Collège Irène-et-Frédéric-Joliot-Curie

Collège Irène-et-Frédéric-Joliot-Curie

par Justine Bourgeois, Mouna Deghali, Sarah Piacentino

Initialement rattaché au groupe scolaire Irène-et-Frédéric-Joliot-Curie, qui comprenait une maternelle, une école primaire de filles et une école primaire de garçons, le bâtiment est restructuré et agrandi pour accueillir un collège de 600 élèves en 1988. La mise en conformité des locaux existants et la création d’une nouvelle aile se greffant sur l’ancien bâtiment ont permis d’augmenter la capacité d’accueil du collège.

L’extension prend le parti de s’intégrer au groupe scolaire existant en se raccordant au pignon? de l’avenue Jean Lolive et en reprenant l’alignement du bâtiment. La hauteur et le volume général de l’aile neuve confèrent aux deux bâtiments un aspect et une esthétique assez similaires. La façade nord, ainsi ajoutée, constitue une réelle barrière sur l’avenue protégeant ainsi les cours de récréation du collège et de l’école primaire situées en cœur d’îlot.

Le collège dans le quartier

Contexte urbain, insertion sur le site et traitement des limites séparatives?

Le collège est implanté dans la partie sud-ouest frontalière de la commune de Pantin, limitrophe à l’ouest de la porte de Paris et du périphérique, au sud du Pré-Saint-Gervais et bordée par les coteaux de Romainville. Il est inséré au cœur du quartier Hoche, desservi par l’avenue Jean Lolive qui traverse sur toute sa largeur le sud de la commune de Pantin. Cette avenue prend son origine au boulevard Sérurier, à la porte de Paris et se prolonge sur 2,4 km jusqu’au sortir de Pantin. Elle constitue une des artères principales du réseau routier nord-est parisien qui dessert le département de la Seine-Saint-Denis en direction de la ville de Meaux. Dénommée « Grande rue » au XVIIIe siècle puis « rue de Paris » au siècle suivant, l’avenue Jean Lolive à Pantin reprend un tronçon de l’ancienne route royale connue sous l’appellation « route d’Allemagne ». Ancien axe stratégique militaire, elle est aujourd’hui une voie très urbanisée.

L’urbanisation de cet espace au sud du canal de l’Ourcq, devenu limitrophe de Paris avec l’annexion de 1860, s’est structurée à partir d’un linéaire? de constructions villageoises déjà constitué qui s’est étiré le long de cette voie. Des fermes et des maisons bourgeoises ou aristocratiques formaient ce bourg villageois situé au sud de la commune, autour de l’église, en direction de Paris. Au XIXe siècle, cette voie d’entrée dans Paris accueillait une activité spécifique aux portes, liée au passage et à la barrière de l’octroi (auberges, loueurs de voitures). Celle-ci alimentait l’urbanisation de part et d’autre de cette avenue et le long d’un axe perpendiculaire (rue Hoche) qui relie Aubervilliers au Pré Saint-Gervais. L’ancienne rue de Paris présente alors une conjonction d’immeubles de rapport populaires en meulière ou en brique, d’immeubles bourgeois en pierre de taille ou de maisons de bourgs. Ces bâtiments donnent naissance à un paysage de faubourg? (immeubles, maison villageoise, ateliers et usines). Bien que la physionomie de cette avenue connaisse de grands bouleversements urbains aux XIXe et XXe siècles, elle scinde en deux un espace qui a conservé malgré tout quelques caractéristiques de son passé villageois. Le tracé des rues, sinueux et étroit, contraste avec celui de l’avenue rectiligne.

Au cours de la deuxième moitié du XIXe siècle, les premières distilleries et cristalleries viennent occuper les grandes parcelles agricoles en bordure de cette voie. À ce titre, une usine de verrerie dite la Cristallerie de Pantin occupe dès 1847 le terrain d’implantation du futur groupe scolaire qui précédera le collège. Aux lendemains de la Seconde Guerre mondiale, la chaussée de cette avenue est élargie pour pallier l’augmentation très importante du trafic routier. Cet élargissement est réalisé par la mise en place d’une politique d’expropriation qui incite les activités industrielles à se délocaliser. Les anciennes emprises industrielles laissent place à des programmes de logements et d’équipements publics. En 1948, la municipalité fait l’acquisition des terrains situés au 84 avenue Jean-Lolive, à l’adresse et emplacement de l’actuel collège. Entre 1953 et 1978, la programmation de 2000 logements sociaux dans le cadre du projet de rénovation du quartier de l’église modifie radicalement la physionomie du centre historique de Pantin et contribue à l’augmentation des effectifs scolaires dans les établissements. Cette opération d’envergure incite la municipalité à bâtir de nouvelles écoles dans les secteurs proches, et notamment à réaliser un groupe scolaire sur les terrains de la Cristallerie.

