(En)quête de patrimoine #4. Les découvertes du mois de mars 2021

(En)quête de patrimoine #4. Les découvertes du mois de mars 2021

29 mars 2021 , par Hélène Caroux, Mathilde Leclair

Suivez au fil des mois les avancées des découvertes de l’inventaire.

En septembre 2020, le Service du patrimoine culturel du Département de la Seine-Saint-Denis lançait la première édition de l’inventaire participatif (En)quête de Patrimoine. Prenant comme thème Qui a bâti le Grand Paris ?, cet inventaire, qui se déroulera jusqu’à l’été 2022, permet aux habitants, curieux du patrimoine ou arpenteurs urbains de recenser les signatures d’architectes, entrepreneur.euse.s, sculpteur.rice.s qui ont bâti le Grand Paris.
Pour y participer, rendez-vous sur la web-application https://enquetedepatrimoine.seinesaintdenis.fr, remplissez le formulaire d’observation et envoyez vos découvertes !

À l’occasion de cette quatrième édition de notre bilan mensuel, nous avons atteint les 1500 signatures recensées et ce, sur plus de 60 villes ! Le seuil des 1 000 signatures a ainsi été dépassé depuis le mois précédent ! Un nombre qui permet de nourrir considérablement la carte des bâtisseurs. Merci aux contributeurs !

Statistiques du nombre d’observations effectuées par département :
• Seine-Saint-Denis : 958 (+ 356 depuis le dernier bilan !)
• Paris : 374 (+ 142)
• Hauts-de-Seine : 118 (+ 87)
• Val-d’Oise : 24 (+ 14)
• Val-de-Marne : 22 (+ 5)
• Yvelines : 9 (+ 0)

Découvertes du mois

Depuis le dernier bilan, ce sont 604 observations de plus qui ont été photographiées dans la métropole du Grand Paris. Elles ont été prises sur 523 bâtiments, principalement des immeubles puis des maisons, comme lors des précédents bilans.

À l’échelle? du Grand Paris, de nombreuses signatures dans les Hauts-de-Seine ont été observées. Ce sont tout particulièrement les villes de Bourg-la-Reine et de Sceaux qui ont été arpentées et révélé que de nombreux pavillons étaient signés. Le nom de l’architecte Ed. Petit est apparu à de nombreuses reprises dans ces deux communes ainsi que dans deux autres villes qui leur sont limitrophes : Bagneux et Anthony.

Ce dernier mois a également été marqué par un recensement quasi-systématique des signatures dans le 18 ème arrondissement de Paris, avec plus de 150 observations et grâce à un seul participant ! En outre, ces observations sont parfois enrichies d’informations très précises : éléments biographiques sur le maître d’œuvre, sur le style architectural du bâtiment ou sur la richesse d’un détail. Parmi elles, figurent deux signatures trouvées sur l’ancien siège de l’Institut de soudure (aujourd’hui installé à Villepinte) fondé en 1905, boulevard de la Chapelle : l’une remontant à la construction d’origine en 1930 par les architectes Tetier et Esnault, l’autre plus récente, datant de la reconversion du bâtiment en logements sociaux en 2001.

En Seine-Saint-Denis, la ville d’Aubervilliers entre en lice avec 38 observations, avec notamment une signature de Paul Saignes dont le nom se retrouve dans trois autres villes en Seine-Saint-Denis : Le Pré-Saint-Gervais, Noisy-le-Sec et Les Pavillons-sous-Bois. Sur certaines de ses signatures, le bâtisseur a indiqué les villes d’origine des Lilas et de Pantin, renforçant son ancrage sur le département.
La ville des Pavillons-sous-Bois révèle à son tour ses secrets et de nouveaux noms apparaissent. Ceux-ci sont visibles principalement sur des immeubles et des maisons. Fait intéressant, sur 53 de ces 56 signatures trouvées, est indiquée la ville d’origine du bâtisseur. Les architectes C. Marcot, G. Brulé et P. Delabrosse signent par exemple de très belles réalisations, en brique ou en meulière et leurs bureaux sont de plus situés aux Pavillons-sous-Bois.
Enfin, la ville d’Aulnay-sous-Bois compte toujours plus de signatures avec 122 nouvelles recensées.

