(En)quête de patrimoine #5. Les découvertes du mois d'avril 2021

(En)quête de patrimoine #5. Les découvertes du mois d’avril 2021

29 avril 2021 , par Hélène Caroux, Mathilde Leclair

Suivez au fil des mois les avancées des découvertes de l’inventaire.

En septembre 2020, le Service du patrimoine culturel du Département de la Seine-Saint-Denis lançait la première édition de l’inventaire participatif (En)quête de Patrimoine. Prenant comme thème Qui a bâti le Grand Paris ?, cet inventaire, qui se déroulera jusqu’à l’été 2022, permet aux habitants, curieux du patrimoine ou arpenteurs urbains de recenser les signatures d’architectes, entrepreneur.euse.s, sculpteur.rice.s qui ont bâti le Grand Paris.
Pour y participer, rendez-vous sur la web-application https://enquetedepatrimoine.seinesaintdenis.fr, remplissez le formulaire d’observation et envoyez vos découvertes !

Au 15 avril 2021, ce sont 3 087 signatures qui ont été photographiées depuis septembre 2020, élevant ainsi à plus de 1 000 le nombre d’observations faites aussi bien en Seine-Saint-Denis qu’à Paris.

Statistiques du nombre d’observations effectuées par département et par ordre décroissant :
• Paris : 1 492 (+ 1 118 depuis le dernier bilan !)
• Seine-Saint-Denis : 1 301 (+ 350 !)
• Hauts-de-Seine : 188 (+ 70)
• Val-de-Marne : 73 (+ 51)
• Val-d’Oise : 24 (=)
• Yvelines : 9 (=)

Découvertes du mois

1 589 nouvelles signatures ont été recensées dans la métropole du Grand Paris depuis le dernier bilan. Un record depuis le lancement de cet inventaire ! Elles ont été prises sur 1 352 bâtiments dont 1 000 sur des immeubles, puis sur des maisons comme lors des précédents bilans.

En Seine-Saint-Denis, l’enquête continue et de nouvelles villes sont arpentées. À Villemomble, des signatures ont été observées principalement sur des maisons avec notamment une maison édifiée, rue de la Montagne-Savart, pour les ouvriers chargés de la construction du viaduc de la voie ferrée au début du XX e siècle, mise en avant dans les photographies "coups de cœur du mois".
La ville des Lilas entre également en lice ce mois-ci avec dix premières signatures recensées. Elles ont été prises pour l’essentiel sur des immeubles mais également sur un ancien bâtiment industriel transformé en logement, rue de la Paix. Enfin, Romainville compte également une dizaine de nouvelles observations. Deux plaques de l’architecte A. Hordé ont été recensées, domicilié dans cette commune comme il l’indique sur sa signature. Celle-ci a également été identifiée sur un pavillon? de Noisy-le-Sec, ville limitrophe.

Le recensement sur Paris est impressionnant et a révélé un nombre insoupçonné de signatures. Des secteurs entiers ont été parcourus. Les arrondissements limitrophes (18ème, 19ème, 20ème arrondissements) s’enrichissent de jour en jour, sans oublier le centre (2ème arrondissement), ou encore le quartier autour de République. À noter, une signature a été recensée sur la synagogue de la rue Pavée, au cœur du quartier du Marais dans le 4 ème arrondissement. On la doit au célèbre architecte Hector Guimard, figure majeure de l’Art Nouveau?. Construite en 1913-1914, elle est depuis 1989 protégée au titre des Monuments Historiques.

Enfin, à l’échelle? du Grand Paris, le département des Hauts-de-Seine enregistre encore de nouvelles signatures. Soulignons, ce mois-ci, de nouvelles observations dans la ville de Clamart, principalement sur des maisons mais aussi sur quelques immeubles. Des signatures de l’architecte L. Mériot, précédemment recensées à Sceaux et à Bourg-la-Reine, y ont ainsi été photographiées, confirmant son rayonnement au sein de plusieurs villes du 92.

Zoom sur les commentaires historiques transmis par des participants ....

Ce mois-ci, nous mettons à l’honneur les commentaires sur les signatures ajoutés par des participants. Grâce à eux, nous découvrons un pan d’histoire d’une rue, d’un bâtiment ou encore celui d’un architecte.

