Studio Sydney Bechet dit aussi Studio Vogue ; actuel Midilive Studios

Studio Sydney Bechet dit aussi Studio Vogue ; actuel Midilive Studios

Studio Vogue

par Hélène Caroux, Lucie Servin

En 1948, Léon Cabat, Albert Ferreri et Charles Delaunay, amis et passionnés de jazz, s’associent pour créer le label « Jazz Disques » qui deviendra « Vogue » en 1951. En seulement une décennie, cette maison familiale enchaîne les succès et produit de nombreuses vedettes comme Sydney Bechet, Django Reinhardt, Johnny Hallyday, ou encore Françoise Hardy. Refusant de dépendre de La société des Industries Musicales et Électriques Pathé-Marconi, qui exerce une sorte de monopole sur la production de disques, elle décide de construire sa propre usine de fabrication et choisit la ville de Villetaneuse. Située à une quinzaine de km de Paris, cette commune compte déjà quatre ateliers de pressage de disques, dont un appartenant à la Société Nobel depuis les années 30.

C’est ainsi qu’après l’usine (aujourd’hui détruite) que Vogue édifie en 1956 en centre-ville (82-84 rue Maurice-Grandcoing, les services commerciaux et de la Direction rejoignent à leur tour Villetaneuse. Un immeuble est construit à cet effet en face de l’usine, laissant à l’adresse parisienne, rue d’Hauteville, la partie "création". Parallèlement, à partir du rachat de la Compagnie Générale du Disque Pacifique, en 1964, le service presse et édition est installé à Neuilly-sur-Seine. Il ne manquait plus à Vogue, qui produisait à la fin des années 1960 près de trois millions de disques par mois, qu’à s’offrir des studios d’enregistrement à la pointe de la modernité.

En 1973, Vogue acquiert une vaste parcelle de 10 000m² à l’autre bout de la ville, dans un secteur peu bâti mais proche de la future autoroute B16 (abandonnée), du réseau ferré Paris-Nord et distant de l’aéroport de Roissy de seulement 20 km. Un premier permis de construire est déposé en mars 1973, mais refusé pour des motifs "de sécurité du bâtiment et d’aménagement intérieur", il est modifié et enfin accordé en 1974. Le chantier démarre en 1975 sous la direction de l’ingénieur Serge Doll, avec la collaboration de l’architecte Gilles Fourment et de l’ingénieur du son et acousticien Francis Milano. Ce dernier, jeune acousticien brillant, vient d’aménager son premier studio, le Studio Gang à Paris fondé par deux anciens de Vogue, Claude Puterflam qui était producteur indépendant chez Vogue et Jean-Pierre Janiaud, qui y avait appris le métier d’ingénieur du son (entretien avec J.-P. Janiaud, 2021). Léon Cabat voulait le meilleur pour ses artistes « maison » et l’entreprise en avait les moyens.

La conception des studios repose sur une composition en trois parties avec un bâtiment d‘accueil, à l’arrière duquel les deux studios d’enregistrement prennent place ainsi que leur cabine de mixage. Entre les deux, sanitaires et salle de rangement forment une zone tampon. Les deux studios d’enregistrement n’ont pas la même surface afin de les destiner à des formations musicales différentes. Le plus grand (220 m²), le A, est composé d’un vaste espace principal (120 m²) pouvant contenir une quarantaine de musiciens, d’une mezzanine réservée aux cuivres ou aux chœurs et de quatre cabines permettant d’isoler les musiciens. Le second (B, 60m²), offre plusieurs cabines selon le traitement acoustique souhaité (cabine batterie conçue avec un système de compression acoustique, cabine basse dotée d’un puits pour piéger les fréquences indésirables, cabine piano, etc) et est donc davantage destiné aux groupes. Le sol du studio A est en plancher, celui du studio B est pour une de ses cabines en carrelage afin de produire des sons clairs, tandis que les autres sont recouverts de moquette. Un puits de basse et une autre cabine isolent les sonorités plus mates. Les nouveaux studios permettent d’enregistrer les musiciens sur des pistes séparées et de les isoler dans différentes cabines insonorisées pour que les sons n’interfèrent pas entre eux.

