De la porte de Paris à la rue Faidherbe (1.jpg, 2.jpg, 3.jpg) De part et d’autres de la rue : immeubles hauts datant de la seconde moitié du XXe siècle, en alignement de la rue coté impair (Efidis) (Pré Saint-Gervais ?) et en coeur de parcelle, avec des

Document :

De la porte de Paris à la rue Faidherbe (1.jpg, 2.jpg, 3.jpg)
De part et d’autres de la rue : immeubles hauts datant de la seconde moitié du XXe siècle, en alignement de la rue coté impair (Efidis) (Pré Saint-Gervais ?) et en coeur de parcelle, avec des
De la porte de Paris à la rue Faidherbe (1.jpg, 2.jpg, 3.jpg)
De part et d’autres de la rue : immeubles hauts datant de la seconde moitié du XXe siècle, en alignement de la rue coté impair (Efidis) (Pré Saint-Gervais ?) et en coeur de parcelle, avec des commerces en rez-de-chaussée rattrapant l’alignement. Immeubles sans qualité architecturale et qui offrent une entrée de ville assez médiocre.
Côté impair
Angle des rues de Paris, du Pré Saint-Gervais et F. Fromond (photo 4.jpg, 7.jpg, 8.jpg, 11.jpg)
Le carrefour forme trois angles marqués par deux constructions basses à R+1 de part et d’autre et d’un immeuble à pan coupé à R+3, entre les rues du Pré Saint-Gervais et F. Fromond. Vu depuis la rue de Paris, l’ensemble, hétérogène, créé une rupture d’échelle avec les immeubles de la rue.
De la rue F. Fromond à la rue Jean Moulin (5.jpg, 12.jpg)
Périmètre de ZAC en travaux. Le bâtiment neuf comprend 42 logements PLUS. G Le Grelle et C Chaplain architectes (01 46 21 77 77)
De la rue Jean Moulin à la rue de la République (de 13.jpg à 22.jpg)
N°107 à 115 : Suite de petits immeubles à R+1, destinés à être démolis à court terme. A noter les plaques du n°115 en métal émaillé avec un cadre art nouveau? ? entourant les inscriptions CENTRAL LILAS et MODERN HOTEL. Il s’agit sans doute d’une seule plaque coupée en deux. A noter également la qualité des garde corps en fonte moulée.
Face à la mairie
N°127 à 131 : Petits immeubles à R+2, 2 à 3 travées de gabarits différents aux façades modestes. Le plus soigné est le n°131 revêtu d’un crépis sale actuellement et de moulures de plâtre en chambranles et encoignures rappelant la pierre. L’immeuble donne sur une cour pavée fermée par une grille assez pittoresque.
De la rue de la République à la rue Lucien Noël (23.jpg à 29.jpg)
Angle avec la rue de la République (n°2) : bel immeuble à pan coupé, à R+4, 3 travées rue de Paris, 1 travée? ? sur le pan coupé et 5 travées rue de la république. Toit à croupe. Façade en brique claire richement décorée : motifs géométriques en brique rouge et bleutée (au niveau des encoignures) ; briques vernissées turquoise pour souligner les linteaux et en frise au niveau du couronnement? ?, moulures de plâtre à volutes sur les linteaux des fenêtres du 1er étage et également à volutes, mais plus simple, pour les linteaux du dernier étage. Corniche? ? à modillon. Fenêtre à arc surbaissé aux 1er et dernier étage. Garde corps en fonte moulée à motif d’iris. Commerce au rez-de-chaussée encadré de murs enduits de plâtre à refends horizontaux. Inscription sur le pan coupé : Ronteix Fres Entrepreneurs Prés St Gervais et Paul Saignes Architecte Aux Lilas.
La porte d’entrée, rue de la République est en fer et verre ouvragé avec un chambranle en plâtre mouluré. Le hall a été décoré avec soin : sol en mosaïque de marbre à motif floral, Stuc sur les murs et le plafond de style 1900 avec des emprunts à l’art nouveau un peu grossiers, portes en bois et verre et grand miroir. Hall d’entrée beaucoup plus bourgeois que les façades.
A noter que les moulures de plâtre à volute? ? et la brique polychrome soulignée de brique vernissée turquoise en façade, sont des motifs récurrents dan l’architecture de Paul Saignes, architecte très actif à Pantin et que l’on retrouve à Aubervilliers et à Paris.
N° 141 à - : suite d’immeubles médiocres de gabarits et d’époques différentes. Seul le petit immeuble à pan coupé à l’angle de la rue Lucien Noël présente de l’intérêt de par son gabarit? ? à l’échelle de la rue Lucien Noël et par son allure un peu bourgeoise annonçant l’entrée du lotissement.
Il est à R+2, 2 travées rue de Paris, 1 travée sur la pan coupé, 3 travées rue de la République, toit à croupe, fronton triangulaire sur le pan coupé, moulures de plâtre en chambranles et encoignures rappelant la pierre appareillée en chaînage? ? harpée.
De la rue Lucien Noël à la rue du Garde chasse
Alignement de constructions médiocres
De la rue du Garde chasse à l’avenue Waldeck-Rousseau
Front bâti irrégulier d’immeubles populaires sans qualité, d’époques, de gabarits et de styles très différents. Seul se distingue le n° 171 qui a conservé malgré un ravalement qui a gommé les modénatures deux bow-windows en bois, fer et verre assez élégant. A la place de l’immeuble récent se trouvait au n°165, l’ancienne poste.
Les n° 157-159 et 173 figurent sur les cartes postales du début du XXe siècle, leurs façades présentent un décors minimal de moulures de plâtre, notamment en bandeaux, ainsi que des persiennes qui les habillaient davantage.
Photo Marie-Françoise Laborde © Département de la Seine-Saint-Denis
Descriptif

De la porte de Paris à la rue Faidherbe (1.jpg, 2.jpg, 3.jpg)
De part et d’autres de la rue : immeubles hauts datant de la seconde moitié du XXe siècle, en alignement de la rue coté impair (Efidis) (Pré Saint-Gervais ?) et en coeur de parcelle, avec des commerces en rez-de-chaussée rattrapant l’alignement. Immeubles sans qualité architecturale et qui offrent une entrée de ville assez médiocre.