Aujourd’hui, la densité du trafic routier sur cette voie urbaine crée un environnement polluant, bruyant et agité. Néanmoins, l’établissement scolaire est inséré dans un tissu urbain dense et mixte, qui accueille de multiples services et fonctions, différentes typologies d’équipements et d’habitats et quelques espaces de respiration. Il est situé à proximité de lieux de ressources et d’enseignements culturels (Centre national de la danse, école nationale de musique, cinéma, Théâtre au fil de l’eau, bibliothèque Elsa Triolet) et sportifs comme la piscine Leclerc, accessibles à pied.

Son périmètre proche se caractérise par une diversité de formes urbaines dans un contexte urbain très dense. Il côtoie à l’ouest un vaste îlot accueillant au-dessus d’un socle? de commerces et de bureaux, des immeubles de logements collectifs et un hôtel de huit étages. Cette opération fut réalisée dans le cadre d’une zone d’aménagement concertée en 1980 au cœur de laquelle a été implanté le centre commercial Verpantin.

À l’est, il est mitoyen? d’un immeuble caractéristique des années 1960, accueillant des logements sur sept étages et un bureau de poste en rez-de chaussée. Plus loin, en direction du quartier de l’église, le square Stalingrad offre des éléments de paysage perçus comme naturels au sein d’un espace réaménagé, de respiration et de distraction, pour les habitants de ce quartier.
Au nord, il est face à un linéaire de commerces et à des façades d’immeubles de faubourg ordinaires contiguës à un immeuble de tradition haussmannienne. En direction du sud, le long des rues de Moscou et des Grilles, les résidences d’habitat collectif plus espacées les unes des autres laissent place à quelques espaces non bâtis arborés.

Le collège s’intègre à son environnement immédiat par son échelle? et son usage associé aux équipements scolaires et sportifs mitoyens. En effet, il s’insère dans un vaste îlot rectangulaire dont chaque face est desservie par une voie et occupée par un équipement public : la rue Estienne-d’Orves (ex-rue de la Cristallerie) dessert le gymnase et l’accès pompiers aux cours de récréation, la rue des Grilles, l’école maternelle et l’école primaire mixte (par une entrée commune), la rue de Moscou, les accès techniques et de livraison de la restauration pour les demi-pensionnaires ; l’avenue Jean-Lolive dessert l’entrée principale du collège. Ces équipements sont implantés sur le bord de l’îlot, sur l’avenue Jean-Lolive et la rue Estienne d’Orves, en retrait sur les rues de Moscou et des Grilles.

Le collège s’intègre dans l’îlot avec l’adjonction d’une extension à un bâtiment en équerre, longeant la rue de Moscou et qui se retourne en coude sur la rue des Grilles pour déboucher sur un parvis? réservé aux écoles maternelle et primaire. Le cœur d’îlot est très faiblement occupé, destiné aux cours de récréation et aux circulations entre collège, écoles et équipement sportif. L’enceinte des établissements scolaires est protégée par une clôture grillagée, murs bahut? et haies, tandis que les accès de service et le parvis intérieur des écoles sont équipés d’un barreaudage? et d’un portail.

Desserte et accès

Le collège se situe à proximité de la station Hoche desservie par la ligne n°5 du métropolitain et par les lignes de bus 330, 170, 151. Le trottoir de l’entrée principale du collège est sécurisé par un garde-corps le long de l’avenue Jean-Lolive. Cette avenue est également desservie par une piste cyclable. Les accès à la cour de service pour les livraisons se font depuis la rue de Moscou. Les logements de fonction disposent d’un accès indépendant sur l’avenue. Un accès pompiers de l’école primaire et du collège est aménagé depuis la rue d’Estienne-d’Orves pour accéder aux cours de récréation primaire et collège.

La construction

Programme? et parti architectural? du groupe scolaire

Après l’acquisition des terrains en 1948, le groupe scolaire Joliot-Curie est édifié entre 1962 et 1964, en remplacement d’une école vieillissante et insalubre, implantée rue des Grilles, qui accueillait un effectif de 605 élèves en 1950. Il a porté provisoirement le même nom que cette école, « la Cristallerie », avant de prendre son nom officiel voté en assemblée municipale en janvier 1965. Il pallie l’augmentation des effectifs scolaires, liée à la croissance démographique, l’allongement de l’enseignement obligatoire (1959) et l’arrivée en masse de nouveaux habitants dans le quartier rénové de l’église.

Les difficultés de la municipalité pour obtenir des aides et financements ayant retardé les travaux, les architectes associés à la conception et à la maîtrise d’œuvre de ce groupe scolaire (Germain Grangé, architecte en chef, Hermann et Sursain D.P.L.G. et Robert Collot, architecte municipal) n’établissent les plans définitifs qu’en 1962, l’avant-projet ayant été conçu en 1957.

Ce groupe scolaire est construit à un moment charnière de l’architecture scolaire, lorsque les programmes suivent encore les modèles d’avant-guerre au moment où l’augmentation rapide des effectifs oblige à construire plus vite et en plus grand nombre. De plus, la lutte contre la tuberculose, fléau national, incite à construire des bâtiments linéaires, dans la mesure du possible, avec des classes au sud et des couloirs au nord. Conçu avant la normalisation et la préfabrication systématique imposée par le Ministère de l’éducation nationale en 1962, la rationalisation? de ce projet architectural est déjà de mise dans les plans comme dans son système constructif. Les surfaces des classes et la largeur des baies? qui les éclairent sont dimensionnées à partir d’une trame? de 1,75 m, agréée par le Ministère.

