Nonneville

Nonneville

21 août 2018

A-L’église Saint-Jean Baptiste de Nonneville est attestée au début du 13e siècle. En 1209, Thibaud de Nonovilla, chevalier, dote de ses biens la paroisse du lieu nouvellement créée, du consentement du prieur de Saint-Martin-des-Champs et à condition que la présentation à la cure appartienne au prieur. Il s’agit d’un démembrement de la paroisse de Bondy ou de celle de Drancy. Au début du 18e siècle, l’église n’est plus desservie que par un vicaire de Saint-Sulpice. En 1769, la paroisse de Nonneville est supprimée et rattachée à celle d’Aulnay. L’église est encore figurée sur le plan d’intendance de 1782, mais n’apparait plus sur le plan cadastral de 1819. Des hôtes de Nonneville sont mentionnées en 1208. Nonneville est mentionné sous les formes suivantes : Nonnevilla 1205 ; Nonovilla 1209 ; Nonavilla 1246 ; Nona Villa 15e siècle. En 1549, le lieu est constitué d’un hôtel seigneurial entouré de fossés, d’une ferme et de trois maisons en ruine. En 1572, Claude Boullard, bourgeois à Paris, acquiert à Nonneville de Jacques Leclerc de Cottier "une maison, granshe, estable, bergerie, cour et jardin. Ladite maison de trois travées et deux estages de hauts lesdits lieux contenants tout ensemble trois quartiers de terre ou environ tenant d’une part en la grand rue d’autre part aboutissant d’ung bout au chemin d’Aulnay, d’autre bout en la Ruelle". Le terrier d’Aulnay du 16e siècle mentionne "un hostel seigneurial entourés de fossés, bassecourt et deux jardins, assis l’un derrière ledit hostel seigneurial devers Bondies contenant un arpent quartier et demy, et l’autre derrière la grange contenant un arpent huit perches". Le hameau est chef-lieu paroissial jusqu’à son rattachement à la paroisse d’Aulnay en 1769. En 1797, lors de la succession Gourgues, la ferme de Nonneville est ainsi décrite "sa principale entrée fait face au nord-ouest, et est par une porte charretière à deux vantaux, avec porte cavalière à côté. On entre dans une cour dans laquelle est une mare. A droite en y entrant est un bâtiment faisant face au sud-est, élevé de rez-de-chaussée et grenier, couvert en tuiles à deux égouts, le rez- de-chaussée est distribuée en cune chambre airée en plâtre à solives apparentes, éclairées par deux petites croisées avec chassis vitrée, fermée d’une porte pleine et ayant une cheminée en hotte, à côté est un bûcher, autre chambre airée en plâtre à solives apparentes ayant une cheminée simple, fermée d’une porte pleine, éclairée par deux croisées sur le potager, escalier en charpente conduisant au grenier. Au derrière de ce bâtiment en est un autre couvert en tuiles à deux égouts et contenant à rez-de-chaussée un fournil et au dessus un grenier. Dans l’angle formée par le premier bâtiment et par le mur de clôture est un autre bâtiment élevé de cave, rez-de-chaussée et grenier couvert en tuiles à deux égouts avec croupe, la cave consiste en un seul berceau, le rez-de-chaussée comprend une pièce airée en plâtre à solives apparentes éclairée sur la cour par une croisée et par une autre sur le potager, fermée d’une porte pleine, et à cheminée simple, le grenier à tuiles apparentes. A gauche de la porte cavalière en entrant dans la cour, est un petit édifice couvert en tuiles en appentis contenant deux poulaillers et un grenier. Sur le même alignement est un bâtiment faisant face au sud-est, contenant une vacherie, une écurie et un grenier à fourrage et couvert en tuiles à deux égouts. En retour sont deux bâtiments faisant face au sud-ouest contenant deux granges, l’une de travées et l’autre de six travées, cette dernière avec porche au dessus duquel est un colombier, les granges couvertes à deux égouts, et le porche couvert en pavillon?, le tout en tuiles. En retour de ce dernier bâtiment, il y en a deux autres faisant face au nord-ouest, contenant trois toits à porcs, un grenier au dessus et une bergerie avec gernier à fourrage, le tout couvert en tuiles à deux égouts. Au sud-ouest des bâtiments, à deroite de la porte charretière, est un jardin potager clos de haies, et au pourtour du surplus de la ferme règne un pâtis". Une carte postale de 1915 figure la ferme en partie ruinée.
B-"En 1884, on a découvert un ancien cimetière sur l’emplacement du hangar qu’on a trouvé à gauche en entrant dans la ferme". Aucun mobilier funéraire n’a été mis au jour, si ce n’est une épingle de linceul. La céramique? collectée dans les remblais comprend une cinquantaine de tessons attribuables pour la plupart aux 15e-16e siècles, issus de productions à pâte blanc-rosé et engobe rouge, glaçurée verte, glaçurée jaune et vert, glaçurée orange et flammulées. On note la présence de 3 tessons de grès de Beauvaisis, dont un fragment de coupelle. On remarque également la présence d’un col de granuleuse et d’un fragment de non-tournée. Une boucle en fer, deux clous, deux fragments de tuiles plates, sept fragments d’ardoise et un éclat de silex marron ont également été collectés.
-Au 104-106 de la rue Alix, 50 inhumations ont été fouillées dans trois sondages d’une surface cumulée denviron 15 m2. Les inhumations sont orientés Est-Ouest, tête à l’Ouest. Une inhumation d’immature en linceul, une autre inhumation en cercueil sont formellement attestées. Acune de ces inhumations n’est antérieure au 14e siècle.

