Ressources pour apprendre et enseigner la Préhistoire

Ressources pour apprendre et enseigner la Préhistoire

19 juin 2020 , par Caroline Hoerni

Le Mésolithique

Qu’est-ce que la préhistoire ? questions de chronologie

Biface provenant de Neuilly-sur-Marne
Biface acheuléen en silex taillé, datant du Paléolithique inférieur. Il a été découvert dans l’emprise de l’hôpital de Ville-Evrard. L’Acheuléen en Europe est une période qui s’étend de -700 000 à -200 000 ans environ.
Dess. N. Latsanopoulos © Département de la Seine-Saint-Denis

Le terme préhistoire définit toute la période de l’histoire de l’humanité précédant l’invention de l’écriture. Elle est composée de trois périodes : le Paléolithique (-3 millions d’années à -10 000), la transition du Mésolithique (-10 000 à -6 000) et enfin le Néolithique (-6 000 à -2200). Ces divisions chronologiques sont des repères généraux, mais elles varient selon les continents, les pays, et même les régions : par exemple, le Néolithique commence vers -6 000 pour la France, mais presque 4 000 ans plus tôt en Asie Mineure. Elles constituent des repères qui ne sont pas des invariants, mais des conventions plus ou moins consensuelles, établies par et pour les chercheurs ; elles peuvent donc être différentes d’une publication à l’autre. Nous conseillons de vous référer à la périodisation simplifiée proposée sur le site de l’Inrap pour une première découverte de ces divisions avec la classe ; pour préparer les cours, ou pour une recherche plus poussée sur les modes de vie, vous pouvez consulter la chronologie interactive : précise et détaillée, elle donne beaucoup d’informations sur la culture, l’environnement... et pour découvrir la chronologie avec la classe, un quizz "Cultures et chronologie" est disponible sur le site de l’Inrap. Enfin, deux épisodes de l’émission Carbone 14 (30 min) à écouter pour mieux appréhender la division histoire / préhistoire et l’importance de l’archéologie dans la construction des savoirs, "Entre histoire et préhistoire" et "40 ans de préhistoire ancienne en France".

Nous pouvons également retenir, à côté des dates, les grandes tendances qui déterminent cette périodisation et permettent de la comprendre. Le Paléolithique ouvre la Préhistoire avec l’apparition des premiers outils en pierre ; le Mésolithique marque l’entrée dans notre ère climatique actuelle, l’Holocène? ; le Néolithique voit se développer l’agriculture et la sédentarité ; la Préhistoire se ferme sur l’apparition des premières productions d’outils métalliques : on entre alors dans la Protohistoire avec l’Âge du bronze. Vous pouvez également introduire le quizz "Inventions" car la Préhistoire est une période particulièrement riche en innovations qui ont bouleversé la vie des sociétés (le feu, l’arc, l’agriculture...)

Les « âges de la pierre » (les périodes en "-lithique") représentent la première et la plus longue ère de l’histoire des Humains... Si on la ramenait à une année de notre vie, alors la Préhistoire se terminerait le 29 décembre ! Pour découvrir la période en s’amusant avec la classe, un quizz pour débuter "Je découvre la Préhistoire et un autre un peu plus difficile "Incollable en Préhistoire ; de nombreux documentaires et animations sont proposés. Plusieurs podcasts proposés par France Culture sont très utiles pour se familiariser avec cette longue période, notamment une série de quatre épisodes passionnants (50 min) pour dépasser les clichés que nous avons encore sur cette période assez mal connue "Quoi de neuf à la Préhistoire ?".

