Moulin à farine du Dos d'ane, puis moulin Benoist, actuellement logement

Moulin à farine du Dos d’ane, puis moulin Benoist, actuellement logement

Moulin du Dos d’Ane ; Moulin Benoist ; Moulins Réunis

par Antoine Furio

Bien que très dénaturé et tronqué sur sa frange est, l’ancien site des Moulins Réunis constitue le dernier vestige avéré de la meunerie dionysienne, activité très répandue sur le territoire le long du réseau hydrographique. Attesté dès le début du XVIIe siècle, il fut modernisé au début du XIXe siècle par son propriétaire M. Benoist et dès lors reconnu comme « un des moulins les plus importants et des mieux organisés qui existent en France ».
Construit vers 1603, le moulin dit du Dos d’Ane appartenait aux religieux de l’abbaye de Saint-Denis jusqu’à la Révolution. Au début du XIXe siècle il est repris par Gabriel Benoist qui y apporte des modifications substantielles. A la force hydraulique du Croult qui alimentait la première installation, il ajoute en 1817 une machine à vapeur actionnant six paires de meules. Dorénavant à la tête des Moulins Réunis, issus du regroupement de deux sites voisins, Benoist multiplie les perfectionnements tout en assumant la charge de maire de Saint-Denis de 1816 à 1821. Fort de sa connaissance des procédés étrangers, et l’aide de son meunier Paradis, vers 1825, il équipe son établissement d’une installation de mouture dite à l’américaine. Aussi en 1827 le site comprend un moulin de mouture américaine, dite à la grosse, alimenté par la vapeur, et deux autres moulins de moutures françaises, dites économiques, actionnés par la force hydraulique tirée du Croult et de sa dérivation. La combinaison de ces deux procédés, fournissant des qualités de farine différente, permet d’obtenir les produits que recherche le commerce de la capitale, tant en diversité qu’en quantité. L’ensemble du mécanisme rassemblant dix paires de meules, réalisé par les ingénieurs Aitken et Steele, peut ainsi moudre jusqu’à 100 sacs de blé par jour.
Equipements pionniers, entièrement mécanisés, constitutifs de la réussite de Benoist et de la fierté de la meunerie dionysienne, les Moulins Réunis ont été progressivement rattrapés puis dépassés par leurs voisins. La mouture par meules est remplacée dans les années 1870 par la mouture par cylindres, dite à la hongroise, d’un débit plus rapide et facilitant la séparation de la farine et du son.
Le site plusieurs fois remanié se voit partiellement détruit dans les années 1890 par le percement de la rue Albert Walter. L’architecture du site, occupé par un menuisier dans les premières décennies du XXe siècle puis reconverti en logements, ne correspond en rien à sa description établie en 1830 par P.M.N Benoît dans le Guide du meunier et du constructeur de moulins.

Constitué à cette date de trois moulins formant un bâtiment de 33 mètres de longueur, 12 mètres de large, quatre niveaux au dessus du rez-de-chaussée, et d’un pavillon? d’habitation dans lequel se trouvait également la machine à vapeur, le site ne comprend aujourd’hui que deux édifices hétérogènes. En partie ouest, un corps de bâtiment (A) longeant l’ancien tracé du Croult pourrait correspondre au premier moulin à eau du XVIIIe siècle situé à cet emplacement. Son plan carré, son élévation et la forme de son toit en croupe à large débord sont similaires à ceux du moulin Brise Echalas peint en 1821 par J.-V. Bertier. Cependant il ne comprend que trois niveaux, et les ouvertures murées, ainsi que les murs enduits de ciment, empêchent toute identification précise. Dans son prolongement, se trouve un deuxième corps de bâtiment (B) pouvant correspondre au second moulin à eau. Traversé initialement par une dérivation du Croult, il possède encore en niveau bas une conduite d’alimentation d’eau ainsi que les piliers en pierre soutenant les poutres des planchers en bois de l’édifice. De l’extérieur, le bâtiment est recouvert d’un enduit ciment blanc et d’une toiture avec chiens assis de deux niveaux correspondant à une surélévation ultérieure inspirée de l’architecture minotière. Aussi quatre baies formant lancettes couronnent-elles dorénavant l’édifice.

