Houdin

Houdin

24 mars 2019

Au coin de la rue Meissonier, le n° 48, relativement bien conservé malgré l’implantation d’une entreprise sur la parcelle, permet d’observer le traitement soigné des angles de rue. Un "atelier", vraisemblablement celui de L. Demazel "bijoutier en doré", est attesté à cette adresse dès 1908. En 1933, Georges Houdin, "fabricant de ressorts pour motocyclettes" (rappelons la proximité de ’entreprise Motobécane, à Pantin), fait construire un petit atelier en brique, pourvu de "balanciers à mains, servant au découpage des fils d’acier, utilisés pour la confection des ressorts, de tours un peu spéciaux, sur lesquels se fait le formage des ressorts, et d’un four tranchant, à gaz de ville, pour le recuit et la trempe". L’installation de ces équipements explique peut-être la présence de trois contreforts sur le pignon sud du bâtiment, destinés à recevoir une charge supérieure à celle de la charpente en bois et du toit à longs pans. L’atelier, aujourd’hui converti en logement, a cessé toute activité en décembre 1977.

Date de construction
1933
Organisme
Service régional de l'inventaire
Date de rédaction
2005
Code site
045inv028
Date de découverte ou d'enquête
2004
Destination successive
logements
Source
inventaire départemental
Précision dénomination
usine de ressort
Qualification de datation
campagne(s) de construction
Lieu-dit ou quartier
Secteur du Bois
Date initiale
1925
Date de fin
1949
Type d’étude et de recherche

Localisation
  • 48 rue Henri Barbusse
Chronologies

Autres protections (Les Lilas)