Imprimerie de Saint-Denis, puis garage, actuellement locaux associatifs, d'activités et de commerces

Imprimerie de Saint-Denis, puis garage, actuellement locaux associatifs, d’activités et de commerces

Imprimerie de Saint-Denis, H. Bouillant

par Antoine Furio

Vers 1880, sur une fine parcelle située entre le couvent des Carmélites et l’actuelle rue Gabriel Péri, s’ouvre l’imprimerie de Saint-Denis. Succédant à la maison Lambert, l’entreprise est tenue par Monsieur Bouillant qui détient également une succursale à Paris, en l’Hôtel des Sociétés savantes (rue Serpente, actuelle Maison de la Recherche de l’université Paris-Sorbonne). Son activité s’avère ainsi diversifiée, de l’impression des romans et poésies aux bulletins administratifs et traités scientifiques.

A l’instar de nombreuses imprimeries implantées en milieu urbain dense, contraintes par l’exiguïté des terrains et dans un souci d’intégration paysagère, le bâtiment s’élève sur plusieurs niveaux. De nombreuses baies? vitrées font pénétrer la lumière naturelle au cœur des ateliers pour éclairer les tables des typographes et les machines à imprimer.
La régularité des percements d’origine s’accompagne d’une composition ordonnancée reposant sur un corps central de cinq travées flanqué de deux ailes en ordre colossal. Depuis la travée? centrale, axe de symétrie de la façade, initialement couronnée d’un fronton, se répartissent trois autres travées de largeurs identiques séparées par des pilastres de brique. Les deux ailes accueillent les accès des bureaux d’un côté et la porte charretière de l’autre. Alors que le reste de l’édifice affiche une rationalité constructive, sans ostentation, ces entrées bénéficient d’un traitement spécifique. Leur rez-de-chaussée? porte un ordre colossal marqué de deux pilastres soutenant un fronton triangulaire qui fait écho avec celui de la chapelle des Carmélites. Des baies à arcs segmentaires, encadrements, bandeaux de briques recourent à un jeu de bichromie qui rompt l’austérité de l’actuelle façade blanche.

A l’occasion de sa réhabilitation en garage automobile le bâtiment a été largement dénaturé. Le rez-de-chaussée a été entièrement ouvert, les façades de briques rouges ont été enduites, le fronton central déposé, le rythme et le nombre de baies modifiés.

Vers 2016, la réhabilitation des locaux en ateliers et magasin coopératif, et en bureaux, a permis de restituer une certaine harmonie de la façade du rez-de-chaussée.

Date de construction
1880
Organisme
service du patrimoine culturel, Département de la Seine-Saint-Denis
Date de rédaction
2013; 2021
Date de découverte ou d'enquête
2011
Destination successive
restaurant; magasin coopératif; bureaux
Source
AM Saint-Denis : 2 O 80
Parties constituantes
atelier de fabrication; bureau; magasin industriel

Illustrations

Saint-Denis ; Imprimerie, puis garage, actuellement locaux associatifs, d’activités et de commerces - Façade

Façade de l’ancienne imprimerie H. Bouillant.
N° 1032088 - jpg - 1024 × 768 pixels Détails
Crédits Photo Antoine Furio © Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 1024 × 768 pixels
Résolution 0.8 Mpx
Poids 86.4 ko
Date 21 septembre 2011
Fichier 31456.jpg

Saint-Denis ; Imprimerie, puis garage, actuellement locaux associatifs, d’activités et de commerces - Façade

Façade de l’ancienne imprimerie H. Bouillant
N° 1032090 - jpg - 778 × 518 pixels Détails
Crédits Photo Guy Bréhinier © Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 778 × 518 pixels
Résolution 0.4 Mpx
Poids 298.9 ko
Date 21 septembre 2013
Fichier 31455_vgn.jpg

Saint-Denis ; Imprimerie, puis garage, actuellement locaux associatifs, d’activités et de commerces - Papier en-tête, 1909

Papier à en-tête de l’imprimerie H. Bouillant, 1909.
N° 1032087 - jpg - 891 × 458 pixels Détails
Crédits © Archives municipales de Saint-Denis, 1L062
Dimensions 891 × 458 pixels
Résolution 0.4 Mpx
Poids 263.3 ko
Date 21 septembre 2021
Fichier 31457_vgn.jpg
Type d’étude et de recherche

Localisation
  • 20-20 bis rue Gabriel Péri

Chronologies

Dénomination