Scierie Cavillet, puis usine de bois de placage société parisienne de tranchage et déroulage, puis société Maréchaux frères

13 novembre 2018

La scierie Cavillet, fondée en 1870 à Saint-Mandé et transférée en 1871 à Montreuil, est remplacée en 1894 par la Société parisienne de bois tranchés et déroulés. Cette dernière fait reconstruire les bâtiments en 1927, puis les fait agrandir en 1931 par les entreprises Lebeau puis Laubeuf, selon les plans de l’architecte Burgaz. La scierie Cavillet produit du bois de charonnage, des moyeux jantés, des bandes d’arçon, ainsi que des grumes, des plateaux et des parquets. La Société parisienne de bois tranchés et déroulés se spécialise dans le bois de placage. A partir de 1990, les locaux, gérés par la société Maréchaux qui succède à la Société parisienne de bois tranchés et déroulés, sont progressivement loués à usage d’entrepôt. La cessation d’activité a lieu en 2001 et la démolition d’une partie du site est prévue. Force motrice en 1906 de 25 ch actionnant une scie à ruban et une à grumes, une scie circulaire, une raboteuse, une rainureuse et deux tours. En 1931, l’usine est équipée de trois ponts roulants, d’un tapis roulant, de douze bains et étuves pour attendrir le bois, de quatre trancheuses et dérouleuses. L’effectif est de 12 personnes en 1906, de 92 en 1929, de 224 en 1937, de 245 personnes en 1954. Les bâtiments sont construits entre 1894 et 1931 sur un fonds de 190 m sur 60 m. Surface bâtie : 5300 m². Les bureaux sont construits en brique à deux étages carrés et couvert en ardoise. Le vestiaire d’usine est construit en brique et pans de bois, à un étage carré, couvert en tuile mécanique. L’atelier de production est construit sur une structure? poteaux-poutre en béton, à six niveaux et toiture en terrasse. Le bâtiment des cuves a un toit en voile béton. L’arrivage et le stockage des grumes se fait dans le chantier de bois rue de Chanzy, relié par tapis roulant au rez-de-chaussée où s’effectue l’étuvage, le tranchage. Les trois premiers étages servent au massicotage des feuilles, les deux derniers, au séchage. Le 5e niveau est relié par une passerelle à un bâtiment de stockage et de livraison. La partie est du site (chantier de bois) a été détruite en 2001.
Murs : béton ; brique ; bois ; pan de bois.
Toit : béton en couverture ; ardoise ; tuile mécanique.
Étages : 5 étages carrés.
Couverture : terrasse ; toit à longs pans.
Escalier : escalier dans-oeuvre ; ascenseur ;monte-charge.
Établissement industriel désaffecté et menacé.

Date de construction
1927 ; 1931
Organisme
SRI Ile-de-France
Date de rédaction
2001
Code site
048inv014
Date de découverte ou d'enquête
2000
Destination successive
entrepôt commercial
Source
inventaire départemental
Code Mérimée
IA93000011
Précision dénomination
usine de bois de placage
Auteur
Laubeuf A. (entrepreneur) ; Burgaz
Qualification de datation
campagne(s) de construction
Lieu-dit ou quartier
Bas Montreuil
Parties constituantes
bureau ; vestiaire d'usine ; chaufferie ; cheminée d'usine ; machine de production ; aire des matières premières ; atelier de fabrication ; atelier de conditionnement ; magasin industriel ; pièce de séchage
Date initiale
1875
Date de fin
1949
Servitude protection
périmètre MH
Type d’étude et de recherche

Localisation
  • 80-82 rue de Lagny
  • 80-82 rue de Lagny
Dénomination

Autres protections (Montreuil)

0 | 5 | 10 | Tout afficher