Micheline Kerien

15 septembre 2020

Bénévole

MICHELINE
Photo © Emmanuelle Jacquot / BPA / Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis
J’étais professeure d’histoire-géographie au collège Robespierre d’Epinay-sur-Seine quand j’ai découvert l’existence du Service de l’Archéologie en 1994. A l’origine, ma participation fut conçue avant tout comme une ouverture pédagogique dans ma pratique d’enseignante et un complément à ma formation universitaire, mais aussi comme l’opportunité de me plonger dans l’histoire d’un territoire auquel je suis très fortement attachée. De 1994 à 2013, ce bénévolat m’a permis de mettre en œuvre plusieurs projets pédagogiques avec mes élèves. Depuis mon départ à la retraite, j’ai la chance de pouvoir m’investir encore davantage.

Grâce à la disponibilité de l’équipe, j’ai pu acquérir les compétences nécessaires pour m’intégrer aux effectifs de fouille selon les besoins des chantiers – des diagnostics aux fouilles plus spécialisées sur des sites funéraires, comme à l’hôpital Avicenne (Bobigny)ou aux Mastraits (Noisy-le-Grand). Je suis associée également aux études post-fouille et je peux ainsi offrir un temps, toujours compté, au traitement des données collectées (lavage du mobilier, numérisation des relevés de terrain, inventaires ostéologiques). La richesse du patrimoine de département m’a amenée à m’intéresser plus particulièrement à l’archéo-anthropologie au travers du fait funéraire - des sépultures néolithiques de Noisy-le-Sec, gauloises de Bobigny, mérovingiennes de Noisy-le-Grand aux sépultures de la première période industrielle  d’Aubervilliers au sein de divers projets de recherche.  

Ce qui me paraît finalement très important dans l’activité de ce service, c’est quand le projet archéologique vient rejoindre celui de la transmission des savoirs, à la rencontre de tous les publics et de tous les questionnements. J’espère avoir pu y contribuer utilement grâce à mon parcours personnel.
 
Micheline Kerien
Bénévole