Ce programme comprend vingt classes de garçons et vingt classes de filles, six classes de maternelle. En phase projet, un emplacement était prévu pour un gymnase attenant à cet ensemble (dimensionné et positionné sur le plan masse? et dont la façade est dessinée côté avenue) qui ne sera pas réalisé. Le groupe scolaire comporte un bâtiment longiligne destiné à l’enseignement primaire qui accueille filles et garçons dans deux écoles séparées et un bâtiment courbe destiné à une école maternelle.

La barre d’enseignement est orientée est-ouest et à chaque extrémité est aménagée une entrée ; au sud, un parvis intérieur distribue les entrées vers la maternelle et l’école primaire des filles, il dessert également un immeuble à R+3 destiné aux logements de fonction, positionné à l’angle des voies, en proue du long édifice. Au nord, sur la rue de Paris (actuelle avenue Jean Lolive), l’entrée principale légèrement en retrait par rapport à l’alignement est réservée à l’école des garçons.

Perpendiculairement à ce bâtiment principal, une aile d’enseignement secondaire avec sa salle de jeu attenante est réservée aux classes de maternelle. Sa façade se développe en arrondi et en retrait de la rue des Grilles, aménageant un espace récréatif accessible depuis les classes protégées des vues par une clôture et bénéficiant d’un large ensoleillement.
En cœur d’îlot et sur un plateau surélevé, un vaste espace récréatif ouvert, desservi par les préaux des écoles primaires (tournés vers l’ouest et le sud), permet également de protéger des nuisances sonores ainsi que des regards extérieurs.

Longue de 113 m, large de 9 m et haute de quatre niveaux (R+3), l’aile d’enseignement principal s’étire sur toute la longueur de la parcelle et accueille différentes fonctions (accueil, enseignement, administration, restauration) suivant un plan? identique pour les deux écoles. Elle abrite au rez-de-chaussée?, pour chaque école, un hall d’accueil, deux classes, un atelier de travail manuel, un préau et un bloc sanitaire, ainsi que des locaux communs pour les deux écoles, deux bureaux de direction, un cabinet médical et une conciergerie.
Le sous-sol est occupé au centre par une cuisine commune et une réception connectée à une cour de service, qui distribue deux salles de réfectoire éclairées par des cours anglaises. Un accès de service est relié à l’ancienne rue Dezjinki (actuelle rue de Moscou), voie nouvelle qui a été créée pour compléter le réseau viaire au cours du chantier de construction de l’édifice scolaire.

À l’origine, les étages comportaient chacun 12 classes d’une superficie moyenne de 59,50 m². Pour chacune d’entre elles, toutes orientées vers la cour de récréation (vers l’ouest), les couloirs vitrés étaient tournés (vers l’est) vers la voie nouvelle. Les murs des classes étaient également vitrés.

À l’avant sur l’avenue, le bâtiment d’accueil est d’un seul niveau ; il s’ouvre sur un hall distribuant le préau. Une large rampe d’escalier de 10 marches permet de franchir le dénivelé qui sépare le parvis extérieur de l’aile d’enseignement de la cour de récréation réservée aux garçons, implantée à une hauteur de 1,30 m au-dessus du sol de l’avenue.

Sur le mur pignon, une rosace de mosaïque apporte une présence forte à cette architecture qui s’affirme le long de cette avenue très densément bâtie.

Tous les bâtiments sont constitués d’une structure? en béton armé? avec un remplissage de brique ou de parpaing, et revêtus de pierres pré-taillées en provenance de Saint-Maximim. L’écriture architecturale des façades est sobre, parfaitement représentative de l’esthétique des années 1960. Les façades longitudinales sont éclairées par un système de fenêtres et de meneaux? au rythme serré et un encadrement? en saillie.

Côté rue, le long développé de la façade ouest se décompose en trois parties. À chaque extrémité et de part et d’autre de la travée? centrale, des cages d’escalier sont positionnées en saillie, éclairées en pignon par une baie verticale sur toute la hauteur. La salle de jeu de la maternelle est constituée de châssis? claustras préfabriqués en béton.

Programme et parti architectural du collège

Le collège a été ouvert en 1970 au sein du groupe scolaire Irène-et-Frédéric-Joliot-Curie avec des aménagements dans les espaces intérieurs mais sans transformation des bâtiments existants. Ce CES? (collège d’enseignement secondaire) bénéficie d’une mise en conformité et d’une extension réalisée en 1986 par l’architecte Michel Macheret, auteur en 1973 de la tour Essor située à la porte de Pantin et associé à Denis Honegger, architecte en charge de la rénovation du quartier de l’église. Le projet a consisté à maintenir intégralement le volume construit de l’ensemble existant, en l’adaptant intérieurement, et à trouver les surfaces complémentaires dans l’aile nouvelle.