Léon Cabat, directeur de Vogue, « ambitionne de construire pour sa maison de disque un studio digne d’un « stradivarius », désirant offrir à la musique populaire la qualité exigée pour la musique classique » (L. Servin). Pour cela, sont pris en compte toutes les connaissances et progrès réalisés à l’époque en terme de son (acoustique physiologique). De même, les nuisances sonores liées à l’environnement (tracés aériens, autoroutiers et ferroviaires) nécessitent de construire un bâtiment parfaitement isolé des bruits extérieurs. Alors que le bâtiment d’accueil est entièrement vitré, les studios sont au contraire réalisés en éléments lourds préfabriqués de béton blanc. Ils sont constitués d’une coque externe de forme parallélépipédique et d’une coque interne en parpaings de ciment qui corrige la diffusion des fréquences à l’intérieur. La coque externe serait de plus dotée des mêmes modèles de panneaux que ceux utilisés pour la construction de l’aérogare de Roissy, garantissant ainsi une isolation? totale vis-à-vis de l’extérieur. Mis en œuvre par l’entreprise L’Hirondelle située près du chantier, ces panneaux ont été moulés avec des facettes inclinées, ce qui empêche la réflexion frontale des fréquences. Sans fondation profonde pour prévenir des fréquences du sous-sol, la sous-face de cette première coque est directement posée sur le « bon sol ». Le sol de la seconde coque est séparé de celui de la première par d’épaisses bandes de caoutchouc. Elles sont donc isolées l’une de l’autre pour éviter toute transmission de vibrations.

A l’intérieur des deux studios, l’emploi de matériaux solides mais souples (bois, fibre de coco, aggloméré), vise également à amortir les ondes. Sur les murs et le plafond, les aménagements relèvent d’une haute technicité acoustique dont la réalisation a pris le plus de temps (un an). Un accordage précis, réalisé à partir de mesures des fréquences enregistrées, a été établi au moyen de caissons correcteurs constitués de panneaux en isorel demi-mou suspendus et enrobés d’un isolant à base de laine de verre. Ces caissons renferment une membrane montée sur ressorts et percée en son centre par un tuyau en plastique dont le diamètre et la longueur ont été ajustés selon les remontées en fréquence en se calquant sur le système des tuyaux d’un orgue. Ce procédé est utilisé dans les huit mètres de faux-plafonds qui séparent le toit intérieur du toit extérieur.

Inaugurés en 1978, l’année où Vogue fête en grande pompe son 30e anniversaire, ces studios prennent le nom de "Studio Sydney Bechet", en hommage au musicien de jazz qui collabora avec Vogue dès le début et contribua à son succès (Les oignons en 1949, puis Petite Fleur en 1951). C’est également cette année-là que la Direction démarre sans plus tarder sur la parcelle voisine, la construction d’un important magasin de stockage des disques, dernier bâtiment de l’empire Vogue à Villetaneuse. Mais le succès de ce leader français des maisons de disques indépendantes fut aussi éclair que sa chute fut brutale. Les studios ne fonctionnèrent que pendant sept ans pour le label Vogue. Faute notamment de ne pas avoir pris à temps le tournant du CD et adapté sa production à leur fabrication, elle est déclarée en faillite en 1985. Dirigée par Jean-Louis Detry à partir de 1987, puis vendue à BMG en 1992, les studios restent inutilisés et laissés à l’abandon, avant d’être repris en 1997 par l’intermédiaire de Serge Doll par un ingénieur du son, Yann Noel, et un musicien, Jérôme Frulin. Remettant en l’état et à l’identique les locaux, ces anciens studios reprennent vie et sont depuis lors gérés par la société Midilive, qui en perpétue la fonction d’enregistrement.