Côté impair
Angle des rues de Paris, du Pré Saint-Gervais et F. Fromond (photo 4.jpg, 7.jpg, 8.jpg, 11.jpg)
Le carrefour forme trois angles marqués par deux constructions basses à R+1 de part et d’autre et d’un immeuble à pan coupé à R+3, entre les rues du Pré Saint-Gervais et F. Fromond. Vu depuis la rue de Paris, l’ensemble, hétérogène, créé une rupture d’échelle avec les immeubles de la rue.

De la rue F. Fromond à la rue Jean Moulin (5.jpg, 12.jpg)
Périmètre de ZAC en travaux. Le bâtiment neuf comprend 42 logements PLUS. G Le Grelle et C Chaplain architectes (01 46 21 77 77)

De la rue Jean Moulin à la rue de la République (de 13.jpg à 22.jpg)
N°107 à 115 : Suite de petits immeubles à R+1, destinés à être démolis à court terme. A noter les plaques du n°115 en métal émaillé avec un cadre art nouveau? entourant les inscriptions CENTRAL LILAS et MODERN HOTEL. Il s’agit sans doute d’une seule plaque coupée en deux. A noter également la qualité des garde corps en fonte moulée.
Face à la mairie
N°127 à 131 : Petits immeubles à R+2, 2 à 3 travées de gabarits différents aux façades modestes. Le plus soigné est le n°131 revêtu d’un crépis sale actuellement et de moulures de plâtre en chambranles et encoignures rappelant la pierre. L’immeuble donne sur une cour pavée fermée par une grille assez pittoresque.

De la rue de la République à la rue Lucien Noël (23.jpg à 29.jpg)
Angle avec la rue de la République (n°2) : bel immeuble à pan coupé, à R+4, 3 travées rue de Paris, 1 travée? sur le pan coupé et 5 travées rue de la république. Toit à croupe. Façade en brique claire richement décorée : motifs géométriques en brique rouge et bleutée (au niveau des encoignures) ; briques vernissées turquoise pour souligner les linteaux et en frise au niveau du couronnement?, moulures de plâtre à volutes sur les linteaux des fenêtres du 1er étage et également à volutes, mais plus simple, pour les linteaux du dernier étage. Corniche? à modillon. Fenêtre à arc surbaissé aux 1er et dernier étage. Garde corps en fonte moulée à motif d’iris. Commerce au rez-de-chaussée encadré de murs enduits de plâtre à refends horizontaux. Inscription sur le pan coupé : Ronteix Fres Entrepreneurs Prés St Gervais et Paul Saignes Architecte Aux Lilas.
La porte d’entrée, rue de la République est en fer et verre ouvragé avec un chambranle en plâtre mouluré. Le hall a été décoré avec soin : sol en mosaïque de marbre à motif floral, Stuc sur les murs et le plafond de style 1900 avec des emprunts à l’art nouveau un peu grossiers, portes en bois et verre et grand miroir. Hall d’entrée beaucoup plus bourgeois que les façades.
A noter que les moulures de plâtre à volute? et la brique polychrome soulignée de brique vernissée turquoise en façade, sont des motifs récurrents dan l’architecture de Paul Saignes, architecte très actif à Pantin et que l’on retrouve à Aubervilliers et à Paris.

N° 141 à - : suite d’immeubles médiocres de gabarits et d’époques différentes. Seul le petit immeuble à pan coupé à l’angle de la rue Lucien Noël présente de l’intérêt de par son gabarit? à l’échelle de la rue Lucien Noël et par son allure un peu bourgeoise annonçant l’entrée du lotissement.
Il est à R+2, 2 travées rue de Paris, 1 travée sur la pan coupé, 3 travées rue de la République, toit à croupe, fronton triangulaire sur le pan coupé, moulures de plâtre en chambranles et encoignures rappelant la pierre appareillée en chaînage? harpée.

De la rue Lucien Noël à la rue du Garde chasse
Alignement de constructions médiocres

De la rue du Garde chasse à l’avenue Waldeck-Rousseau
Front bâti irrégulier d’immeubles populaires sans qualité, d’époques, de gabarits et de styles très différents. Seul se distingue le n° 171 qui a conservé malgré un ravalement qui a gommé les modénatures deux bow-windows en bois, fer et verre assez élégant. A la place de l’immeuble récent se trouvait au n°165, l’ancienne poste.
Les n° 157-159 et 173 figurent sur les cartes postales du début du XXe siècle, leurs façades présentent un décors minimal de moulures de plâtre, notamment en bandeaux, ainsi que des persiennes qui les habillaient davantage.

Crédits
Photo Marie-Françoise Laborde © Département de la Seine-Saint-Denis

Image :

Source
prise de vue directe
Date de création - date de prise de vue
2006
Cote
2 FI Lilas 122