Par AM.WINKOPP : Hector Espaullard (19 août 1874- 11 juillet 1950) appartient à une très ancienne famille noiséenne. Il est le fils de Beaufils Espaullard qui fut maire de Noisy-le-Sec de 1897 à 1900. Domicilié 29 boulevard Gambetta à Noisy-le-Sec, il était également l’historiographe de la ville de Noisy-le-Sec et l’auteur de nombreux ouvrages. (http://www.noisylesec-histoire.fr/2017/09/hector-espaullard-architecte-et-historiographe/)

  • Noisy-le-Sec ; 13 rue Dombasle
    Photo : AM.WINKOPP © Département de la Seine-Saint-Denis
  • Noisy-le-Sec ; 93 boulevard Michelet ; détail
    Photo : AM.WINKOPP © Département de la Seine-Saint-Denis

Par HydraulicJack : Edmond Stempert a signé 3 immeubles mitoyens : les numéros 91, 91bis et 93 de la rue Mont-Cenis à Paris dans le 18 ème arrondissement. Au 91bis, la chanteuse Carole Fredericks passa les dix dernières années de sa vie, comme le rappelle la plaque posée à sa mémoire en 2011. Tâchons de donner un peu de chair à l’architecte E. Stempert, qui a signé plusieurs dizaines d’immeubles à Paris, mais dont il semblerait qu’on ne sache à peu près rien. Né dans le 17ème arrondissement, Nicolas Edmond Stempert (Paris, 28 avril 1868 – Antibes, 3 décembre 1933) migre assez tôt dans ce 18ème arrondissement où se concentre une large part de ses réalisations, puisque dès 1888, alors commis architecte, il habite 14 rue Ramey avec ses parents. On le retrouve domicilié 46 boulevard Barbès en 1894, 47 rue Ramey en 1897, 2 rue Bervic en 1900 et 92 boulevard Barbès en 1913, dans un bel immeuble qu’il a lui-même signé 8 ans plus tôt. Cette même année 1913, il se marie en secondes noces avec Thérèse Pietri. De cette union était déjà né en 1911 un garçon, Raymond (1911-1973), qui deviendra mécanicien chez Panhard et pilote de course pour la marque (il courra notamment les 24h du Mans en 1953). Son agence était située 3 boulevard Barbès, au moins de 1906 à 1912. Cette adresse correspond en fait au même immeuble que le 2 rue Bervic où l’on sait qu’il a habité. À une date qui reste à déterminer, la famille quitte la région parisienne pour la Côte d’Azur, où l’architecte meurt en 1933.

Les dates extrêmes des immeubles sur lesquels E. Stempert a apposé sa signature seraient 1896 et 1922 mais seul un arpentage de toute la capitale pourrait confirmer. Avis aux enquêteurs !

  • Paris ; Signature E. Stempert ; 93bis rue du Mont-Cenis
    Photo : HydraulicJack © Département de la Seine-Saint-Denis
  • Paris ; 68bis rue du Poteau et 11bis rue Championnet
    Malgré ces apparences, ce pan coupé appartient à deux immeubles construits en 1907 (cf les balcons qui s’interrompent à la jonction) et signés de chaque côté par E. Stempert.
    Photo : HydraulicJack © Département de la Seine-Saint-Denis
  • Paris ; 66 rue du Poteau
    Détail de l’limmeuble construit par l’architecte E. Stempert en 1907
    Photo : HydraulicJack © Département de la Seine-Saint-Denis

Par VincentD : Ce grand immeuble qui occupe une vaste parcelle compte trois adresses : 142 rue Montmartre, 28 rue Saint- Joseph et le 19 rue du Croissant. Construit en 1885 par l’architecte Ferdinand Bal (1843-1910) et décoré par les sculpteurs Louis Lefèvre (atlantes) et Ernest Hiolle (cariatides) pour le journal du soir La France, il abrita également le journal L’Aurore de 1897 à 1914. En 1898, c’est ici qu’Émile Zola remit à Georges Clemenceau, rédacteur en chef, sa lettre au Président Félix-Faure, publiée sous le titre "J’accuse" (cf. plaque commémorative). Ferdinand Bal est inhumé au cimetière du Père-Lachaise.