Si ce studio constitue l’un des derniers vestiges de ce qui fut le grand label français Vogue, ils sont aussi et surtout un témoignage exceptionnel d’un studio d’enregistrement construit de toutes pièces. En cela, il se rapproche de Gang Studio mais diffère du Studio Ferber, aménagé dans un ancien site industriel en 1973. Tous trois s’inscrivent cependant dans cette période glorieuse de l’industrie du disque. A l’heure où la musique numérique gagne du terrain, et alors que la région parisienne comptait au début des années 1980 près de 75 studios, nombreux sont ceux qui ont depuis arrêté leurs activités, voire ont été détruits (comme le fut en 2017 le Studio Davout Porte de Montreuil et dont l’aménagement dans un ancien cinéma remontait à 1965). Le Studio Vogue est quant à lui protégé au titre du Plan? Local d’Urbanisme Intercommunal de Plaine-Commune.

Sources :
- Permis de construire, Service urbanisme, Ville de Villetaneuse, dossier 101.
- Entretiens avec Stéphane Ichai (Midilive), et Jean-Pierre Janiaud (ingénieur au Studio Gang).
- Hennessey, Mike, « 30 years in Vogue - Vogue story (1948-1978) », Billboard, november 25 1978, V-2 à V-17
- Vogue, l’aventure d’une maison de disques, BNF, Exposition du 18 septembre au 13 novembre 2011.

Ce texte s’appuie sur un travail non publié, réalisé par Lucie Servin en 2010 pour le Service du patrimoine culturel du Département de la Seine-Saint-Denis à partir d’un travail universitaire sur la Maison Vogue (voir bibliographie).

Date de construction
1975 (début du chantier) - 1978 (inauguration)
Organisme
Service du patrimoine culturel du Département de la Seine-Saint-Denis
Date de rédaction
2010 ; 2019
Code site
079inv019
Date de découverte ou d'enquête
2010 ; 2017
Auteur
Doll Serge (ingénieur et directeur du chantier) ; Fourment Gilles (architecte) ; Milano Francis (ingénieur du son acousticien)
Maitre d'ouvrage
La Compagnie Générale du Disque (César Rossini, Président-Directeur Général)

Illustrations

Villetaneuse ; Studio Sydney Bechet dit aussi Studio Vogue ; actuel Midilive Studios

N° 1030035 - jpg - 1200 × 800 pixels Détails
Crédits Photo © Olivier Boé/ Département de la Seine-Saint-Denis, 2019
Dimensions 1200 × 800 pixels
Résolution 1.0 Mpx
Poids 957.3 ko
Date 26 février 2021
Fichier studio_vogue_28.jpg

Villetaneuse ; Studio Sydney Bechet dit aussi Studio Vogue ; actuel Midilive Studios

N° 1030036 - jpg - 800 × 1200 pixels Détails
Crédits Photo © Olivier Boé/ Département de la Seine-Saint-Denis, 2019
Dimensions 800 × 1200 pixels
Résolution 1.0 Mpx
Poids 902.3 ko
Date 26 février 2021
Fichier studio_vogue_33.jpg

Villetaneuse ; Studio Sydney Bechet dit aussi Studio Vogue ; actuel Midilive Studios

Plan?-masse 8.10. 1973. Prévu initialement au milieu de la vaste parcelle, le bâtiment d’une (...)
N° 1029870 - jpg - 3296 × 1213 pixels Détails
Crédits © Photo Hélène Caroux / Département de la Seine-Saint-Denis, 2018
Dimensions 3296 × 1213 pixels
Résolution 4.0 Mpx
Poids 818.2 ko
Date 3 février 2021
Fichier p1190013.jpg

Villetaneuse ; Studio Sydney Bechet dit aussi Studio Vogue ; actuel Midilive Studios

Le Studio B, opaque et massif contraste avec le hall entièrement vitré et transparent.
N° 1029906 - jpg - 1200 × 800 pixels Détails
Crédits Photo © Olivier Boé/ Département de la Seine-Saint-Denis, 2019
Dimensions 1200 × 800 pixels
Résolution 1.0 Mpx
Poids 1015.6 ko
Date 5 février 2021
Fichier studio_vogue_26.jpg

Villetaneuse ;Studio Sydney Bechet dit aussi Studio Vogue ; actuel Midilive Studios

Vue depuis la mezzanine du Studio A.
N° 1029884 - jpg - 1200 × 800 pixels Détails
Crédits Photo © Olivier Boé/ Département de la Seine-Saint-Denis, 2019
Dimensions 1200 × 800 pixels
Résolution 1.0 Mpx
Poids 923.2 ko
Date 5 février 2021
Fichier studio_vogue_13.jpg