Zoom sur les formes des signatures

Mettre son nom en façade est parfois tout un art ! Si à Paris, on constate que la plupart des signatures sont gravées dans la pierre, sobres et lisibles, en banlieue, une plus grande fantaisie règne. La banlieue le permet, parfois exercice de style pour certains architectes, elle est aussi le lieu où les règlements sont plus souples et les couleurs plus vives pour rehausser la meulière ou accompagner la brique. La forme des lettres est aussi plus libre pour s’inscrire dans l’air du temps. N’oublions pas que ces signatures restent une publicité dont l’objectif est de donner des informations sur l’auteur du bâtiment mais aussi de donner envie. La forme choisie (rectangulaire, ronde, carrée ou parfois plus alambiquée), comme le support (fonte, terre cuite, émail) ou encore le graphisme, sont des éléments importants et auxquels certains maîtres d’œuvre vont accorder une véritable importance, se démarquant ainsi par leur originalité, leur élégance, voire leur contenu.

Des signatures aux formes et aux contours étonnants :
La forme rectangulaire est la plus couramment utilisée. Plus pratique à fabriquer, elle est donc plus économique et sa forme se prête bien à l’emplacement qui lui est traditionnellement assigné : près d’un chaînage? d’angle, autour de la porte, en-dessous ou au-dessus du bandeau. D’autres, au contraire ont opté pour la forme ronde ou tout simplement disposé leur carreau d’émail dans un sens peu courant.

  • Signature de l’architecte Alphonse Bureau, rue Pajol à Paris
    Photo : HydraulicJack © Département de la Seine-Saint-Denis
  • Signature de l’architecte A. Lépouze, rue de Verdun à Epinay-sur-Seine
    Photo : Mag09 © Département de la Seine-Saint-Denis
  • Signature de l’architecte G. Pargny, rue de Penthière à Sceaux
    Photo : Claire © Département de la Seine-Saint-Denis

Des signatures au graphisme élégant :
L’écriture des noms varie en fonction des époques et du soin apporté à celle-ci par certains maîtres d’œuvre. Entrelacées, colorées et joliment accompagnées d’un décor floral en plein période Art Nouveau? (fin XIXème-début XXème), elles peuvent adopter durant la période Art Déco (années 1920-1930) un parti pris plus contrasté. Les lettres se font alors plus droites, espacées et parfois des hauteurs différentes leur sont attribuées.

Signature des architectes Nachbaur et ses fils, rue José Dupuis à Nogent-sur-Marne
Photo : danycarf © Département de la Seine-Saint-Denis

Des signatures au contenu peu courant :
Le nom, la profession avec parfois la date et la ville forment les principales indications qui figurent sur les signatures. Le recensement fait par les participants a cependant révélé des contenus plus rares. Le terme plus générique d’« Architecture » a ainsi été privilégié à celui d’« Architecte » par M. Gau à une époque où les agences n’étaient pas mises en avant. Certains prennent le temps de préciser les changements de situation personnelle « Vve Labetoulle et Cocquery », de propriétaires « Ex-Belle entrepreneur » quand d’autres préfèrent laisser planer un certain mystère ne prenant pas la peine de préciser leur profession ou adopte un style très personnel comme le firent Grellet et Aufort en 1899 !

Signature des architectes Grellet et Aufort, rue Colmet Lépinay à Montreuil
Photo : Kolokani © Département de la Seine-Saint-Denis

Anecdote du Mois : Un participant en villégiature en Normandie a photographié deux plaques d’un architecte d’Asnières (M. HOUT). Vous aussi, si vous découvrez une signature en dehors du Grand Paris mais qui porte le nom d’une ville qui nous concerne, ajoutez la ! Nous pourrions ainsi avoir de belles surprises.

Photographies "coups de cœur" du mois

Un pavillon? en meulière, signé par l’architecte R. Gravier à Bourg-la-Reine.