  • Eclat de silex provenant de Saint-Ouen
    Eclat en silex, datant du Paléolithique (paléolithique inférieur ou paléolithique moyen).
    Coll. musée Carnavalet.
    Photo Emmanuelle Jacquot © Département de la Seine-Saint-Denis
  • Eclat de silex provenant de Saint-Ouen
    Eclat de silex datant du Paléolithique (paléolithique inférieur ou paléolithique moyen). Coll. musée Carnavalet.
    Photo Emmanuelle Jacquot © Département de la Seine-Saint-Denis

Le Mésolithique : une période intéressant particulièrement la Seine-Saint-Denis

  • Microlithes
    Microlithes ; silex ; mésolithique ; faciès tardenoisien ; coll. musée de préhistoire d’Ile-de-France.
    Photo Emmanuelle Jacquot © Département de la Seine-Saint-Denis
  • Microlithes
    Microlithes ; silex ; mésolithique ; faciès tardenoisien ; coll. musée de préhistoire d’Ile-de-France.
    Photo Emmanuelle Jacquot © Département de la Seine-Saint-Denis

En Europe, cette période débute il y a environ 12 000 ans. Elle est marquée par un phénomène climatique majeur : le début de l’interglaciaire holocène, la période de réchauffement climatique dans laquelle nous nous trouvons toujours. Les sociétés humaines doivent s’adapter, en quelques générations, aux transformations du milieu : les températures se réchauffent, la flore change - la steppe froide laisse place à des forêts tempérées, comme celles que nous connaissons aujourd’hui ; la faune change, elle aussi : les animaux adaptés aux espaces froids - mammouths, rennes... - laissent place aux espèces forestières actuelles - sangliers, cerfs... La réponse des sociétés à ce stress climatique n’est pas encore bien appréhendée aujourd’hui. Les populations du Mésolithique sont toujours des cueilleurs, chasseurs, pêcheurs - mais plus pour très longtemps, puisqu’avec le Néolithique se développent des sociétés agricoles. Les sites d’habitat mis au jour montrent des structures légères, plutôt des cabanes ou des huttes ; la plupart des campements sont situés près des rivières ou des lacs. En plus de permettre un approvisionnement facile en eau, ces lieux sont des passages obligatoires pour le gibier qui vient s’abreuver et devient ainsi plus facile à chasser. Cependant on ignore si ces campements sont pérennes ou saisonniers, donc si le mode de vie est nomade, ou semi-nomade... C’est en effet à partir du Néolithique que les sociétés humaines se sédentarisent et investissent beaucoup de temps et d’énergie dans la construction de bâtiments d’habitation en dur. Toutefois, certaines découvertes comme la nécropole mésolithique de la Haute-Île– un lieu fixe où les hommes et les femmes de l’époque ont enterré leurs morts – pose la question de la restriction de la mobilité. Les archéologues prennent pour hypothèse que des tombes groupées constituent un lieu de fixation, où l’on revient régulièrement pour se recueillir ou enterrer d’autres défunts. Autrement dit, même si un habitat n’est pas implanté à proximité de manière permanente, il est probable que la zone de nomadisation est assez restreinte. De nombreux outils en pierre, notamment de tous petits outils dénommés microlithes, caractéristiques du Mésolithique, et en matière dure animale, sont retrouvés.
Pour évoquer l’habitat mésolithique, vous pouvez également confectionner avec la classe des petites huttes !

Cette période intéresse particulièrement l’Ile-de-France, avec trois gisements archéologiques différents - dans le 15eme arrondissement de Paris, un campement en bord de Seine ; dans la forêt de Fontainebleau, des rochers gravés ; et à Neuilly-sur-Marne, une nécropole et un campement en bord de Marne. C’est de cette période que datent les plus vieux.vielles séquano-dyonisien.ne.s connu.e.s ! Un gros dossier "Sur les traces des premiers parisiens" est proposé par l’Inrap, avec une découverte des fouilles de la rue Henry-Farmann (75015) et de nombreuses informations sur la période. Deux enregistrements de Carbone 14 (30 min) vous permettront de découvrir "les mystères de l’art mésolithique" à Fontainebleau, et la nécropole de la Haute-Île à Neuilly-sur-Marne : « Il y a 8700 ans dans le 9-3, découverte d’une exceptionnelle nécropole préhistorique ».