Villetaneuse ; Studio Sydney Bechet dit aussi Studio Vogue ; actuel Midilive Studios

Hall vitré
N° 1029903 - jpg - 1200 × 800 pixels Détails
Crédits Photo © Olivier Boé/ Département de la Seine-Saint-Denis, 2019
Dimensions 1200 × 800 pixels
Résolution 1.0 Mpx
Poids 717.9 ko
Date 5 février 2021
Fichier studio_vogue_35.jpg

Villetaneuse ; Studio Sydney Bechet dit aussi Studio Vogue ; actuel Midilive Studios

Studio A.
N° 1029880 - jpg - 1200 × 833 pixels Détails
Crédits Photo © Olivier Boé/ Département de la Seine-Saint-Denis, 2019
Dimensions 1200 × 833 pixels
Résolution 1.0 Mpx
Poids 747.5 ko
Date 5 février 2021
Fichier studio_vogue_01.jpg

Villetaneuse ;Studio Sydney Bechet dit aussi Studio Vogue ; actuel Midilive Studios

N° 1029907 - jpg - 1133 × 678 pixels Détails
Crédits Crédits non renseignés
Dimensions 1133 × 678 pixels
Résolution 0.8 Mpx
Poids 300.9 ko
Date 5 février 2021
Fichier studio_vogue_26bis.jpg

Villetaneuse ; ancien magasin de stockage des disques de la maison Vogue

Situé allée des Acacias, cet ancien magasin de stockage des disques jouxtait les studios (...)
N° 1029867 - jpg - 2309 × 1732 pixels Détails
Crédits © Photo Hélène Caroux / Département de la Seine-Saint-Denis, 2018
Dimensions 2309 × 1732 pixels
Résolution 4.0 Mpx
Poids 6.6 Mo
Date 2 février 2021
Fichier p1190236.jpg

Villetaneuse ; Studio Sydney Bechet dit aussi Studio Vogue ; actuel Midilive Studios

L’espace central du Studio A, avec au fond, la cabine de mixage.
N° 1029881 - jpg - 1200 × 834 pixels Détails
Crédits Photo © Olivier Boé/ Département de la Seine-Saint-Denis, 2019
Dimensions 1200 × 834 pixels
Résolution 1.0 Mpx
Poids 796.3 ko
Date 5 février 2021
Fichier studio_vogue_04.jpg

Villetaneuse ; Studio Sydney Bechet dit aussi Studio Vogue ; actuel Midilive Studios

Cabine de mixage du Studio A.
N° 1029905 - jpg - 1200 × 800 pixels Détails
Crédits Photo © Olivier Boé/ Département de la Seine-Saint-Denis, 2019
Dimensions 1200 × 800 pixels
Résolution 1.0 Mpx
Poids 990.7 ko
Date 5 février 2021
Fichier studio_vogue_39.jpg

Villetaneuse ; Studio Sydney Bechet dit aussi Studio Vogue ; actuel Midilive Studios

Cabine de mixage du Studio A.
N° 1029904 - jpg - 1200 × 812 pixels Détails
Crédits Photo © Olivier Boé/ Département de la Seine-Saint-Denis, 2019
Dimensions 1200 × 812 pixels
Résolution 1.0 Mpx
Poids 806.6 ko
Date 5 février 2021
Fichier studio_vogue_38.jpg

Villetaneuse ; Studio Sydney Bechet dit aussi Studio Vogue ; actuel Midilive Studios

Détail du revêtement des murs du Studio A. En bois, les panneaux sont de plus agencés avec (...)
N° 1029882 - jpg - 1200 × 800 pixels Détails
Crédits Photo © Olivier Boé/ Département de la Seine-Saint-Denis, 2019
Dimensions 1200 × 800 pixels
Résolution 1.0 Mpx
Poids 789.7 ko
Date 5 février 2021
Fichier studio_vogue_07.jpg

Villetaneuse ; Studio Sydney Bechet dit aussi Studio Vogue ; actuel Midilive Studios

