Dépôt de récupération de vieux métaux Charles Parrot, puis Ribier, actuellement locaux commerciaux et atelier d'artiste

Dépôt de récupération de vieux métaux Charles Parrot, puis Ribier, actuellement locaux commerciaux et atelier d’artiste

Ateliers Charles Parrot, puis Paris Nord Métaux, puis Etablissements A. & J. Ribier, puis Société des Transports et Garages réunis

par Antoine Furio

Placé entre la rivière du Croult et la voie de chemin de fer, cet ancien établissement de récupération de vieux métaux datant du début du XXe siècle abrite aujourd’hui diverses activités de commerce et des ateliers d’artistes dont celui du sculpteur Nicolas Cesbron. La diversité des bâtiments du site témoigne de l’évolution de l’activité tout au long du siècle, tandis que leurs architectures d’apparence modestes dissimulent d’intéressants dispositifs constructifs.

Lorsque Charles Parrot implante en 1908 son commerce de vieux métaux, le site ne comprend que trois bâtiments organisés autour d’une cour de distribution. L’entrée du site est marquée par un pavillon? d’habitation et de bureaux (A) qui, à l’inverse des autres constructions, sera conservé au gré des évolutions de l’activité. De plan? carré, et s’élevant sur deux niveaux, ce bâtiment présente une mise en œuvre de meulière et de briques particulièrement soignée, jouant des deux matériaux pour servir tantôt de maçonnerie, tantôt de décors. Aussi les briques blanches et rouges sont-elles utilisées en chaînage? d’angle, en couronnement? de baies?, en corniches ou encore pour souligner la conduite de cheminée saillante.

Les autres bâtiments constituant le reste du site sont de qualité moindre, sans logique de représentation. L’activité assez rudimentaire, résumée à deux tâches principales, le stockage et la casse des vieux métaux vendus aux fonderies, n’occupe qu’une dizaine de personnes et se suffit de modestes hangars à usage d’ateliers et de magasins.
Placée derrière d’anciennes écuries (B) et ouverte sur la cour, s’étire une première halle de 105 m de long pour 20 m de large. Derrière un volume unique, se succèdent en réalité deux nefs d’époques et de constructions différentes. La première, plus au sud, a été construite dans les années 1920 pour combler une cour pavée existante à l’origine (C1). De structure? bois hourdie de briques pleines, elle serait purement anecdotique s’il elle n’était recouverte d’une charpente métallique articulée de type Polonceau. Directement fixée aux poteaux en bois à l’aide de consoles en fonte, cette charpente extrêmement légère se compose de deux arbalétriers en aciers laminés et d’un système de fer rond en acier forgé formant entrait, poinçons et bielles fixés entre eux à une pièce de fonte. L’ossature? de la halle est par ailleurs doublée d’une structure métallique constituée de croix de Saint-André portant le chemin de roulement d’un ancien pont roulant. La seconde nef (C2), moins intéressante, entièrement à structures métalliques hourdies de briques creuses a été construite en 1965 par l’architecte Daniel Michelin en remplacement d’une première halle incendiée.

Dans le prolongement sud de la halle, une construction compacte constitue la pièce maîtresse du site et de son activité (D). Là, au cœur d’un atelier confiné, se trouve l’un des deux casse-fonte de l’entreprise datant des années 1910. Cette tour à base carrée et à structures métalliques, s’élevant à l’extérieur sur une dizaine de mètres, permettait de monter une charge et de la laisser se briser au sol par simple gravité. L’objet à casser, des pièces de wagons et d’omnibus en fonte, pouvait également être cassé par la chute d’une poire en acier de plus de deux tonnes placée au sommet de la tour. Afin que les vibrations provoquées par la chute ainsi que les projections d’éclats de fonte ne fragilisent l’édifice, son architecture a été étudiée, voire repensée dans les années 1920-30, pour en limiter les risques. Ainsi une imposante structure de béton armée ceinture l’atelier dont chacune des travées est recouverte d’un calfeutrage de planches de bois dans lesquelles sont encore incrustés des débris de fonte. Ce dispositif se retrouve à la base de la tour de casse, ainsi qu’en partie haute de l’atelier, fixé sur des écrans de béton armé? protégeant les parties vitrées de l’édifice. Un pont roulant avec son treuil, transportant les pièces lourdes jusqu’à la tour de casse, a été maintenu dans son état d’origine.

