N° 86 à 124 Cet alignement, sans doute le plus pittoresque du secteur, tire son charme de son irrégularité même. Notamment la ligne des toitures qui présente des décrochés à toutes les hauteurs créant une silhouette générale découpée, au-dessus de laquel

Document :

N° 86 à 124
Cet alignement, sans doute le plus pittoresque du secteur, tire son charme de son irrégularité même. Notamment la ligne des toitures qui présente des décrochés à toutes les hauteurs créant une silhouette générale découpée, au-dessus de laquel
N° 86 à 124
Cet alignement, sans doute le plus pittoresque du secteur, tire son charme de son irrégularité même. Notamment la ligne des toitures qui présente des décrochés à toutes les hauteurs créant une silhouette générale découpée, au-dessus de laquelle émerge sans cesse la tour hertzienne. Les façades se juxtaposent dans le plus parfait désordre, offrant un patchwork joyeux et coloré. Certaines maisons se distinguent, comme celle du n°108 avec sa façade de brique et ses fenêtres octogonales ou celle du n°124, à la sobriété des années 1930. A noter la présence d’une maison réalisée par A et M Turin (n° 102), architectes très actifs dans le département dans l’entre-deux-guerres, et notamment dans le domaine de la maison à bon marché. Leurs plaques systématiquement apposées sur les façades se retrouvent dans nombre de communes et surtout à Neuilly-sur-Marne. La coquet pavillon? ? de brique à un niveau plus comble, (n°90) est le seul à être documenté. Conçu par l’architecte Brulet, son PC a été déposé en 1939. Seuls éléments de rupture, les n° 108 et 114 s’avancent jusqu’en bordure de trottoir rompant la perspective. A noter la belle clôture de style art déco au n°86.
Photo Marie-Françoise Laborde © Département de la Seine-Saint-Denis
Descriptif

N° 86 à 124
Cet alignement, sans doute le plus pittoresque du secteur, tire son charme de son irrégularité même. Notamment la ligne des toitures qui présente des décrochés à toutes les hauteurs créant une silhouette générale découpée, au-dessus de laquelle émerge sans cesse la tour hertzienne. Les façades se juxtaposent dans le plus parfait désordre, offrant un patchwork joyeux et coloré. Certaines maisons se distinguent, comme celle du n°108 avec sa façade de brique et ses fenêtres octogonales ou celle du n°124, à la sobriété des années 1930. A noter la présence d’une maison réalisée par A et M Turin (n° 102), architectes très actifs dans le département dans l’entre-deux-guerres, et notamment dans le domaine de la maison à bon marché. Leurs plaques systématiquement apposées sur les façades se retrouvent dans nombre de communes et surtout à Neuilly-sur-Marne. La coquet pavillon? de brique à un niveau plus comble, (n°90) est le seul à être documenté. Conçu par l’architecte Brulet, son PC a été déposé en 1939. Seuls éléments de rupture, les n° 108 et 114 s’avancent jusqu’en bordure de trottoir rompant la perspective. A noter la belle clôture de style art déco au n°86.

Crédits
Photo Marie-Françoise Laborde © Département de la Seine-Saint-Denis

Image :

Source
prise de vue directe
Date de création - date de prise de vue
2006
Service producteur
Service du patrimoine culturel de la Seine-Saint-Denis
Droits de diffusion
communication libre - reproduction soumise à autorisation
Un patrimoine documenté
  • Ensemble de maisons, n°86-124 rue Henri-Barbusse