Goncalves-Buissart Cristina (dir.) - Tremblay-en-France, rue de Chalmassy. Rapport de fouille archéologique. Volume 1. - 2014

12 novembre 2018 , par Cristina Gonçalves-Buissart

Titre
Tremblay-en-France, rue de Chalmassy. Rapport de fouille archéologique. Volume 1.
Type de document
rapport
Auteurs
Goncalves-Buissart Cristina (dir.)
Lieu d’Édition
Bobigny
Nom de l’Éditeur
Département de la Seine-Saint-Denis
Date d’Édition
2014
Service producteur
Service du patrimoine culturel de la Seine-Saint-Denis
Texte

Cette opération de fouille a eu lieu préalablement à la réalisation d’un lotissement en Seine-Saint-Denis, dans le Vieux Pays de Tremblay-en-France, rue de Chalmassy. D’un point de vue historique et archéologique, le terrain d’assiette du projet d’aménagement se situe en limite du village médiéval, à l’emplacement de l’ancien château de la Queue, attesté dès le 13e siècle. Il s’agit-là d’une opportunité d’appréhender l’occupation ancienne à l’est de la rue Louis-Eschard et de l’enceinte du Grand Tremblay. en limite du village médiéval.
La fouille a été réalisée par une équipe de 4 personnes du Département de la Seine-Saint-Denis, du 12 novembre 2012 au 8 février 2013. Elle a permis d’identifier plusieurs phases d’occupation de la protohistoire à l’époque contemporaine avec des hiatus et une prédominance des vestiges au début de la période médiévale. La phase majeure du site se situe aux 11e - 12e siècles avec une étude céramique? qui permet de centrer l’occupation sur le 11e siècle avec quelques prémices de productions caractéristiques du début du 12e siècle.
L’ensemble des vestiges se répartissent inégalement sur le site ayant livré, pour l’essentiel, des structures caractéristiques des zones domestiques. On observe une organisation qui associe une probable aire de battage et une concentration de silos évoquant un lieu privilégié de traitement et de stockage des récoltes. Les bâtiments associés à ces vestiges n’ont pas été identifiés, ce qui pose la question de l’implantation des lieux d’habitation. Etant donnée la nature des vestiges, la diminution des structures en parties sud et est, ainsi que la présence d’une voirie au nord, il est possible d’envisager que l’habitat soit implanté à l’ouest des terrains, au niveau du Château de la Queue. Ces résultats révèlent l’importance du fief de Renault de Saint-Médard, propriétaire des lieux en 1230.
Ces données permettent d’enrichir notre connaissance de l’évolution du terroir de Tremblay-en-France et le corpus des sites du premier Moyen Âge du Nord de la France.

Collation du document ou de l’ouvrage
520 p
Vedette
Gonçalves-Buissart 2014c

Documents

Tremblay-en-France, rue de Chalmassy. Rapport de fouille archéologique. Volume 1.

N° 1027630 - pdf Détails
Crédits Crédits non renseignés
Poids 39.8 Mo
Date 24 septembre 2018
Fichier tremblay_ser_2012_2013_vol1.pdf