Enfin, à l’arrière, à l’emplacement de l’ancien logement du meunier et du local de la salle des machines, s’élève un pavillon sur trois niveaux (C). Initialement accolé au moulin à mouture « américaine » (disparu), il présente aujourd’hui une composition bien éloignée de ces dispositions d’origine

Organisme
service du patrimoine culturel, Département de la Seine-Saint-Denis
Date de rédaction
2012
Destination successive
immeuble à logements
Source
Archives municipales Saint-Denis : CT 9 ; CT 596
Parties constituantes
moulin ; salle des machines ; maison

Illustrations

Saint-Denis ; Moulin du Dos d’âne, puis moulin Benoist - Plan d’implantation, 2012

A- Probable moulin à eau d’origine figurant sur plan de 1740 B- Probable extension du moulin à (...)
N° 1029609 - jpg - 339 × 406 pixels Détails
Crédits Photo Antoine Furio © Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 339 × 406 pixels
Résolution 0.1 Mpx
Poids 60.8 ko
Date 4 janvier 2012
Fichier clipboard01.jpg

Saint-Denis ; Moulin du Dos d’âne, puis moulin Benoist - Façade sur rue Albert Walter

A gauche, le moulin d’origine, et à droite, sa partie remaniée.
N° 1029610 - jpg - 1024 × 768 pixels Détails
Crédits Photo Antoine Furio © Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 1024 × 768 pixels
Résolution 0.8 Mpx
Poids 82.5 ko
Date 4 janvier 2012
Fichier 31525.jpg

Saint-Denis ; Moulin du Dos d’âne, puis moulin Benoist - Façade second moulin (B)

N° 1029611 - jpg - 1024 × 1365 pixels Détails
Crédits Photo Antoine Furio © Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 1024 × 1365 pixels
Résolution 1.4 Mpx
Poids 104.9 ko
Date 4 janvier 2012
Fichier 31526.jpg

Saint-Denis ; Moulin du Dos d’âne, puis moulin Benoist - Intérieur second moulin (B)

N° 1029612 - jpg - 2304 × 3072 pixels Détails
Crédits Photo Antoine Furio © Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 2304 × 3072 pixels
Résolution 7.1 Mpx
Poids 2.5 Mo
Date 4 janvier 2012
Fichier 31527.jpg

Saint-Denis ; Moulin du Dos d’âne, puis moulin Benoist - Intérieur second moulin (B)

: Ancien moulin du Dos d’âne, premier étage, détail de la structure? de poteaux et poutres (...)
N° 1029613 - jpg - 2304 × 3072 pixels Détails
Crédits Photo Antoine Furio © Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 2304 × 3072 pixels
Résolution 7.1 Mpx
Poids 3.1 Mo
Date 4 janvier 2012
Fichier 31528.jpg

Saint-Denis ; Moulin du Dos d’âne, puis moulin Benoist - Intérieur second moulin (B)

Ancien moulin du Dos d’âne, détail de l’assemblage aisselier/poutre sablière. (...)
N° 1029614 - jpg - 3072 × 2304 pixels Détails
Crédits Photo Antoine Furio © Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 3072 × 2304 pixels
Résolution 7.1 Mpx
Poids 3.2 Mo
Date 4 janvier 2012
Fichier 31529.jpg

Saint-Denis ; Moulin du Dos d’âne, puis moulin Benoist - Sous-sol non identifié

Piles en pierres maçonnées soutenant le plancher de l’ancien moulin, vers 1980.
N° 1029615 - jpg - 872 × 1200 pixels Détails
Crédits © Archives municipales de Saint-Denis, 2FI08-01
Dimensions 872 × 1200 pixels
Résolution 1.0 Mpx
Poids 100.2 ko
Date 4 janvier 2012
Fichier 31530.jpg

Saint-Denis ; Moulin du Dos d’âne, puis moulin Benoist - Plan d’implantation vers 1740

Au centre du plan, le probable moulin A ayant été tronqué.
N° 1029616 - jpg - 614 × 1024 pixels Détails
Crédits © Archives municipales de Saint-Denis
Dimensions 614 × 1024 pixels
Résolution 0.6 Mpx
Poids 68.5 ko
Date 4 janvier 2012
Fichier 31531.jpg
Type d’étude et de recherche

Localisation
  • 33, rue Albert Water prolongé
Dénomination