En février - mars : les brebis sont sur l'archéosite, nous bouclons de la programmation 2021 et nous posons de nouveaux panneaux de signalétique

En février - mars : les brebis sont sur l’archéosite, nous bouclons de la programmation 2021 et nous posons de nouveaux panneaux de signalétique

20 avril 2021 , par Caroline Hoerni

Nous apportons en ce moment les dernières touches à la programmation 2021, qui sera prochainement en ligne. Nous vous promettons un programme? riche et plaisant : pour cette 14e saison, des démonstrations, des balades, des spectacles et des rencontres avec des chercheur·se·s vous feront voyager non seulement dans le passé, mais aussi dans le monde peu connu de la recherche scientifique.

Cette année encore l’équipe de l’archéosite vous invite à prendre du recul et à observer en arrière quelques-unes des grandes questions qui agitent notre époque : nous réfléchirons ensemble à l’impact de nos modes de vie sur notre environnement - qu’il s’agisse de l’exploitation des ressources naturelles ou de la durabilité des systèmes agricoles ; nous examinerons diverses techniques et matériaux de construction ; nous nous demanderons quelle place, quelle attention sont portées aux défunt·e·s ; enfin, nous donnerons un peu plus de visibilité aux grandes oubliées de l’histoire : les femmes.

En attendant la réouverture de l’archéosite, l’équipe du bureau du patrimoine archéologique de la Seine-Saint-Denis prépare tout pour vous accueillir !

Des panneaux de signalétique? tout beaux tout neufs ont été installés à l’archéosite afin de mieux vous informer : y seront affichés les jours et horaires d’ouverture et la programmation.

Notre clin d’oeil hivernal ? Alors que la bergerie située dans la friche du parc de la Haute-Île était menacée par la crue de la Marne, six jolies brebis sont venues passer quelques jours à l’archéosite ! Il semble bien qu’elles ont apprécié cette incursion dans le passé... L’archéosite étant légèrement surélevé, rarement inondé - sauf en cas de crue très importante - les animaux y sont à pieds secs, ou plutôt, à pattes sèches, et l’équipe du parc de la Haute-Île peut y déplacer les brebis qui y sont en sécurité.