Studio B et deux de ses cabines.
N° 1029885 - jpg - 1200 × 800 pixels Détails
Crédits Photo © Olivier Boé/ Département de la Seine-Saint-Denis, 2019
Dimensions 1200 × 800 pixels
Résolution 1.0 Mpx
Poids 734.7 ko
Date 5 février 2021
Fichier studio_vogue_15.jpg

Villetaneuse ; Studio Sydney Bechet dit aussi Studio Vogue ; actuel Midilive Studios

Cabine de mixage du Studio B.
N° 1029889 - jpg - 1200 × 800 pixels Détails
Crédits Photo © Olivier Boé/ Département de la Seine-Saint-Denis, 2019
Dimensions 1200 × 800 pixels
Résolution 1.0 Mpx
Poids 871.4 ko
Date 5 février 2021
Fichier studio_vogue_19.jpg

Villetaneuse ; Studio Sydney Bechet dit aussi Studio Vogue ; actuel Midilive Studios

Cabine d’enregistrement, avec au dessus-la destinée à l’origine aux cuivres et (...)
N° 1029883 - jpg - 1200 × 836 pixels Détails
Crédits Photo © Olivier Boé/ Département de la Seine-Saint-Denis, 2019
Dimensions 1200 × 836 pixels
Résolution 1.0 Mpx
Poids 529.6 ko
Date 5 février 2021
Fichier studio_vogue_12.jpg

Villetaneuse ; Studio Sydney Bechet dit aussi Studio Vogue ; actuel Midilive Studios

Détail de la coque externe en béton blanc
N° 1029890 - jpg - 1200 × 800 pixels Détails
Crédits Photo © Olivier Boé/ Département de la Seine-Saint-Denis, 2019
Dimensions 1200 × 800 pixels
Résolution 1.0 Mpx
Poids 1013.3 ko
Date 5 février 2021
Fichier studio_vogue_32.jpg

Villetaneuse ; Studio Sydney Bechet dit aussi Studio Vogue ; actuel Midilive Studios

Plan? masse. PC du 2.2. 1974, rectificatif du dépôt N°564 du 19 novembre 1973 (Service urbanisme (...)
N° 1029865 - jpg - 4576 × 1385 pixels Détails
Crédits Photo Hélène Caroux / Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 4576 × 1385 pixels
Résolution 6.3 Mpx
Poids 886.5 ko
Date 2 février 2021
Fichier p1190038.jpg

Villetaneuse ; Studio Sydney Bechet dit aussi Studio Vogue ; actuel Midilive Studios

Plan? de situation montrant la zone non aedificandi de 50 m liée au passage de la future (...)
N° 1029868 - jpg - 2703 × 1479 pixels Détails
Crédits © Photo Hélène Caroux / Département de la Seine-Saint-Denis, 2018
Dimensions 2703 × 1479 pixels
Résolution 4.0 Mpx
Poids 942.6 ko
Date 2 février 2021
Fichier p1190037.jpg

Villetaneuse ; Studio Sydney Bechet dit aussi Studio Vogue ; actuel Midilive Studios

Plan? du rez-de-chaussée (8.10.1973, Gilles Fourment, architecte). Contrairement à ce plan déposé (...)
N° 1029869 - jpg - 2934 × 1362 pixels Détails
Crédits © Photo Hélène Caroux / Département de la Seine-Saint-Denis, 2018
Dimensions 2934 × 1362 pixels
Résolution 4.0 Mpx
Poids 1 Mo
Date 2 février 2021
Fichier p1190113.jpg

Villetaneuse ; Studio Sydney Bechet dit aussi Studio Vogue ; actuel Midilive Studios

Élévation de la façade principale 8.10. 1973. (Service urbanisme de la ville de Villetaneuse, (...)
N° 1029872 - jpg - 4710 × 1180 pixels Détails
Crédits © Photo Hélène Caroux / Département de la Seine-Saint-Denis, 2018
Dimensions 4710 × 1180 pixels
Résolution 5.6 Mpx
Poids 826.6 ko
Date 3 février 2021
Fichier p1190135.jpg
Type d’étude et de recherche

Localisation
  • 2 Allée des Acacias
Chronologies

Auteurs / protagonistes

Autres protections (Villetaneuse)