Compagnie parisienne de chauffage urbain

Compagnie parisienne de chauffage urbain

La Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain (CPCU), concessionnaire de la ville de Paris depuis 1928 alimente la capitale en vapeur pour le chauffage et l’eau chaude. Très rapidement l’hôtel de ville et l’opéra Garnier sont raccordés au réseau partant de la centrale de Bercy. Dès 1936, la CPCU signe un accord avec les Compagnie Parisienne de Distribution d’Electricité (CPDE) et la Société de Traitement Industriel des Résidus Urbains (TIRU) lui garantissant une distribution continue de vapeur. Dès lors l’entreprise s’alimente auprès des centrales électriques et des usines de retraitement des déchets. Elle raccorde son réseau à l’usine d’incinération des déchets d’Ivry-sur-Seine en 1941 et à celle de Saint-Ouen en 1954.
En 1958, la ville de Paris, devenue actionnaire majoritaire de la CPCU, libère un espace sur les terrains de la centrale électrique de Saint-Ouen pour y installer une centrale vapeur. Cette nouvelle construction permet à la compagnie de se rapprocher de ses deux principaux fournisseurs EDF et la TIRU et de mieux contrôler l’approvisionnement du réseau.
Profitant de la démolition de la centrale EDF de Saint-Ouen et face à l’augmentation du nombre d’abonnés (passage de 720 à 3600 raccordés entre 1954 et 1980), l’entreprise édifie une nouvelle centrale en 1989. Dès sa mise en service, l’usine reçoit le grand prix régional de l’environnement pour son procédé de désulfuration des fumées. Ainsi reconnue pour ses qualités environnementales, la centrale est également appréciée pour sa plastique originale. Souhaitant modifier son image, la CPCU fit appel à deux maîtres d’œuvre aux approches architecturales très contemporaines. La forme mais surtout les couleurs rompent totalement avec l’austérité de l’ancienne usine. Combinant différents types de matériaux sur des bâtiments aux formes très géométriques les architectes ont offert à cette centrale une image résolument originale sans négliger pour autant l’aspect technique.

Date de construction
1989
Organisme
service du patrimoine culturel de la Seine-Saint-Denis
Date de rédaction
01/08/2005
Code site
070inv047
Date de découverte ou d'enquête
01/08/2005
Destination successive
chaufferie
Source
inventaire départemental
Auteur
Starkier et Utudjian (architectes)
Qualification de datation
campagne(s) de construction
Lieu-dit ou quartier
les Docks
Date initiale
1975
Date de fin
1999
Type d’étude et de recherche

Localisation
Chronologies

Dénomination

Notices liées

Notices liées