Vue d’une inhumation réf. III-ST1
Vue d’une inhumation réf. III-ST1 ; mésolithique. Il s’agit de l’inhumation secondaire d’un adulte.
Phot. J. Confaloniéri © Département de la Seine-Saint-Denis

Entrées du B.O. pour les collégiens

Cycle 3
#Le vivant, sa diversité, son évolution, ses caractéristiques :
Expliquer les besoins variables en aliments de l’être humain, l’origine et les techniques mises en œuvre pour transformer et conserver les aliments.
# Matériaux et objets techniques : - Identifier les principales évolutions du besoin et des objets. - Décrire le fonctionnement d’objets techniques, leurs fonctions et leurs constitutions. - Identifier les principales familles de matériaux.
# Les êtres vivants dans leur environnement : - Identifier des enjeux liés à l’environnement : décrire un milieu de vie dans ses diverses composantes ; identifier la nature des interactions entre les êtres vivants et leur importance dans le peuplement des milieux ; identifier quelques impacts humains dans un environnement.
# Histoire : - Et avant la France ? Quelles traces d’une occupation ancienne du territoire français ? (CM1) - La longue histoire de l’humanité et des migrations : les débuts de l’humanité (6ème).
# Enseignements artistiques et histoire des arts : - Les fabrications et la relation entre l’objet et l’espace : l’invention, la fabrication, les détournements, les mises en scène des objets. - La matérialité de la production plastique et la sensibilité aux constituants de l’œuvre : la réalité concrète d’une production ; les qualités physiques des matériaux ; les effets du geste et de l’instrument. - Relier des caractéristiques d’une œuvre d’art à des usagers, ainsi qu’au contexte historique et culturel de sa création. Mettre en relation des œuvres et des objets mobiliers? et des usages et modes de vie.
# Éducation musicale : - Écouter, comparer et commenter : décrire et comparer des éléments sonores issus de contextes musicaux, d’aires géographiques ou culturelles différentes et dans un temps historique lointain. Associer la découverte d’une œuvre à des connaissances construites dans d’autres domaines enseignés.
Cycle 4 # La planète Terre, l’environnement et l’action humaine : - Expliquer quelques phénomènes géologiques à partir d’un contexte géodynamique global : les ères géologiques. - Expliquer quelques phénomènes climatiques : les changements climatiques passés (temps géologiques) et actuel (influence des activités humaines sur le climat).
# Le vivant et son évolution : Relier l’étude des relations de parenté entre les êtres vivants, et l’évolution : les grands groupes d’êtres vivants, dont l’Homo sapiens, leur parenté et leur évolution. - Mettre en évidence des faits d’évolution des espèces et donner des arguments en faveur de quelques mécanismes de l’évolution : apparition et disparition d’espèces au cours du temps.
# Arts plastiques et histoire des arts : - La matérialité de l’œuvre, l’objet et l’œuvre : la transformation de la matière, les qualités physiques des matériaux, les représentations et statuts de l’objet en art. - Associer une œuvre à une époque et une civilisation en fonction d’éléments de langage artistique.
# Éducation musicale : - Écouter, comparer, construire une culture musicale et artistique. - Échanger, partager, argumenter et débattre.

Ressources et bibliographie

A lire :
Romain Pigeaud et Bali Engel. La Préhistoire, tout en frises : Fleurus, 2017
Jon Richards. L’Âge de pierre : Glénat Jeunesse, 2017
Anne Terral et Manu Boisteau. Cétékoi la Préhistoire : 50 drôles de questions pour la découvrir !  : Tallandier, 2019
A voir sur la toile :
« La sédentarisation du chasseur-cueilleur en bord de Seine », Thibault Marchand – Inrap (2011 ; 5 min)
« Paris et les derniers chasseurs cueilleurs », Clémence Lutz – Inrap (2008 ; 5 min)
« Sur nos traces 1 - Les Hommes de la Préhistoire - Épisode 5 : Les derniers chasseurs-cueilleurs », Thibaud Marchand – Inrap et Arte France (2015 ; 30 min)