Usine de construction automobile Majola, puis papeteries Maildor, actuellement logements

Usine de construction automobile Majola, puis papeteries Maildor, actuellement logements

Société des Automobiles Majola, puis Papeteries Maildor

par Antoine Furio

Sur une parcelle traversante, joignant la rue Brise Echalas à la rue Nay, se sont installés vers 1907 les ateliers du constructeur automobile Majola. Le site est repris dans les années 1920 par la papeterie Maildor qui y poursuit son activité jusqu’à la fin des années 1970. Aujourd’hui occupé par des locaux d’activités et des logements, cet ensemble est un rare témoignage industriel en milieu urbain convenablement préservé, de surcroit vestige d’un fleuron méconnu de l’histoire automobile.

Aux origines du site, Jean Majola (1869-1964), un mécanicien passionné d’automobile et décidé à créer sa propre marque. Le jeune turinois, installé à Saint-Denis depuis une vingtaine d’années, ouvre ses ateliers en 1907 sur un secteur déjà urbanisé et occupé par quelques usines le long de l’ancienne rue de la Briche.
Initialement constructeur de moteur, il s’ouvre progressivement à la fabrication de voiture complète. A l’image d’autres marques de l’époque (Sigma, Salmson...), Majola propose des voiturettes légères, confortables et rapides, destinés à une clientèle aisée :« Docteurs, industriels et directeurs de société » comme l’indique une publicité. S’il conçoit tous les éléments, du moteur à la carrosserie, sa production, qui ne regroupe qu’une dizaine d’ouvriers, reste artisanale. Elle ne nécessite pas d’installations importantes ni d’équipements lourds. Aussi ses ateliers prennent place dans de simples halles à structure? en bois hourdies de briques, éclairées de lanterneaux (A) puis par une série de trois sheds? (B). Les bâtiments donnant sur la rue Nay ne témoignent en outre d’aucune ornementation particulière. Structure et remplissage des ateliers sont laissés apparents en façade (A), et le bâtiment de bureaux (C) en briques blanches n’affiche que quelques décors timides de briques rouge au niveau des linteaux et en séparation des deux niveaux.

Les succès à répétition des modèles Majola lancés dans la compétition automobile (Tours de France 1913 et 1925 ; voiturettes du Mans 1920 ; Petites voitures de Boulogne 1922) favorisent l’essor de la marque. L’extension des installations s’en suit, et l’établissement s’étend dans l’immédiat après-guerre sur la rue Brise Echalas. Dans le prolongement des premiers ateliers, une grande halle à structures métallique hourdies de briques est construite (D). D’une structure classique, éclairée par un lanterneau?, elle présente sur rue une façade ordonnancée dissimulant trois niveaux d’ateliers et de bureaux. Au dessus d’un soubassement? en meulière, comportant en son centre une large entrée, s’élèvent trois travées identiques percées à chacun des deux niveaux de trois baies? hautes. Aux deux extrémités des fines ouvertures encadrées de pilastres à chapiteaux de briques s’étirent sur les deux niveaux. Des pilastres identiques séparent chaque travée? et soutiennent un entablement constitué d’une architrave ponctuée de tables architecturales, d’une frise ainsi que d’une corniche? de briques rouges.

Signe de la réussite de l’entreprise, ce bâtiment est le dernier construit par Majola. Rachetés en 1921 par Georges Irat, les ateliers sont transférés à Chatou en 1928 où la production devient commune avec celle du repreneur. Le site dionysien est repris au début des années 1930 par les Établissements Maillot et Dory, créateurs de la papeterie Maildor. Spécialiste du papier de soie pour doublure d’enveloppe et de papier crépon, l’entreprise trouve les surfaces nécessaires pour développer son activité dans les murs de l’ancienne usine Majola. Aucun aménagement majeur n’est alors réalisé jusqu’au transfert de l’entreprise en 1979 en Seine-Maritime où elle poursuit encore son activité en 2012.

Depuis une trentaine d’année le site a subi diverses transformations pour adapter son architecture aux nouvelles fonctions. Parmi les plus significatives, le curage et le démontage d’une partie du bâtiment de bureaux et ateliers (C) pour l’aménagement de logements.