  • Bourg-la-Reine ; avenue du Château ; pavillon?
    Photo : Claire © Département de la Seine-Saint-Denis
  • Bourg-la-Reine ; avenue du Château ; signature de R. Gravier
    Photo : Claire © Département de la Seine-Saint-Denis

L’ancien Institut de soudure fondé en 1905 aux bas-reliefs caractéristiques de l’Art Déco à Paris, 18ème arrondissement.

  • Paris ; boulevard de la Chapelle ; immeuble
    Photo : HydraulicJack © Département de la Seine-Saint-Denis
  • Paris ; boulevard de la Chapelle ; bas-relief
    Photo : HydraulicJack © Département de la Seine-Saint-Denis

Les prochains rendez-vous

ÉPINAY-SUR-SEINE

Samedi 10 avril 2021 11h-11h30
À la découverte de l’architecture spinassienne - Conférence virtuelle sur l’outil zoom - GRATUIT

Participez à une balade urbaine virtuelle à travers les rues et quartiers d’Épinay-sur-Seine du début du XXe siècle à aujourd’hui. Au programme? : découverte de la ville et de son histoire à travers de nombreuses photographies et cartes postales, anecdotes, et surtout lecture architecturale des façades de nombreux bâtiments et bâtisses présents sur notre itinéraire virtuel !

Inscription indispensable sur Explore Paris

Samedi 24 avril 2021 17h-17h30
Voyage spinassien dans le quartier du Cygne d’Enghien - Conférence virtuelle sur l’outil zoom - GRATUIT

Épinay-sur-Seine est empli des histoires et des anecdotes de chacun de ses quartiers. Nous vous invitons à prolonger votre voyage spinassien dans le quartier du cygne d’Enghien situé au nord-ouest de la ville pour partir à la rencontre de ses avenues, de ses venelles et de ses espaces de biodiversité.

Inscription indispensable sur Explore Paris

MONTFERMEIL

Mercredi 21 avril 2021 18h-19h30

À la découverte du quartier montfermeillois de Franceville - Conférence virtuelle sur l’outil zoom - GRATUIT

Après avoir découvert les belles demeures de Montfermeil, déambulez virtuellement dans le quartier de Franceville, à travers des rues aux noms fleuris, et laissez-vous surprendre par le pavillonnaire et son architecture de villégiature. Créé au début du XXème siècle, le quartier de Franceville est révélateur de l’urbanisation de la banlieue et des rapports de cette dernière avec la capitale.

Inscription indispensable sur Explore Paris

AULNAY-SOUS-BOIS

Mardi 06 avril 2021 18h-19h30
Vendredi 23 avril 2021 19h-20h30

Sur les traces du pavillonnaire aulnaysien - Conférence virtuelle sur l’outil zoom - GRATUIT

La Ville d’Aulnay-sous-Bois vous invite à découvrir l’histoire de son pavillonnaire au cours d’une balade virtuelle de 1h30, où vous traverserez le quartier de la gare et de ses alentours depuis votre canapé.
L’itinéraire de cette balade urbaine a été conçu selon l’itinéraire du jeu de piste "Minute, pavillons !", animation réalisée en 2014 par le Conseil Départemental de la Seine-Saint-Denis dans le cadre des jeux De Visu et animée par la Ville d’Aulnay-sous-Bois au cours des Journées européennes du Patrimoine 2020.

Inscription indispensable sur Explore Paris

Les bilans des découvertes des mois précédents

(En)quête de patrimoine #1. Les découvertes du mois de septembre à décembre !

(En)quête de patrimoine #2. Les découvertes du mois : 15 décembre-15 janvier 2021

(En)quête de patrimoine #3. Les découvertes du mois de février 2021

Plus d’informations sur l’inventaire participatif

Enquêtez et trouvez les signatures des bâtisseur.euse.s sur le site internet dédié
En savoir plus sur l’inventaire participatif sur l’atlas du patrimoine
En savoir plus sur les animations à venir sur ExploreParis