Son programme a permis d’étoffer ses fonctions : par la création, au sein de l’aile nouvelle, d’un pôle direction et vie scolaire, de salles informatiques et de technologie, d’un CDI, de salles de sciences et d’enseignement artistique et de trois logements de fonction avec accès indépendants ; et pour compléter cette extension, par la réalisation au sein de l’îlot d’un gymnase.

L’aile nouvelle a été édifiée à l’emplacement du gymnase initialement programmé entre l’immeuble voisin de la Poste, le pignon nord du groupe scolaire et son bâtiment d’entrée. Cette extension articule ces volumes et vient renforcer l’alignement sur l’avenue générant une légère emprise supplémentaire sur l’espace public. Cet ajout apporte une unité sur ce front urbain discontinu en reconstituant un alignement.

Le gymnase qui accueille un bassin de natation a été implanté sur une parcelle desservie par l’ancienne rue de la Cristallerie (l’actuelle rue Estienne-d’Orves) et sur une altimétrie? inférieure à celle du groupe scolaire. Ces différences de niveaux sont rattrapées par des escaliers et des rampes d’accès.

Le projet architectural a consisté à insérer une aile nouvelle en bordure de la voie qui ne crée pas d’emprise supplémentaire sur la cour de récréation située au sud et qui s’articule avec les pignons et hauteurs existantes en bordure de voie. Le pignon nord de l’établissement existant, orné d’une monumentale mosaïque murale et d’une entrée principale, a été conservé.

La construction nouvelle qui vient s’insérer entre les deux bâtiments existants s’élève à une hauteur de R+4 et masque partiellement le pignon imposant de l’immeuble voisin. Cette implantation a permis de limiter au maximum les nuisances de la RN3 en ouvrant? les locaux sur le sud et en protégeant les espaces récréatifs implantés en cœur d’îlot, d’assurer des accès indépendants aux logements de fonction et d’établir les liaisons entre le bâtiment existant et l’aile nouvelle par un jeu d’escaliers intérieurs intégrés à la nouvelle construction.

Le projet de l’extension vise à articuler les différences de niveaux entre les étages, entre bâtiment existant et parties nouvelles tout en préservant les volumes et façades du groupe scolaire. Seul le mur est a été démoli pour assurer la liaison avec l’aile nouvelle et l’exécution de la cage d’escaliers. La façade de l’aile nouvelle, en continuité avec celle qui encadre la cour de récréation, est constituée à partir des mêmes composants (poteaux saillants en béton) et suivant le même espacement entre les baies que ceux du bâtiment des années 1960.

Le niveau du rez-de chaussée est positionné au même niveau que celui du hall d’accueil, en continuité avec les espaces publics extérieurs. En conséquence, les niveaux supérieurs et l’entresol sont disposés à un niveau altimétrique inférieur (d’1,30 m environ) à celui des étages existants. Cette implantation a induit à l’intérieur de l’édifice un raccordement des circulations horizontales par des volées d’escaliers.
À l’extérieur, sur le cœur d’îlot, une cour anglaise? a été réalisée pour éclairer les salles du rez-de chaussée de l’aile nouvelle qui empiète sur l’espace récréatif. Pour compléter ces raccordements horizontaux, deux cages d’ascenseurs ont été implantées dans les deux parties, mais cette disposition ne permet pas aujourd’hui de répondre à une adaptation complète de l’édifice aux normes d’accessibilité, bien qu’une rampe d’accès ait été aménagée le long du bâtiment d’accueil sur l’avenue.

Volumétrie?

L’aile nouvelle qui s’élève sur quatre niveaux au-dessus d’un rez-de-chaussée et d’un sous-sol vient s’accoler et masquer sur une grande partie de sa hauteur le pignon de l’immeuble voisin dont la volumétrie est imposante. À l’inverse, le pignon nord de l’aile existante a été complètement préservé par les façades de cette extension qui ne le recouvrent pas. Son quatrième niveau domine légèrement le bâtiment existant. Toutefois, son acrotère?, qui forme un socle en toiture continu, ne couvre pas la totalité de la surface de ce dernier niveau, créant ainsi une petite respiration (un vide) entre les deux parties. Également, les lignes et baies des étages inférieurs de l’extension se retournent par un léger arrondi pour laisser visible entièrement la face verticale de l’établissement existant. Ce dialogue contribue à créer une unité architecturale entre ajouts et existants qui s’affirme le long de cette avenue.

Matériaux, couleurs et lumière

Le principe général de construction adopté pour l’extension est : une ossature? en béton constituée de poteaux ou de murs de refend? porteurs des planchers, une maçonnerie de parpaings de ciment pour les murs intérieurs et cloisons. Les façades sont constituées de voiles et poteaux en béton préfabriqués ou coulés sur place avec doublage intérieur (plaque en polyester). Les escaliers, les planchers et les toitures terrasses? sont également en béton.
Les façades d’origine de l’aile nouvelle sont de type mur rideau, composées de modules verticaux, regroupés par trois par un encadrement en béton, dont les allèges? et parties pleines sont en émalit (vitrage trempé rendu opaque par une pose d’émail d’un côté du verre) de couleur bleue. Les éléments répétitifs verticaux sont encadrés par des poteaux en béton en saillie. Les menuiseries sont en profilé aluminium.

