Lesieur

Lesieur

Inscrit entre la Seine et l’embranchement oriental du chemin de fer des Docks, conçu d’emblée par Georges Lesieur – fondateur en 1908 de l’entreprise familiale – comme le complément logistique indispensable de l’huilerie de Coudekerque implantée à proximité du grand port arachidier de Dunkerque, le site de Saint-Ouen conserve le témoignage bâti d’une aventure industrielle rythmée par les innovations commerciales de l’une des premières entreprises agro-alimentaires françaises.

A l’âge de 60 ans, Georges Lesieur entreprend de mettre à profit une expérience de 40 années passées dans l’huilerie hâvraise Desmarais (huiles et pétrole pour l’éclairage) et fonde en 1908 sous son nom propre un groupe « à double activité d’huilier et de pétrolier ». Il rachète en 1909, quai de Seine à Saint-Ouen, « un ensemble de terrains sur lesquels la Société Lille et Bonnières avait été autorisée, par un arrêté du 14 février 1908, à établir et exploiter un dépôt d’hydrocarbures et un atelier pour le mélange à chaud d’huiles végétales et d’huiles minérales lourdes ». Le projet est
repris et les travaux, confiés à « C. Nicolab, ingénieurs civils, construction d’usine » se poursuivent jusqu’en 1910. De cette première période de construction, subsiste au Sud de la parcelle trois halles accolées à pans de fer hourdés? de brique pleine, coiffées de charpentes métalliques et de toit à longs pans. Elles abritaient le magasin des emballages (tonnellerie, halle aux caisses) et des expéditions.
En 1922, Georges Lesieur vend à la Société anonyme des Huiles et Pétroles le dépôt d’hydrocarbures situé à l’Ouest de la parcelle. En 1923, influencé par les méthodes américaines, il dépose la marque « Lesieur » et l’année suivante, il est le premier industriel français à commercialiser l’huile en bouteille : « jusqu’alors, l’huile alimentaire était vendue en tonneaux aux épiciers, qui la revendaient sans marque aux particuliers, lesquels apportaient leur récipient pour obtenir la quantité désirée » (N. Mudard-Franssen). Sur le site de Saint-Ouen sont alors construits, à l’Est des halles
de 1910, deux magasins d’embouteillage des huiles. Le premier, conçu en 1923, s’inscrit entre deux embranchements ferroviaires (dont au Sud l’embranchement principal) reliés par une voie orthogonale : depuis la voie Sud, l’huile, conditionnée en bidons, était acheminée en sous-sol par un plan? incliné conduisant à un monte-charge, et dirigée jusqu’aux cuves disposées dans les trois étages de stockage (structure? en béton armée, remplissage à préciser, coiffée d’un entablement et d’un toit-terrasse?). En fonction de la production souhaitée, l’huile était ensuite acheminée jusqu’au magasin d’embouteillage couvert en sheds?, en rez-de-chaussée?, pour être mise en bouteille
et expédiée par la voie Nord. Le second magasin, construit en 1924, enjambe la voie orthogonale, entre le magasin de 1923 et les halles de 1910. Il présente au Nord, façade orientée vers la Seine, un imposant massif comportant trois étages de stockage : une structure poteaux-poutres en béton armé?, remplie vraisemblablement de béton, recouvert de briques de parement?, est surmontée d’un entablement et d’un toit-terrasse. Lui est accolée au Sud, formant une nef, une halle couverte d’un toit à longs pans.
Construites en 1936, à gauche de l’entrée, les salles couvertes en sheds réservées aux « archives », à la « publicité », au bureau « approvisionnement », à la « chaufferie » et à la « réserve de mazout », masquées sur la cour et le quai par une façade en béton armée paré de brique, font face à la « maison d’habitation » et aux « bureaux » édifiés à droite de l’entrée (un étage carré, entablement, toit-terrasse). Les halles disposées au Sud de la parcelle, à l’Est et à l’Ouest des bâtiments les plus anciens, notamment la grande halle visible depuis la rue des Bateliers (pans de fer hourdés de brique rouge, charpente métallique, toit à longs pans) ainsi que, la bordant à l’Est, une halle couverte d’un voile de béton, datent des années 1950 et 1960 : Lesieur avait atteint le premier rang français des producteurs d’huiles alimentaires.
Les bâtiments sont actuellement loués à plusieurs sociétés de services par les entreprises DTZ et Arthur Loyd.

Date de construction
1910
Organisme
Service Régional de l'Inventaire
Date de rédaction
01/08/2005
Code site
070inv022
Date de découverte ou d'enquête
01/08/2005
Source
inventaire départemental
Précision dénomination
dépôt et usine d'embouteillage des huiles lesieur
Auteur
Nicolab C. (ingnieur-architecte)
Qualification de datation
campagne(s) de construction
Lieu-dit ou quartier
les Docks
Parties constituantes
bâtiment administratif ; magasins
Intérêt
intéressant
Zonages POS ou PLU
UI a
Diagnostic
Etat de conservation moyen.
Type d’étude et de recherche

Localisation
  • 36 quai de Seine

Chronologies

Autres protections (Saint-Ouen)

0 | 5 | Tout afficher

Notices liées

Notices liées