Dépôt de la Compagnie générale des voitures à Paris, puis usine Citroën, puis entrepôt France Télécom (détruit)

Dépôt de la Compagnie générale des voitures à Paris, puis usine Citroën, puis entrepôt France Télécom (détruit)

Compagnie générale des voitures à Paris, puis Auto union, puis Sa André Citroën, puis France Télécom

12 décembre 2018 , par Antoine Furio

En 1898, la Compagnie générale de voiture à Paris, fondée en 1866, souhaite compléter sa flotte de fiacres hippomobiles par l’exploitation de véhicules automobiles. Sur l’exemple des expérimentations initiées à Londres et New-York, la compagnie opte pour un modèle à accumulateurs électriques pour lesquels des équipements spécifiques de recharge doivent être créés. C’est à Aubervilliers, sur un terrain de 40000 m² qu’elle ouvre ce nouveau dépôt qui comprend en plus d’un bâtiment de remisage des voitures, un centre d’apprentissage pour les conducteurs avec piste d’entrainement, ainsi qu’un atelier de charge des accumulateurs alimenté par une centrale électrique dédiée. Ces installations des plus modernes pour l’époque sont regroupés dans trois bâtiments, vaste halle métallique à quatre nefs pour la remise, double halle métallique pour la centrale, et construction en bois goudronné pour le bâtiment de charge afin d’éviter l’influence des émanations acides des batteries.
Prévoyant d’étoffer sa flotte de 128 à 1000 automobiles, la compagnie se voit finalement contrainte d’abandonner rapidement l’exploitation de ses fiacres électriques. Confrontée à un coût d’entretien qu’elle ne peut assumer, elle se réoriente vers des véhicules à moteurs thermiques vers 1905. Les bâtiments initiaux sont préservés jusqu’en 1930 date à laquelle est opérée une reconstruction complète du site. Une halle de 260 mètres de long et 100 de large, couverte de sheds?, remplace l’ensemble existant. C’est à ce moment qu’est également édifié le bâtiment administratif d’entreprise encore en place.
Il s’agit d’une vaste construction s’élevant sur trois niveaux et couverte d’un toit terrasse. La structure? en béton s’éléve au-delà de la toiture pour former un crénelage. Ce bâtiment conçu sur un plan très classique et sans modénature? particulière est marquant par sa localisation actuelle. Il est seul au milieu d’un espace en pleine mutation, telle une tour, symbole et témoin du passé industriel.
Occupé par la firme allemande Auto union durant la Seconde guerre mondiale, le site est la cible de bombardements alliés en avril 1944. La partie sud des ateliers est détruite. Elle sera partiellement remontée dans les années 1950 pour le compte des usines Citroën. Le constructeur y installe des chaînes de montage des camions.
France Télécom rachète le site vers 1973 pour y effectuer des activités de stockage et d’entretiens des installations (menuiserie, serrurerie...). Après avoir subit différentes mutations dans le courant des années 1960, tous les ateliers sont définitivement détruis vers 2000. Le bâtiment administratif d’entreprise est détruit en 2010.

Date de construction
1899; 1930; 1950
Organisme
service du patrimoine culturel de la Seine-Saint-Denis
Date de rédaction
2004
Code site
001inv119
Date de découverte ou d'enquête
2004
Source
inventaire départemental
Qualification de datation
campagne(s) de construction
État actuel
Détruit
Parties constituantes
bureaux

Illustrations

Aubervilliers ; Dépôt de la Compagnie générale des voitures à Paris, puis usine Citroën, puis entrepôt France Télécom (détruit) - Bâtiment administratif

Façade principale du bâtiment administratif sur la rue du Pilier
N° 1419 - jpg - 600 × 450 pixels Détails
Crédits Photo Antoine Furio © Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 600 × 450 pixels
Résolution 0.3 Mpx
Poids 41.9 ko
Date 19 novembre 2004
Fichier 1419_pleinecran.jpg

Aubervilliers ; Dépôt de la Compagnie générale des voitures à Paris, puis usine Citroën, puis entrepôt France Télécom (détruit) - Détail du bâtiment administratif

Façade rythmée par le dessin des travées.
N° 1707 - jpg - 450 × 600 pixels Détails
Crédits Photo Antoine Furio © Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 450 × 600 pixels
Résolution 0.3 Mpx
Poids 33.9 ko
Date 4 mai 2006
Fichier 1707_pleinecran.jpg

Aubervilliers ; Dépôt de la Compagnie générale des voitures à Paris, puis usine Citroën, puis entrepôt France Télécom (détruit) - Façade arrière du bâtiment administratif

N° 1708 - jpg - 600 × 450 pixels Détails
Crédits Photo Antoine Furio © Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 600 × 450 pixels
Résolution 0.3 Mpx
Poids 38.7 ko
Date 4 mai 2006
Fichier 1708_pleinecran.jpg

Aubervilliers ; Dépôt de la Compagnie générale des voitures à Paris, puis usine Citroën, puis entrepôt France Télécom (détruit) - Plan des ateliers

N° 1709 - jpg - 600 × 337 pixels Détails
Crédits © Archives municipales d'Aubervilliers; 2 T 77
Dimensions 600 × 337 pixels
Résolution 0.2 Mpx
Poids 33 ko
Date 4 mai 2006
Fichier 1709_pleinecran.jpg

Aubervilliers ; Dépôt de la Compagnie générale des voitures à Paris, puis usine Citroën, puis entrepôt France Télécom (détruit) - Plan loge gardien

N° 1710 - jpg - 600 × 412 pixels Détails
Crédits © Archives municipales d'Aubervilliers; 2 T 77
Dimensions 600 × 412 pixels
Résolution 0.2 Mpx
Poids 40.1 ko
Date 4 mai 2006
Fichier 1710_pleinecran.jpg
Type d’étude et de recherche

Localisation
  • 28 rue du Pilier
Chronologies