Organisation des espaces intérieurs

L’accès au collège se fait par la grande porte de l’ancien bâtiment. Passé la façade, le bureau d’accueil est proche des escaliers et du préau visible en transparence, disposant d’un accès direct à un logement de fonction. Une salle d’attente et de rencontre avec les parents est située à l’écart dans le prolongement de cet espace. Dans l’aile nouvelle, au rez-de-chaussée en continuité avec le hall d’entrée sont réunis les locaux du pôle Encadrement (direction, vie scolaire, espace médico-social), et à l’entresol, les salles de technologie, d’informatique, les locaux techniques et réserves. Ce bâtiment est raccordé à l’autre bâtiment par un escalier central et desservi par un ascenseur et un escalier de service à l’extrémité est du couloir.

Aujourd’hui, la salle d’étude, positionnée à l’origine au rez-de-chaussée, se trouve au premier étage, contigüe à la salle de musique et au CDI. Sur les trois étages, les salles de classe d’enseignement général et spécialisé sont disposées vers la cour. Actuellement plusieurs bureaux et salles des professeurs sont tournés vers l’avenue, ce qui ne correspond pas à la configuration initiale.
Tous les locaux de l’aile nouvelle sont desservis par un couloir central éclairé naturellement aux extrémités. Trois logements de fonction situés au quatrième et dernier étage, desservis par un ascenseur et une cage d’escalier indépendante, bénéficient d’un prolongement extérieur en loggias? tournées vers le cœur d’îlot ; ils sont accessibles par une coursive? qui longe l’avenue.

Le hall est relié par un emmarchement au niveau du préau et de la cour de récréation. L’espace du préau accueille le local des surveillants et un bloc sanitaire en limite séparative. Sa façade longitudinale est maçonnée de pavés de verre sur toute sa hauteur, protégeant des vues extérieures. Sous ce préau, un palier extérieur distribue les différents accès aux étages et entresols des deux bâtiments.

Dans l’aile rénovée, la configuration reste inchangée avec des salles de classes tournées vers le cœur d’îlot et des couloirs éclairés longitudinalement et desservis par des cages d’escalier éclairées elles aussi par des baies verticales offrant des vues sur la ville et les espaces extérieurs. Ascenseur et escaliers desservent les trois étages et son entresol. À l’articulation des deux bâtiments, au sein d’une cage centrale qui assure la liaison entre les niveaux, volées d’escaliers et paliers sont éclairés naturellement par un long bandeau vertical vitré prenant vue sur la cour.

Espaces récréatifs et sportifs

La cour de récréation, encadrée par les bâtiments du collège est en mitoyenneté avec les façades arrières de l’immeuble et du gymnase. Elle est desservie par le préau qui abrite un bloc sanitaire. Cinq arbres sont plantés sous son sol en asphalte. Un édicule fait la séparation avec la cour de récréation réservée à l’école primaire, accueillant vestiaires et foyer des élèves. Un jardin pédagogique a été récemment aménagé par les enseignants et personnels de l’établissement de façon provisoire dans la cour anglaise qui dessert les locaux du rez-de-chaussée de la partie extension. Il n’intègre pas de plateau sportif, ni d’espaces partagés ; il bénéficie d’un accès direct au gymnase et aux autres équipements sportifs communaux.

L’œuvre du 1% artistique?

La rosace en mosaïque est réalisée par André Fougeron avec une subvention de 1% du coût de la construction accordée par l’Éducation nationale aux bâtiments comportant des décorations (décret du 18 mai 1951).

Code site
055inv901
Code Inspection académique
0931217T

Programme

Programme d'origine
Groupe scolaire
Programme actuel
Collège 400 et SEGPA

Chronologie

  • 1964 : construction
  • 1988 : rénovation et extension

Les acteurs de la construction

1988

  • Maître d’ouvrage : Département de la Seine-Saint-Denis
  • Architectes : Michel Macheret, architecte de la ville de pantin et William Porchat, assistant
  • BET : Bérim

1964

  • Maître d’ouvrage : Ville de Pantin
  • Architecte : Germain Grange

Illustrations

PANTIN ; COLLÈGE IRÈNE-ET-FRÉDÉRIC-JOLIOT-CURIE - VUE DE LA FAÇADE AVENUE JEAN LOLIVE ET DE LA ROSACE EN MOSAÏQUE

N° 1071 - jpg - 7000 × 5250 pixels Détails
Crédits Photo Manolo Mylonas © Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 7000 × 5250 pixels
Résolution 36.8 Mpx
Poids 1.7 Mio
Date 10 septembre 2022
Fichier _dsf3730_vig.jpg

