Groupe scolaire Denis Diderot

Groupe scolaire Denis Diderot

Il s’agit du seul exemple de bâtiment de Lurçat construit dans de l’existant en Seine-Saint-Denis. Aucune campagne photo ne fut réalisée. Lurçat assure ici le rôle d’architecte-conseil auprès de son collaborateur d’agence, Serge Lana, qui revendique la paternité du projet (entretien Serge Lana). Serge Lana fut, en effet, agréé par le ministère de l’Education nationale pour l’étude et la réalisation de l’école de filles Diderot, sous réserve d’association avec un confrère. Cette paternité explique que cette réalisation soit rarement mentionnée dans les projets de Lurçat, ce dernier s’étant positionné comme superviseur de son collaborateur.
Le groupe scolaire construit en 1876 et autrefois appelé Wilson est situé dans une impasse de la plaine Saint-Denis, loin des autres projets de Lurçat situés en centre-ville. Lors des bombardements de 1944, l’école de filles de ce groupe scolaire a été entièrement détruite. Le bâtiment à reconstruire est réalisé avec une ossature en béton armé avec un remplissage de briques creuses doublées de carreaux de plâtre. Lurçat et Michaut sont désignés en mars 1951 pour s’occuper de ce projet. Le permis de construire fut accordé le 10 août 1954 sur la base d’un bâtiment comprenant 9 classes. En revanche, Lurçat dut adapter son projet au contexte des bâtiments existants du groupe scolaire. C’est ainsi que les menuiseries métalliques prévues pour les fenêtres durent être remplacées par des menuiseries en bois à la demande du conseil municipal (séance du 03 mars 1954). La réception définitive fut prononcée le 11 octobre1956.
Dans une lettre faisant état d’observations générales sur le nouveau bâtiment et, sans doute, rédigée par le directeur de l’école de filles, quelques réserves sont émises : les piliers du préau empêcheraient toute fête ou séance de cinéma car ils obstruent la vue et le préau n’est pas de taille suffisante. En revanche, l’auteur souligne que les classes sont grandes et bien claires. A ces remarques, Lurçat rétorque qu’aucun préau n’existait dans l’ancienne école de filles.
Les travaux au titre du 1% artistique? ont été réalisés par Karl-Jean Longuet, sculpteur, sur le thème « la joie dans la paix ». Ce bas-relief en cuivre daté de 1958 a été fixé au-dessus de l’entrée de l’école. Il représente un oiseau posé sur un feuillage.

Organisme
service du patrimoine culturel de la Seine-Saint-Denis
Code site
066inv070
Date de découverte ou d'enquête
2007
Source
inventaire départemental
Auteur
Andr Lurat, architecte en chef Serge Lana, architecte d’opration
Qualification de datation
campagne(s) de construction
Maitre d'ouvrage
Ville de Saint-Denis
Lieu-dit ou quartier
la plaîne-saint-denis
Parties constituantes
école maternelle, école élémentaire, 2 logements de fonction
Date initiale
1950
Date de fin
1974
Servitude protection
sans objet
Type d’étude et de recherche

Localisation
Chronologies