Installé parallèlement à la grande halle, et séparé de l’atelier précédent par un hangar en bois (E), se dresse une seconde halle (40 x 20 m) vouée initialement au stockage des métaux (F). Edifié dans les années 1920, ce magasin est construit sur le même principe que la halle C1, une structure en bois sur laquelle est fixée une charpente métallique articulée. Comme la première halle, elle dispose également d’un pont roulant maintenu par une structure métallique. Les façades porteuses de briques rouges présentent quelques éléments de modénatures sommaires. Le pignon? donnant sur la cour de distribution est ainsi encadré de deux pilastres de briques, et deux bandeaux de briques denticulées forment une table en partie centrale.

A l’ouest de la cour, un ensemble de bâtiment regroupe les ateliers construits en deux phases, entre 1930 et 1950, pour répondre aux nouvelles activités des frères Ribier. Aux côtés du traitement de la fonte, les successeurs de Charles Parrot développent la fonte de fer blanc et de câbles de plomb pour lesquels de nouveaux équipements sont nécessaires. Aussi ces bâtiments abriteront-ils un four à dessouder (G) et des magasins à métaux (H) dans des architectures différentes marquées par leur toiture métallique à sheds?. N’occupant qu’une surface réduite, ces ateliers seront étendus au nord, sur les anciens terrains militaires, et loués à la Compagnie française des ferrailles (I).

Enfin, marquant l’entrée face au pavillon, se trouve un bâtiment d’un étage à usage de bureaux et remise, auquel s’adjoint un logement pour contremaître placé dans une extension datant des années 1930 (J).

L’activité de ferraillage semble avoir cessé à la fin des années 1960. Repris par une société de transport, puis, plus récemment, pour des activités commerciales et des ateliers d’artiste, le site n’a que peu muté, les bâtiments et certains de leurs équipements ayant été conservés dans leur état.

Date de construction
1908; 1910; 1920; 1930; 1965
Organisme
service du patrimoine culturel, Département de la Seine-Saint-Denis
Date de rédaction
2013; 2021
Date de découverte ou d'enquête
2011
Destination successive
locaux commerciaux; atelier d'artiste
Source
AD93 : 1322W268
Auteur
Jack Moulin (architecte) ; Daniel Michelin (architecte)
Parties constituantes
bureau ; atelier de fabrication ; écurie ; garage automobiles ; entrepôt industriel ; aire de stockage ; logement patronal

Illustrations

Saint-Denis ; Dépôt de récupération de vieux métaux Charles Parrot, puis Ribier, actuellement locaux commerciaux et atelier d’artiste - Plan du chantier Ribier, 1965

N° 1032338 - jpg - 922 × 341 pixels Détails
Crédits © Archives départementales de la Seine-Saint-Denis, 1322W268
Dimensions 922 × 341 pixels
Résolution 0.3 Mpx
Poids 221.4 kio
Date 3 janvier 2011
Fichier p1050325_vgn.jpg

Saint-Denis ; Dépôt de récupération de vieux métaux Charles Parrot, puis Ribier, actuellement locaux commerciaux et atelier d’artiste - Anciennes écuries (B)

Anciennes écuries transformées en garages puis en logements.
N° 1032322 - jpg - 614 × 461 pixels Détails
Crédits Photo Antoine Furio © Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 614 × 461 pixels
Résolution 0.3 Mpx
Poids 221.9 kio
Date 3 décembre 2011
Fichier p1060787_vgn.jpg

Saint-Denis ; Dépôt de récupération de vieux métaux Charles Parrot, puis Ribier, actuellement locaux commerciaux et atelier d’artiste - Logement patronal (A)

Le pavillon? abritait le logement du directeur ainsi que des bureaux placés au rez-de-chaussé.
N° 1032323 - jpg - 614 × 461 pixels Détails
Crédits Photo Antoine Furio © Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 614 × 461 pixels
Résolution 0.3 Mpx
Poids 251.6 kio
Date 3 décembre 2011
Fichier p1060790_vgn.jpg