PANTIN ; COLLÈGE IRÈNE-ET-FRÉDÉRIC-JOLIOT-CURIE - LE BÂTIMENT PRINCIPAL ET LA COUR

N° 28900 - jpg - 3759 × 2627 pixels Détails
Crédits Photo Sarah Piacentino © CAUE 93
Dimensions 3759 × 2627 pixels
Résolution 9.9 Mpx
Poids 457.3 kio
Date 30 novembre 1999
Fichier jcp02_vig.jpg

PANTIN ; COLLÈGE IRÈNE-ET-FRÉDÉRIC-JOLIOT-CURIE - L’EXTENSION DE LA COUR

N° 28901 - jpg - 3664 × 2623 pixels Détails
Crédits Photo Sarah Piacentino © CAUE 93
Dimensions 3664 × 2623 pixels
Résolution 9.6 Mpx
Poids 420.5 kio
Date 30 novembre 1999
Fichier jcp03_vig.jpg

PANTIN ; COLLÈGE IRÈNE-ET-FRÉDÉRIC-JOLIOT-CURIE - ACCÈS SECONDAIRE

N° 1032567 - jpg - 1814 × 1210 pixels Détails
Crédits Mouna Deghali © CAUE 93
Dimensions 1814 × 1210 pixels
Résolution 2.2 Mpx
Poids 1 Mio
Date 21 février 2022
Fichier ext_-_acce_s_secondaire.jpg

PANTIN ; COLLÈGE IRÈNE-ET-FRÉDÉRIC-JOLIOT-CURIE - PRÉAU ET VIE SCOLAIRE

N° 1032568 - jpg - 1814 × 1210 pixels Détails
Crédits Mouna Deghali © CAUE 93
Dimensions 1814 × 1210 pixels
Résolution 2.2 Mpx
Poids 992.4 kio
Date 21 février 2022
Fichier ext_-_pre_au_et_vie_scolaire.jpg

PANTIN ; COLLÈGE IRÈNE-ET-FRÉDÉRIC-JOLIOT-CURIE - VUE DE LA COUR ANGLAISE

N° 1032569 - jpg - 1037 × 691 pixels Détails
Crédits Mouna Deghali © CAUE 93
Dimensions 1037 × 691 pixels
Résolution 0.7 Mpx
Poids 523.9 kio
Date 21 février 2022
Fichier ext_-_vue_de_la_cour_anglaise.jpg

PANTIN ; COLLÈGE IRÈNE-ET-FRÉDÉRIC-JOLIOT-CURIE - VUE DU JARDIN PARTAGÉ

N° 1032571 - jpg - 1842 × 1226 pixels Détails
Crédits Mouna Deghali © CAUE 93
Dimensions 1842 × 1226 pixels
Résolution 2.3 Mpx
Poids 807.1 kio
Date 21 février 2022
Fichier ext_-_vue_du_jardin_partage_.jpg

PANTIN ; COLLÈGE IRÈNE-ET-FRÉDÉRIC-JOLIOT-CURIE - VUE DU FOYER DES ÉLÈVES ET DE LA RÉSERVE

N° 1032572 - jpg - 7000 × 5250 pixels Détails
Crédits Photo Manolo Mylonas © Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 7000 × 5250 pixels
Résolution 36.8 Mpx
Poids 2 Mio
Date 21 février 2022
Fichier _dsf3652_vig.jpg

PANTIN ; COLLÈGE IRÈNE-ET-FRÉDÉRIC-JOLIOT-CURIE - GYMNASE

N° 1032573 - jpg - 1555 × 1037 pixels Détails
Crédits Mouna Deghali © CAUE 93
Dimensions 1555 × 1037 pixels
Résolution 1.6 Mpx
Poids 726.5 kio
Date 21 février 2022
Fichier ext_-_vue_du_gymnase.jpg

PANTIN ; COLLÈGE IRÈNE-ET-FRÉDÉRIC-JOLIOT-CURIE - COULOIR DE DISTRIBUTION

N° 1032574 - jpg - 7000 × 5250 pixels Détails
Crédits Photo Manolo Mylonas © Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 7000 × 5250 pixels
Résolution 36.8 Mpx
Poids 1.8 Mio
Date 21 février 2022
Fichier _dsf3690_vig.jpg

PANTIN ; COLLÈGE IRÈNE-ET-FRÉDÉRIC-JOLIOT-CURIE - COULOIR DE DISTRIBUTION

N° 1032575 - jpg - 1867 × 1244 pixels Détails
Crédits Mouna Deghali © CAUE 93
Dimensions 1867 × 1244 pixels
Résolution 2.3 Mpx
Poids 912.8 kio
Date 21 février 2022
Fichier int_-_vue_de_couloir_de_distribution_2.jpg

PANTIN ; COLLÈGE IRÈNE-ET-FRÉDÉRIC-JOLIOT-CURIE - COULOIR DE DISTRIBUTION

N° 1032576 - jpg - 1814 × 1210 pixels Détails
Crédits Mouna Deghali © CAUE 93
Dimensions 1814 × 1210 pixels
Résolution 2.2 Mpx
Poids 921.1 kio
Date 21 février 2022
Fichier int_-_vue_de_couloir.jpg

