Publication - Oscar Niemeyer en France. Un exil créatif

Publication - Oscar Niemeyer en France. Un exil créatif

9 mars 2021 , par Caroline Hoerni

L’architecte brésilien Oscar Niemeyer était l’un des plus grands architectes modernes, épris de béton armé?, mondialement connu grâce aux bâtiments singuliers qu’il a élevés entre autres en France et au Brésil ; ce fut aussi un homme engagé, militant politique communiste, qui dessina notamment le siège du PCF à Paris, celui du journal l’Humanité à Saint-Denis, ou la Bourse départementale du travail à Bobigny. Architecte-star, populaire et célèbre, qui vécut presque 105 ans, Oscar Niemeyer était aussi un homme de conviction, humaniste, un homme qui aimait la vie, qui aimait les autres.

Publication de la première étude sur le travail de Niemeyer en France

Vanessa Grossman, Benoît Pouvreau, Oscar Niemeyer en France. Un exil créatif, coll. Carnets d’architectes, Éditions du patrimoine, Paris, 2021

Cet ouvrage présente ses projets français les plus renommés – bâtiments institutionnels commandés par le Parti communiste ou le Ministère des affaires culturelles – mais aussi d’autres moins connus : résidences dans le midi (villa Nara Mondadori, Saint-Jean-Cap-Ferrat), logements collectifs (Grasse, Dieppe ou Villejuif), immeubles de bureaux (Renault à Boulogne-Billancourt, La Défense). Croquis, plans, maquettes, photos et documents inédits illustrent cette étude et mettent à l’honneur ses réalisations françaises.

Niemeyer, une carrière internationale entre France et Brésil
Oscar Ribeiro de Almeida de Niemeyer Soares est né en 1907 à Rio de Janeiro, où il étudie les beaux-arts et l’architecture dans les années 1930. Il devient célèbre après avoir construit les principaux bâtiments publics de Brasilia, la nouvelle capitale brésilienne inaugurée en 1960. Après le coup d’état militaire de 1964, Il fuit le Brésil et se réfugie en France, où il ouvre une agence d’architecture. Il reçoit de nombreuses commandes et conçoit des édifices emblématiques notamment, en Seine-Saint-Denis, la Bourse départementale du travail de Bobigny, ou le siège de L’Humanité à Saint-Denis. Oscar Niemeyer rentre s’installer au Brésil en 1981, peu d’années avant la fin de la dictature militaire. Il y terminera sa vie en 2012.

Les auteurs
L’ouvrage a été coécrit par Vanessa Grossman, architecte, historienne et enseignante à l’université de technologie de Delft, et par Benoît Pouvreau, chargé de l’inventaire du patrimoine contemporain au Service du patrimoine culturel de la Seine-Saint-Denis. Il explore plus particulièrement la question du logement social et les lieux d’histoire et de mémoire de la Seconde Guerre mondiale.

Extraits d’une visite guidée par Benoît Pouvreau à la Bourse du travail.

Pour plus d’informations sur la publication, consultez le communiqué de presse (cliquez sur l’image ci-dessous).

PDF - 1.6 Mo
Communiqué de presse - Oscar Niemeyer en France. Un exil créatif

Ressources pour en apprendre davantage sur Oscar Niemeyer et son travail

Découvrez deux bâtiments remarquables qu’Oscar Niemeyer a bâtis en Seine-Saint-Denis : la Bourse départementale du travail à Bobigny et le siège de l’"Huma" à Saint-Denis.

L’œuvre d’Oscar Niemeyer en Seine-Saint-Denis, une brochure à consulter en cliquant ici.

Qui était Oscar Niemeyer ? Un mini-reportage de France 3 télévision, où Magali Malochet, chargée de la valorisation du patrimoine contemporain au Service du patrimoine culturel de la Seine-Saint-Denis, rappelle l’engagement politique de l’architecte et la manière dont cela a influencé se carrière.

Vous pouvez enfin écouter un podcast de l’émission Toute une vie : 40 figures de la culture, sur France Culture "Oscar Niemeyer, architecte populaire".