Organisme
Service du patrimoine culturel de la Seine-Saint-Denis
Date de rédaction
21/10/1995
Code site
005s010
Date de découverte ou d'enquête
1884
Source
carte archéologique départementale
État de découverte
sans objet
Niveau d'interprétation
site fonctionnel
Précision emprise
localisation connue et limites supposées
Qualification de datation
période(s) d'occupation
Appréciation de localisation
1/1000
Nature du site
enfoui
État actuel
conservé
Structures
inhumation (50)
Présence de mobilier
True
Contexte mobilier
associé aux structures
Chronologie début
Moyen Age classique
Chronologie fin
Epoque contemporaine
Datation initiale
1205
Datation finale
1915
Qualification datation initiale
première attestation
Qualification datation finale
dernière attestation

Illustrations

"Paris et environs. Feuille IX." (détail)

"Paris et environs. Feuille IX." (détail) ; hameau de Nonneville ; état époque moderne ; 2e quart (...)
N° 503 - jpg - 600 × 450 pixels Détails
Crédits © Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 600 × 450 pixels
Résolution 0.3 Mpx
Poids 9.8 ko
Date 6 mai 2004
Fichier 503_pleinecran.jpg

"16 - Aulnay-sous-Bois - Ferme de Nonneville"

"16 - Aulnay-sous-Bois - Ferme de Nonneville" ; état époque contemporaine ; limite 19e siècle 20e (...)
N° 2222 - jpg - 600 × 391 pixels Détails
Crédits © Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 600 × 391 pixels
Résolution 0.2 Mpx
Poids 9.8 ko
Date 3 mai 2005
Fichier 2222_ad093cp_0000008551_p_pleinecran.jpg

"Aulnay-sous-Bois - Grande ferme de Nonneville"

"Aulnay-sous-Bois - Grande ferme de Nonneville" ; état époque contemporaine ; limite 19e siècle (...)
N° 2223 - jpg - 600 × 391 pixels Détails
Crédits © Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 600 × 391 pixels
Résolution 0.2 Mpx
Poids 9.8 ko
Date 3 mai 2005
Fichier 2223_ad093cp_0000008555_p_pleinecran.jpg

"16 - Aulnay-sous-Bois - Ferme de Nonneville"

"16 - Aulnay-sous-Bois - Ferme de Nonneville" ; état époque contemporaine ; limite 19e siècle 20e (...)
N° 2224 - jpg - 600 × 396 pixels Détails
Crédits © Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 600 × 396 pixels
Résolution 0.2 Mpx
Poids 9.8 ko
Date 3 mai 2005
Fichier 2224_ad093cp_0000008557_p_pleinecran.jpg

Cadastre napoléonien. Aulnay-sous-Bois. Section E dite de Nonneville, 2e feuille (détail)

Cadastre napoléonien. Aulnay-sous-Bois. Section E dite de Nonneville, 2e feuille (détail) ; vue (...)
N° 5613 - jpg - 600 × 515 pixels Détails
Crédits © Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 600 × 515 pixels
Résolution 0.3 Mpx
Poids 9.8 ko
Date 21 février 2007
Fichier 5613_pleinecran.jpg
Type d’étude et de recherche

Localisation
  • 102-122 rue Alix ; 6-12 rue de la Division Leclerc
  • 102-122 rue Alix ; 6-12 rue de la Division Leclerc
Dénomination

Autres protections (Aulnay-sous-Bois)

0 | 5 | Tout afficher