PANTIN ; COLLÈGE IRÈNE-ET-FRÉDÉRIC-JOLIOT-CURIE - VUE DE LA SALLE D’ARTS PLASTIQUES

N° 1032577 - jpg - 7000 × 5250 pixels Détails
Crédits Photo Manolo Mylonas © Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 7000 × 5250 pixels
Résolution 36.8 Mpx
Poids 1.6 Mio
Date 21 février 2022
Fichier _dsf3662_vig.jpg

PANTIN ; COLLÈGE IRÈNE-ET-FRÉDÉRIC-JOLIOT-CURIE - VUE DE LA SALLE DE RÉUNION

N° 1032578 - jpg - 1555 × 1037 pixels Détails
Crédits Mouna Deghali © CAUE 93
Dimensions 1555 × 1037 pixels
Résolution 1.6 Mpx
Poids 604 kio
Date 21 février 2022
Fichier int_-_vue_de_la_salle_de_re_union.jpg

PANTIN ; COLLÈGE IRÈNE-ET-FRÉDÉRIC-JOLIOT-CURIE - VUE DE LA SALLE D’ÉTUDE

N° 1032579 - jpg - 7000 × 5250 pixels Détails
Crédits Photo Manolo Mylonas © Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 7000 × 5250 pixels
Résolution 36.8 Mpx
Poids 9.7 Mio
Date 21 février 2022
Fichier _dsf3673.jpg

PANTIN ; COLLÈGE IRÈNE-ET-FRÉDÉRIC-JOLIOT-CURIE - VUE DE LA SALLE D’INFORMATIQUE

N° 1032580 - jpg - 1814 × 1210 pixels Détails
Crédits Mouna Deghali © CAUE 93
Dimensions 1814 × 1210 pixels
Résolution 2.2 Mpx
Poids 979.9 kio
Date 21 février 2022
Fichier int_-_vue_de_la_salle_d_informatique.jpg

PANTIN ; COLLÈGE IRÈNE-ET-FRÉDÉRIC-JOLIOT-CURIE - VUE D’UN ESCALIER DE DISTRIBUTION

N° 1032581 - jpg - 5250 × 7000 pixels Détails
Crédits Photo Manolo Mylonas © Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 5250 × 7000 pixels
Résolution 36.8 Mpx
Poids 1.7 Mio
Date 21 février 2022
Fichier _dsf3698_vig.jpg

PANTIN ; COLLÈGE IRÈNE-ET-FRÉDÉRIC-JOLIOT-CURIE - VUE DU FOYER DES ÉLÈVES

N° 1032582 - jpg - 1555 × 1037 pixels Détails
Crédits Mouna Deghali © CAUE 93
Dimensions 1555 × 1037 pixels
Résolution 1.6 Mpx
Poids 608.6 kio
Date 21 février 2022
Fichier int_-_vue_du_foyer_des_e_le_ves.jpg

PANTIN ; COLLÈGE IRÈNE-ET-FRÉDÉRIC-JOLIOT-CURIE - VUE DU HALL D’ACCUEIL

N° 1032583 - jpg - 7000 × 5250 pixels Détails
Crédits Photo Manolo Mylonas © Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 7000 × 5250 pixels
Résolution 36.8 Mpx
Poids 2.2 Mio
Date 21 février 2022
Fichier _dsf3702_vig.jpg

PANTIN ; COLLÈGE IRÈNE-ET-FRÉDÉRIC-JOLIOT-CURIE - VUE DU PRÉAU DEPUIS LE HALL D’ACCUEIL

N° 1032584 - jpg - 7000 × 5250 pixels Détails
Crédits Photo Manolo Mylonas © Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 7000 × 5250 pixels
Résolution 36.8 Mpx
Poids 2.3 Mio
Date 21 février 2022
Fichier _dsf3704_vig.jpg

PANTIN ; COLLÈGE IRÈNE-ET-FRÉDÉRIC-JOLIOT-CURIE - VUE DU RÉFECTOIRE

N° 1032585 - jpg - 7000 × 5250 pixels Détails
Crédits Photo Manolo Mylonas © Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 7000 × 5250 pixels
Résolution 36.8 Mpx
Poids 1 Mio
Date 21 février 2022
Fichier _dsf3706_vig.jpg

PANTIN ; COLLÈGE IRÈNE-ET-FRÉDÉRIC-JOLIOT-CURIE - VUE DU RÉFECTOIRE

N° 1032586 - jpg - 7000 × 5250 pixels Détails
Crédits Photo Manolo Mylonas © Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 7000 × 5250 pixels
Résolution 36.8 Mpx
Poids 9.1 Mio
Date 21 février 2022
Fichier _dsf3711.jpg

PANTIN ; COLLÈGE IRÈNE-ET-FRÉDÉRIC-JOLIOT-CURIE - VUE D’UNE SALLE D’ENSEIGNEMENT

N° 1032587 - jpg - 7000 × 5250 pixels Détails
Crédits Photo Manolo Mylonas © Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 7000 × 5250 pixels
Résolution 36.8 Mpx
Poids 1.8 Mio
Date 21 février 2022
Fichier _dsf3686_vig.jpg

