Usine d'impression sur étoffes Driessens, actuellement logements

Usine d’impression sur étoffes Driessens, actuellement logements

Driessens et Vantelax

par Antoine Furio

L’actuelle copropriété du 7 rue de Boucheries était à l’origine une fabrique d’impression sur étoffes. Appartenant à Jean-François Driessens, imprimeur à Saint-Denis depuis 1840 rue des Poissonniers, elle fut construite vers 1859 à une époque où la ville comptait plus d’une trentaine d’établissements similaires et plus importants. Représentatif d’une activité ancrée depuis le XIVe siècle, ce bâtiment apporte également un témoignage précieux de reconversion précoce d’un édifice industriel.

L’implantation de l’établissement à proximité d’un cours d’eau, le Croult, et son architecture à étages, sont caractéristiques des fabriques d’indiennes construites dans les centres urbains. Inspirée du modèle de la Manufacture, l’organisation de la production sur plusieurs niveaux répond aux contraintes spatiales d’une parcelle enserrée dans un tissu urbain déjà dense. Quant à l’eau, élément essentiel pour le blanchiment et le lavage des étoffes, elle est ici également utilisée pour alimenter une machine à vapeur. La présence de cette machine indique en outre que la maison Driessens recourt à l’impression mécanique par rouleaux en complément ou substitution du procédé traditionnel à la planche. Si les équipements diffèrent d’une technique à l’autre, les deux nécessitent un bon niveau d’éclairement obtenu ici par le percement régulier d’un grand nombre d’ouvertures sur les façades et pignons (11 travées). Les hauteurs sous plafond, s’élevant au-delà des 3,80 m, apportent la preuve supplémentaire de la présence ancienne d’équipements volumineux. Difficile à localiser compte tenu de l’importante altération des dispositions d’origine, les ateliers d’impression étaient complétés par des installations de stockage des matières colorantes et des étoffes, de blanchiment, de fixation des couleurs puis de séchage des étoffes imprimées, réparties entre le sous-sol et les trois étages de la fabrique.
Cessation ou transfert de l’activité, celle-ci n’apparaît plus dans les registres en 1880. Les Driessens occupent encore les lieux qu’ils partagent dorénavant avec d’autres familles. Le bâtiment a été ainsi transformé en immeuble de logements ouvriers à la fin des années 1870. Des modifications ont été apportées à l’édifice pour l’adapter à son nouvel usage. Une surélévation a été réalisée, modifiant l’inclinaison du toit, des coursives de distribution ont été aménagées en façade arrière, et des éléments de modénatures ont été ajoutés en façade sur rue (décors formant table, bandeaux saillants, corniches) pour mieux l’assimiler à un immeuble de logements.
Cette reconversion n’est pas un acte isolé mais s’inscrit dans une véritable démarche philanthropique initiée par Charles Driessens (1842-1921) qui multiplie les œuvres sociales à Saint-Denis et au-delà, en s’appuyant sur la fortune léguée par son père. Fondateur de l’école professionnelle d’économie ménagère (1889) et créateur des cuisines populaires, Charles Driessens est aussi membre de la Ligue française de l’enseignement au travers de laquelle il intervient auprès des écoles et associations pour améliorer les conditions d’existence du peuple. Ses actions en matière de logement social se concrétisent à nouveau entre 1884 et 1891 par la transformation de l’Hôtel Dieu de Saint-Denis en logements (disparus), et en apportant des aides à la construction de maisonnettes (disparues) à proximité du fort de l’Est.

Date de construction
1859
Organisme
service du patrimoine culturel, Département de la Seine-Saint-Denis
Date de rédaction
2012
Destination successive
immeuble à logements
Source
AM Saint-Denis : CT 1204, 40 ACW 2 ; AN : LH/804/22
Maitre d'ouvrage
Jean-François Driessens; Charles Driessens

Illustrations

Saint-Denis ; Usine d’impression sur étoffes Driessens, actuellement logements - Façade principale

Façade du bâtiment depuis la place des Boucheries
N° 1029617 - jpg - 1024 × 768 pixels Détails
Crédits Photo Antoine Furio © Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 1024 × 768 pixels
Résolution 0.8 Mpx
Poids 85.7 ko
Date 4 janvier 2012
Fichier 31418.jpg

Saint-Denis ; Usine d’impression sur étoffes Driessens, actuellement logements - Pignon nord

Pignon nord depuis l’impasse des Boucheries
N° 1029618 - jpg - 1024 × 1114 pixels Détails
Crédits Photo Antoine Furio © Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 1024 × 1114 pixels
Résolution 1.1 Mpx
Poids 79.1 ko
Date 4 janvier 2012
Fichier 31419.jpg

Saint-Denis ; Usine d’impression sur étoffes, actuellement logements - Façade arrière

Façade arrière du bâtiment. Vue des coursives desservant les logements.
N° 1029619 - jpg - 1024 × 1365 pixels Détails
Crédits Photo Antoine Furio © Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 1024 × 1365 pixels
Résolution 1.4 Mpx
Poids 159 ko
Date 4 janvier 2012
Fichier 31420.jpg

Saint-Denis ; Usine d’impression sur étoffes Driessens, actuellement logements - Vue générale, 1863

Localisation de la fabrique d’impression sur étoffes au centre de la vue cavalière de Saint-Denis (...)
N° 1029621 - jpg - 554 × 398 pixels Détails
Crédits © Musée d'art et d'histoire de Saint-Denis
Dimensions 554 × 398 pixels
Résolution 0.2 Mpx
Poids 139 ko
Date 4 janvier 2012
Fichier devicque.jpg

Saint-Denis ; Usine d’impression sur étoffes Driessens, actuellement logements - Vue générale, 1910

Vue générale du quartier des Boucheries prise de la mairie vers 1910. Au premier plan, à droite, (...)
N° 1029620 - jpg - 2305 × 1513 pixels Détails
Crédits © Archives départementales de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 2305 × 1513 pixels
Résolution 3.5 Mpx
Poids 497 ko
Date 4 janvier 2021
Fichier 31422.jpg
Type d’étude et de recherche

Localisation
  • 7, rue des Boucheries
Chronologies