  • Paris ; 142 rue Montmartre
    Ferdinand Bal architecte
    Photo : Vincent D © Département de la Seine-Saint-Denis
  • Paris ; 142 rue Montmartre
    Atlante signé au pied par le sculpteur Louis Lefèvre.
    Photo : Vincent D © Département de la Seine-Saint-Denis

Photographies "coups de cœur" du mois

Un pavillon construit par l’entrepreneur M. Tournois, pour les ouvriers de la voie de chemin de fer à Villemomble.

  • Villemomble ; rue de la Montagne-Savart ; pavillon?
    RichardLplc © Département de la Seine-Saint-Denis
  • Villemomble ; rue de la Montagne-Savart ; signature de M. Tournois
    RichardLplc © Département de la Seine-Saint-Denis

Un immeuble atypique construit par l’architecte F. Clabaux en 1912, situé rue Simplon dans le 18 èmearrondissement de Paris.

  • Paris ; rue Simplon ; immeuble
    HydraulicJack © Département de la Seine-Saint-Denis
  • Paris ; rue Simplon ; immeuble ; détails
    HydraulicJack © Département de la Seine-Saint-Denis

Les prochains rendez-vous

MONTFERMEIL

Samedi 8 mai 2021 11h-12h30
Lundi 17 mai 2021 17h-18h30

À la découverte du quartier montfermeillois de Franceville - Conférence virtuelle sur l’outil zoom - GRATUIT

Après avoir découvert les belles demeures de Montfermeil, déambulez virtuellement dans le quartier de Franceville, à travers des rues aux noms fleuris, et laissez-vous surprendre par le pavillonnaire et son architecture de villégiature. Créé au début du XXe siècle, le quartier de Franceville est révélateur de l’urbanisation de la banlieue et des rapports de cette dernière avec la capitale.

Inscription indispensable sur Explore Paris

ÉPINAY-SUR-SEINE

Vendredi 7 mai 2021 18h30-20h

À la découverte de l’architecture spinassienne - Conférence virtuelle sur l’outil zoom - GRATUIT

Participez à une balade urbaine virtuelle à travers les rues et quartiers d’Épinay du début du XXe siècle à aujourd’hui. Au programme? : découverte de la ville et de son histoire à travers de nombreuses photographies et cartes postales, anecdotes, et surtout lecture architecturale des façades de nombreux bâtiments et bâtisses présents sur notre itinéraire virtuel !

Inscription indispensable sur Explore Paris

Samedi 22 mai 2021 18h30-19h

L’Est industriel spinassien, du pavillonnaire aux grands ensembles - Conférence virtuelle sur l’outil zoom - GRATUIT

Des cités-jardins Blumenthal et Chacun chez soi aux grands ensembles modernes construits à partir des années 1950, en passant par l’ancien port de La Briche, venez déambuler à travers un habitat pavillonnaire diversifié et les hauteurs impressionnantes des grands ensembles.

Inscription indispensable sur Explore Paris

Samedi 29 mai 2021 11h-12h30

Voyage spinassien dans le quartier du Cygne d’Enghien - Conférence virtuelle sur l’outil zoom - GRATUIT

Épinay-sur-Seine est empli des histoires et des anecdotes de chacun de ses quartiers. Nous vous invitons à prolonger votre voyage spinassien dans le quartier du cygne d’Enghien situé au nord-ouest de la ville pour partir à la rencontre de ses avenues, de ses venelles et de ses espaces de biodiversité.

Inscription indispensable sur Explore Paris

Les bilans des découvertes des mois précédents

En)quête de patrimoine #4. Les découvertes du mois de mars 2021

(En)quête de patrimoine #3. Les découvertes du mois de février 2021

(En)quête de patrimoine #2. Les découvertes du mois : 15 décembre-15 janvier 2021

(En)quête de patrimoine #1. Les découvertes du mois de septembre à décembre !

Plus d’informations sur l’inventaire participatif

Enquêtez et trouvez les signatures des bâtisseur.euse.s sur le site internet dédié
En savoir plus sur l’inventaire participatif sur l’atlas du patrimoine
En savoir plus sur les animations à venir sur ExploreParis