Saint-Denis ; Dépôt de récupération de vieux métaux Charles Parrot, puis Ribier, actuellement locaux commerciaux et atelier d’artiste - Remise et bureaux (J)

N° 1032324 - jpg - 614 × 461 pixels Détails
Crédits Photo Antoine Furio © Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 614 × 461 pixels
Résolution 0.3 Mpx
Poids 202.6 kio
Date 3 décembre 2011
Fichier p1060792_vgn.jpg

Saint-Denis ; Dépôt de récupération de vieux métaux Charles Parrot, puis Ribier, actuellement locaux commerciaux et atelier d’artiste - Entrée du site

L’entrée du site est marqué par le pavillon? du directeur, à gauche, et le bâtiment de bureaux (…)
N° 1032325 - jpg - 614 × 461 pixels Détails
Crédits Photo Antoine Furio © Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 614 × 461 pixels
Résolution 0.3 Mpx
Poids 235.3 kio
Date 3 décembre 2011
Fichier p1060793_vgn.jpg

Saint-Denis ; Dépôt de récupération de vieux métaux Charles Parrot, puis Ribier, actuellement locaux commerciaux et atelier d’artiste - Intérieur du magasin à métaux (H)

Ancien magasin à métaux, couvert de sheds? métalliques.
N° 1032326 - jpg - 461 × 614 pixels Détails
Crédits Photo Antoine Furio © Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 461 × 614 pixels
Résolution 0.3 Mpx
Poids 253.9 kio
Date 3 décembre 2011
Fichier p1060797_vgn.jpg

Saint-Denis ; Dépôt de récupération de vieux métaux Charles Parrot, puis Ribier, actuellement locaux commerciaux et atelier d’artiste - Appareil de manutention

N° 1032333 - jpg - 614 × 461 pixels Détails
Crédits Photo Antoine Furio © Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 614 × 461 pixels
Résolution 0.3 Mpx
Poids 190.4 kio
Date 3 décembre 2011
Fichier p1060775_vgn.jpg

Saint-Denis ; Dépôt de récupération de vieux métaux Charles Parrot, puis Ribier, actuellement locaux commerciaux et atelier d’artiste - Détail charpente Polonceau (C1)

Intérieur de la halle C1, détail d’une console de charpente Polonceau.
N° 1032334 - jpg - 461 × 614 pixels Détails
Crédits Photo Antoine Furio © Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 461 × 614 pixels
Résolution 0.3 Mpx
Poids 191.7 kio
Date 3 décembre 2011
Fichier p1060782_vgn.jpg

Saint-Denis ; Dépôt de récupération de vieux métaux Charles Parrot, puis Ribier, actuellement locaux commerciaux et atelier d’artiste - Extérieur dépôt (F)

N° 1032335 - jpg - 614 × 461 pixels Détails
Crédits Photo Antoine Furio © Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 614 × 461 pixels
Résolution 0.3 Mpx
Poids 236.1 kio
Date 3 décembre 2011
Fichier p1060785_vgn.jpg

Saint-Denis ; Dépôt de récupération de vieux métaux Charles Parrot, puis Ribier, actuellement locaux commerciaux et atelier d’artiste - Intérieur dépôt (E)

Vue de la charpente bois du dépôt.
N° 1032340 - jpg - 768 × 576 pixels Détails
Crédits Photo Antoine Furio © Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 768 × 576 pixels
Résolution 0.4 Mpx
Poids 300.2 kio
Date 3 décembre 2011
Fichier p1060784_vgn.jpg

Saint-Denis ; Dépôt de récupération de vieux métaux Charles Parrot, puis Ribier, actuellement locaux commerciaux et atelier d’artiste - Extérieur atelier de casse-fonte (D)

N° 1032332 - jpg - 461 × 614 pixels Détails
Crédits Photo Antoine Furio © Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 461 × 614 pixels
Résolution 0.3 Mpx
Poids 261 kio
Date 3 décembre 2011
Fichier p1060768_vgn.jpg

