Entreprise L’Oréal

21 novembre 2018

Installée depuis 1961 dans l’ancien site de la Lilloise, l’entreprise l’Oréal cherche à ouvrir un nouveau complexe de production et de recherche à Aulnay-sous-Bois sur la zone industrielle de la Barbière. Le concours d’architecture est lancé en 1988 pour la construction de cette nouvelle usine de fabrication de produits cosmétiques et capillaires, composée de trois unités de production, des laboratoires de contrôle ainsi que des locaux administratifs et sociaux. Les architectes Denis Valode et Jean Pistre associés à l’ingénieur Peter Rice remportent le concours en présentant un projet moderne allant à l’encontre des constructions industrielles classiques basées habituellement sur une simple adéquation espace-fonction. Consciente que l’entreprise attache une grande importance à son image de marque, l’équipe lauréate conçoit ce site comme une « usine fleur » symbolisant le monde de la cosmétique et de la beauté. S’inspirant d’une orchidée Phalaenopsis, trois pétales blancs accueillent les ateliers de conditionnement prolongés par ceux de fabrication installés quant à eux dans des édifices plus classiques. L’accueil et l’administration sont regroupés dans un bâtiment sur pilotis qui s’avançant vers le coeur de la fleur se termine dans un plan d’eau. L’eau est un élément important de la composition du site et se combine avec un ensemble de jardins dessinés et plantés par Kathryn Gustafson. L’aspect industriel, que seules quelques cheminées rappellent, a disparu au profit d’une composition architecturale esthétique qui a valu à leur créateur le prix de l’Equerre d’argent en 1992. Ce prix rend hommage à la créativité des maîtres d’oeuvre mais également aux prouesses techniques mises en oeuvre pour la réalisation de ce site. L’obtention des formes courbes des toitures pour les trois pétales mesurant chacun 60 mètres sur 130 a nécessité l’utilisation d’outils de précisions pour la construction de la charpente. Peter Rice, devenu maître en la matière, imagine une armature de poutres et de tirants? ressemblant à des pyramides inversées. Se basant sur ses travaux initiés pour le centre Georges Pompidou et poursuivis pour le module 2F de l’aérogare Roissy II, il crée une pièce maîtresse en fonte d’acier pour lier les tirants et les poutres entre-eux, sans assise au sol. Cette absence d’ancrage au sol libère le maximum d’espace utile pour le conditionnement et la circulation des produits tout en conférant à l’édifice légèreté et finesse.
Différence supplémentaire avec un site industriel classique, la pénétration optimum de la lumière du jour. Si habituellement l’éclairage des lieux de production s’effectue par l’association de bandeaux latéraux vitrés et de lanterneaux en couverture, ici ce sont toutes les façades qui font entrer la lumière. A l’inverse, la couverture est opaque, composée de bacs aciers, d’une couche d’isolation? et d’une ultime couche de 15 millimètres d’Alucobon (alliage à base d’aluminium et de polyéthylène) qui au-delà de protéger l’édifice des intempéries forme le manteau blanc des pétales de la fleur.
Par ces choix de matériaux, les maîtres d’oeuvre s’inscrivent totalement dans la lignée d’une architecture technologique en plein essor depuis le début des années 1980 mettant en avant la transparence dans la construction. Valode, Pistre et Rice, associés comme pour l’usine Thomson CSF (Conflans-Sainte-Honorine, 1986) sont à l’origine de réalisations de même inspiration (serre du parc de la Villette, A. Fainsilber, P. Rice, 1984-1989). Néanmoins la forme obtenue pour un établissement de production place ce site parmi les réalisations les plus intéressantes de l’architecture industrielle de ces 15 dernières années.

Date de construction
1990
Organisme
service du patrimoine culturel de la Seine-Saint-Denis
Date de rédaction
15/12/2006
Code site
005inv006
Date de découverte ou d'enquête
15/12/2006
Source
inventaire départemental
Auteur
Valode Denis ; Pistre Jean (architectes) ; Rice Peter (ingnieur)
Qualification de datation
campagne(s) de construction
Parties constituantes
ateliers de fabrication; ateliers de conditionnement; bâtiment administratif d'entreprise; cantine
Date initiale
1975
Date de fin
1999
Intérêt
remarquable

Illustrations

Courbe du toit d’un atelier

Courbe du toit d’un atelier
N° 20807 - jpg - 600 × 399 pixels Détails
Crédits
Dimensions 600 × 399 pixels
Résolution 0.2 Mpx
Poids 9.8 ko
Date
Fichier 20807_05_pleinecran.jpg

Principe de composition de l’usine

Principe de composition de l’usine
N° 20808 - jpg - 412 × 600 pixels Détails
Crédits
Dimensions 412 × 600 pixels
Résolution 0.2 Mpx
Poids 9.8 ko
Date
Fichier 20808_croquis_pleinecran.jpg

Intérieur d’un atelier

Intérieur d’un atelier
N° 20809 - jpg - 403 × 600 pixels Détails
Crédits
Dimensions 403 × 600 pixels
Résolution 0.2 Mpx
Poids 9.8 ko
Date
Fichier 20809_2_pleinecran.jpg

Plan de masses de l’usine

Plan de masses de l’usine
N° 20810 - jpg - 600 × 577 pixels Détails
Crédits
Dimensions 600 × 577 pixels
Résolution 0.3 Mpx
Poids 9.8 ko
Date
Fichier 20810_masse_pleinecran.jpg

Système de pyramide inversée de l’ingénieur Peter Rice

Système de pyramide inversée de l’ingénieur Peter Rice
N° 20811 - jpg - 416 × 600 pixels Détails
Crédits
Dimensions 416 × 600 pixels
Résolution 0.2 Mpx
Poids 9.8 ko
Date
Fichier 20811_07_pleinecran.jpg

Aulnay-sous-Bois, entreprise l’Oréal - vue aérienne

N° 20812 - jpg - 600 × 398 pixels Détails
Crédits
Dimensions 600 × 398 pixels
Résolution 0.2 Mpx
Poids 55.4 ko
Date 30 novembre 1999
Fichier 20812_13_pleinecran.jpg

La coiffure à l’echelle de l’Industrie

Vue en plongée du hall du conditionnement - PM d’un groupe d’invités dans un laboratoire, où (...)
N° 25289 - jpg - 600 × 551 pixels Détails
Crédits AF INA
Dimensions 600 × 551 pixels
Résolution 0.3 Mpx
Poids 9.8 ko
Date 7 juillet 2008
Fichier 25289_pleinecran.jpg
Localisation
  • rue Jacques Duclos
Chronologies

Autres protections (Aulnay-sous-Bois)

0 | 5 | Tout afficher