Exposition #1 - coup de projecteur sur l'archéologie au féminin

Exposition #1 - coup de projecteur sur l’archéologie au féminin

18 septembre 2020 , par Claude Héron

Portrait des femmes du bureau du patrimoine archéologique

Le patrimoine, notre héritage commun, l’ensemble des choses qui nous ont été transmises par le passé et dont nous souhaitons la conservation en raison de la valeur que nous leur accordons, est aujourd’hui une idée qui n’est plus discutée ni remise en cause. Force est pourtant de constater que le mot même renvoie d’abord à la sphère masculine. En effet, le mot patrimoine vient du latin patrimonium qui signifie, comme en français, les « biens familiaux » et plus précisément les « biens familiaux venant du père » : le terme est construit à partir de pater, le père, chef de famille et seul détenteur de l’autorité dans la maisonnée romaine. C’est un fait : la généralisation de la notion de patrimoine s’est appuyée sur l’exaltation de certaines œuvres, majoritairement des œuvres réalisés par… des hommes. Le mot nouveau de matrimoine est là pour nous rappeler que la constitution de cet ensemble de choses précieuses – qui sont avant tout des réalisations matérielles - que nous voulons conserver et transmettre aux générations futures, est aussi l’œuvre des femmes. Un exemple. La moitié des effectifs du bureau du patrimoine archéologique du département de la Seine-Saint-Denis, qui depuis 30 ans met en œuvre la politique d’étude, de préservation et de valorisation des vestiges archéologiques de la Seine-Saint-Denis, sont des femmes. Elles interviennent, chacune à sa manière, à toutes les étapes du travail archéologique, de la fouille à la valorisation, et contribuent ainsi à la fabrique du savoir. A travers le portait qu’elles font d’elles-mêmes et de leur travail, elles rendent aussi compte, de leur point de vue, de la manière dont a évolué l’archéologie française depuis les années 1980. Cliquez sur le prénom de chacune d’entre elles pour découvrir son portrait.

Exposition imaginée par : Claude Héron, chef du bureau du patrimoine archéologique
Conception des portraits : Emmanuelle Jacquot et Alexandra Biar, Florence Follain, Cristina Gonçalves-Buissart, Caroline Hoerni, Micheline Kerien, Manon Lescene, Pauline Susini-Collin, Corinne Zampol
Photographies  : Emmanuelle Jacquot et Cristina Gonçalves-Buissart pour la photo de la photographe
Textes  : Alexandra Biar, Florence Follain, Cristina Gonçalves-Buissart, Caroline Hoerni, Emmanuelle Jacquot, Micheline Kerien, Manon Lescene, Pauline Susini-Collin, Corinne Zampol
Coordination  : Caroline Hoerni et Emmanuelle Jacquot
Tirage  : Picto
Régie  : Cristina Gonçalves-Buissart, Caroline Hoerni, Guillaume Huitorel, Emmanuelle Jacquot, Manon Lescene, Fabien Normand, Alexandre Tourville, Corinne Zampol

L’exposition est visible à l’archéosite de la Haute-Île du 19 septembre au 18 octobre.

Pour en savoir davantage sur le matrimoine : site de la fédération HF Île-de-France ; sur le bureau du patrimoine archéologique de la Seine-Saint-Denis : site du département.