences - salles de technologie - salles d’informatique
  • Salles d’enseignement artistique
  • CDI et locaux associés
  • Restauration avec office de réchauffage
  • Cour et préau, jardin et mare pédagogique
  • Pôle collège ouvert utilisable hors temps scolaire avec salle polyvalente
  • Salle d’EPS et plateau sportif extérieur
  • 6 logements de fonction
  • Pôle collège ouvert culturel avec salle polyvalente, salle d’exposition
  • Pôle collège ouvert sportif avec salle d’EPS et plateau extérieur
  • Bâtiment basse consommation, toits végétalisés

Données supplémentaires mises en ligne prochainement.

Coûts

  • Coût des travaux : 26,02 M € TT