Saint-Denis ; Dépôt de récupération de vieux métaux Charles Parrot, puis Ribier, actuellement locaux commerciaux et atelier d’artiste - Plan du chantier Charles Parrot, 1914

N° 1032337 - jpg - 562 × 440 pixels Détails
Crédits © Archives départementales de la Seine-Saint-Denis, 1322W268
Dimensions 562 × 440 pixels
Résolution 0.2 Mpx
Poids 154.6 kio
Date 3 décembre 2011
Fichier p1050318_vgn.jpg

Saint-Denis ; Dépôt de récupération de vieux métaux Charles Parrot, puis Ribier, actuellement locaux commerciaux et atelier d’artiste - Plan d’implantation

A : Logement patronal B : Écuries, puis garages et logements C1 : Halle de dépôt, vers 1920 (…)
N° 1032339 - jpg - 616 × 627 pixels Détails
Crédits © Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 616 × 627 pixels
Résolution 0.4 Mpx
Poids 367.4 kio
Date 3 décembre 2011
Fichier clipboard01-3.jpg

Saint-Denis ; Dépôt de récupération de vieux métaux Charles Parrot, puis Ribier, actuellement locaux commerciaux et atelier d’artiste - Intérieur atelier de casse-fonte (D)

L’ancien atelier du casse-fonte abrite l’atelier du sculpteur Nicolas Cesbron. A gauche, au (…)
N° 1032327 - jpg - 699 × 466 pixels Détails
Crédits Photo Jacques Mangin © Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 699 × 466 pixels
Résolution 0.3 Mpx
Poids 287.3 kio
Date 3 décembre 2012
Fichier _mg_0098_vgn.jpg

Saint-Denis ; Dépôt de récupération de vieux métaux Charles Parrot, puis Ribier, actuellement locaux commerciaux et atelier d’artiste - Intérieur atelier de casse-fonte (D)

Structures en béton, murs recouverts de bois, pans vitrés placés hauts, tels sont les (…)
N° 1032328 - jpg - 505 × 762 pixels Détails
Crédits Photo Jacques Mangin © Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 505 × 762 pixels
Résolution 0.4 Mpx
Poids 314.2 kio
Date 3 décembre 2012
Fichier _mg_0101_vgn.jpg

Saint-Denis ; Dépôt de récupération de vieux métaux Charles Parrot, puis Ribier, actuellement locaux commerciaux et atelier d’artiste - Tour du casse-fonte (D)

Tour du casse-fonte, vue depuis la base de la structure? métallique. Les parois sont recouvertes (…)
N° 1032329 - jpg - 666 × 999 pixels Détails
Crédits Photo Jacques Mangin © Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 666 × 999 pixels
Résolution 0.7 Mpx
Poids 395.7 kio
Date 3 décembre 2012
Fichier _mg_0124_vgn.jpg

Saint-Denis ; Dépôt de récupération de vieux métaux Charles Parrot, puis Ribier, actuellement locaux commerciaux et atelier d’artiste - Intérieur atelier de casse-fonte (D)

Partie vitrée de l’atelier casse-fonte, vue sur la structure? en béton armé?.
N° 1032330 - jpg - 461 × 614 pixels Détails
Crédits Photo Jacques Mangin © Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 461 × 614 pixels
Résolution 0.3 Mpx
Poids 243 kio
Date 3 décembre 2012
Fichier p1060763_vgn.jpg

Saint-Denis ; Dépôt de récupération de vieux métaux Charles Parrot, puis Ribier, actuellement locaux commerciaux et atelier d’artiste - Intérieur dépôt (C1)

Halle du chantier Parrot construite vers 1920 et présentant une charpente de type Polonceau sur (…)
N° 1032331 - jpg - 869 × 573 pixels Détails
Crédits Photo Jacques Mangin © Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 869 × 573 pixels
Résolution 0.5 Mpx
Poids 406.4 kio
Date 3 décembre 2012
Fichier _mg_0130_vgn.jpg
Type d’étude et de recherche
Localisation
  • 48 rue Paul-Eluard

Auteurs / protagonistes