PANTIN ; COLLÈGE IRÈNE-ET-FRÉDÉRIC-JOLIOT-CURIE - PLAN MASSE

N° 1032668 - jpg - 2947 × 1842 pixels Détails
Crédits Mouna Deghali © CAUE 93
Dimensions 2947 × 1842 pixels
Résolution 5.4 Mpx
Poids 1.1 Mio
Date 8 mars 2022
Fichier plan_masse-17.jpg

PANTIN ; COLLÈGE IRÈNE-ET-FRÉDÉRIC-JOLIOT-CURIE - PLAN R+TERRASSE

N° 1032672 - jpg - 4961 × 3508 pixels Détails
Crédits Mouna Deghali © CAUE 93
Dimensions 4961 × 3508 pixels
Résolution 17.4 Mpx
Poids 803.3 kio
Date 8 mars 2022
Fichier plan_joliot-curie_r_t.jpg

PANTIN ; COLLÈGE IRÈNE-ET-FRÉDÉRIC-JOLIOT-CURIE - PLAN R+1

N° 1032667 - jpg - 4961 × 3508 pixels Détails
Crédits Mouna Deghali © CAUE 93
Dimensions 4961 × 3508 pixels
Résolution 17.4 Mpx
Poids 1.3 Mio
Date 8 mars 2022
Fichier plan_joliot-curie_r_1.jpg

PANTIN ; COLLÈGE IRÈNE-ET-FRÉDÉRIC-JOLIOT-CURIE - PLAN R+2

N° 1032669 - jpg - 4961 × 3508 pixels Détails
Crédits Mouna Deghali © CAUE 93
Dimensions 4961 × 3508 pixels
Résolution 17.4 Mpx
Poids 822.7 kio
Date 8 mars 2022
Fichier plan_joliot-curie_r_2.jpg

PANTIN ; COLLÈGE IRÈNE-ET-FRÉDÉRIC-JOLIOT-CURIE - PLAN R+3

N° 1032670 - jpg - 4961 × 3508 pixels Détails
Crédits Mouna Deghali © CAUE 93
Dimensions 4961 × 3508 pixels
Résolution 17.4 Mpx
Poids 1.2 Mio
Date 8 mars 2022
Fichier plan_joliot-curie_r_3.jpg

PANTIN ; COLLÈGE IRÈNE-ET-FRÉDÉRIC-JOLIOT-CURIE - PLAN R+4

N° 1032671 - jpg - 4961 × 3508 pixels Détails
Crédits Mouna Deghali © CAUE 93
Dimensions 4961 × 3508 pixels
Résolution 17.4 Mpx
Poids 538 kio
Date 8 mars 2022
Fichier plan_joliot-curie_r_4.jpg

PANTIN ; COLLÈGE IRÈNE-ET-FRÉDÉRIC-JOLIOT-CURIE - PLAN RDC

N° 1032675 - jpg - 4961 × 3508 pixels Détails
Crédits Mouna Deghali © CAUE 93
Dimensions 4961 × 3508 pixels
Résolution 17.4 Mpx
Poids 1.6 Mio
Date 8 mars 2022
Fichier plan_joliot-curie_rdc.jpg

PANTIN ; COLLÈGE IRÈNE-ET-FRÉDÉRIC-JOLIOT-CURIE - PLAN R-1

N° 1032673 - jpg - 4961 × 3508 pixels Détails
Crédits Mouna Deghali © CAUE 93
Dimensions 4961 × 3508 pixels
Résolution 17.4 Mpx
Poids 1.2 Mio
Date 8 mars 2022
Fichier plan_joliot-curie_r-1.jpg

PANTIN ; COLLÈGE IRÈNE-ET-FRÉDÉRIC-JOLIOT-CURIE - PLAN R-2

N° 1032674 - jpg - 4961 × 3508 pixels Détails
Crédits Mouna Deghali © CAUE 93
Dimensions 4961 × 3508 pixels
Résolution 17.4 Mpx
Poids 348.4 kio
Date 8 mars 2022
Fichier plan_joliot-curie_r-2.jpg
Type d’étude et de recherche
Localisation
  • 86 avenue Jean-Lolive

Le collège en chiffres

Surfaces

  • Surface hors-oeuvre? brute : 8 218 m²
  • Surface hors-oeuvre nette : 5 473 m²
  • Surface utile : 3 890 m²
  • Surface du terrain : 17 000 m²

Programme détaillé

  • 20 salles d’enseignement général
  • 4 salles de sciences
  • 2 salles de technologie
  • 2 salles d’informatique
  • 2 salles d’enseignement artistique
  • CDI et locaux associés : 200 m²
  • Demi-pension m² : 281 m²
  • Préau m² : 264 m²
  • Cour m² : 1 265 m²
  • Plateau EPS m² : 745 m²
  • 4 logements de fonction
  • Places de stationnement