Date de construction
1907; 1913; 1920
Organisme
service du patrimoine culturel, Département de la Seine-Saint-Denis
Date de rédaction
2013
Date de découverte ou d'enquête
2011
Destination successive
immeubles de logements
Source
AM Saint-Denis : 2O260
Parties constituantes
bureaux; atelier de fabrication; entrepôt industriel

Illustrations

Saint-Denis ; Usine de construction automobile Majola, puis papeteries Maildor, actuellement logements - Atelier

Au premier plan?, l’un des premiers ateliers de Majola, rue Paul Nay.
N° 1032296 - jpg - 1024 × 1540 pixels Détails
Crédits Photo Jacques Mangin © Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 1024 × 1540 pixels
Résolution 1.6 Mpx
Poids 133.4 ko
Date 29 janvier 2011
Fichier nay_vue_ouest_v.jpg

Saint-Denis ; Usine de construction automobile Majola, puis papeteries Maildor, actuellement logements - Publicité, vers 1925

N° 1032290 - jpg - 800 × 1092 pixels Détails
Crédits © Droits réservés
Dimensions 800 × 1092 pixels
Résolution 0.9 Mpx
Poids 114.4 ko
Date 29 novembre 2011
Fichier 31523.jpg

Saint-Denis ; Usine de construction automobile Majola, puis papeteries Maildor, actuellement logements - Détail d’une baie

Façade des ateliers sur la rue Bise-Echalas, détail d’une baie.
N° 1032294 - jpg - 778 × 518 pixels Détails
Crédits Photo Jacques Mangin © Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 778 × 518 pixels
Résolution 0.4 Mpx
Poids 330.8 ko
Date 29 novembre 2011
Fichier 31520_vgn.jpg

Saint-Denis ; Usine de construction automobile Majola, puis papeteries Maildor, actuellement logements - Entrée principale

Entrée principale aux ateliers depuis la rue Paul Nay. Le bâtiment sur rue abritait les bureaux, (...)
N° 1032289 - jpg - 640 × 480 pixels Détails
Crédits Photo Jacques Mangin © Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 640 × 480 pixels
Résolution 0.3 Mpx
Poids 101.4 ko
Date 29 janvier 2013
Fichier 31524.jpg

Saint-Denis ; Usine de construction automobile Majola, puis papeteries Maildor, actuellement logements - Façade arrière

Vue des ateliers Majola depuis la rue Brise-Echalas.
N° 1032292 - jpg - 518 × 778 pixels Détails
Crédits Photo Jacques Mangin © Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 518 × 778 pixels
Résolution 0.4 Mpx
Poids 301.1 ko
Date 29 janvier 2013
Fichier 31519_vgn.jpg

Saint-Denis ; Usine de construction automobile Majola, puis papeteries Maildor, actuellement logements - Façade arrière

Façade ordonnancée des ateliers Majola depuis la rue Brise Echalas.
N° 1032293 - jpg - 933 × 622 pixels Détails
Crédits Photo Jacques Mangin © Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 933 × 622 pixels
Résolution 0.6 Mpx
Poids 456.2 ko
Date 29 janvier 2013
Fichier 31518_vgn.jpg

Saint-Denis ; Usine de construction automobile Majola, puis papeteries Maildor, actuellement logements - Plan d’ensemble, 1913

Plan? de construction des bureaux et ateliers, 1913.
N° 1032295 - jpg - 968 × 653 pixels Détails
Crédits © Archives municipales de Saint-Denis, 2O260
Dimensions 968 × 653 pixels
Résolution 0.6 Mpx
Poids 553.1 ko
Date 29 novembre 2013
Fichier p1050990_vgn.jpg

Saint-Denis ; Usine de construction automobile Majola, puis papeteries Maildor, actuellement logements - Publicité, vers 1919

N° 1032291 - jpg - 500 × 321 pixels Détails
Crédits © Droits réservés
Dimensions 500 × 321 pixels
Résolution 0.2 Mpx
Poids 144.4 ko
Date 29 novembre 2021
Fichier 31522.jpg

Saint-Denis ; Usine de construction automobile Majola, puis papeteries Maildor, actuellement logements - Plan d’implantation

N° 1032297 - jpg - 696 × 632 pixels Détails
Crédits © Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 696 × 632 pixels
Résolution 0.4 Mpx
Poids 385.5 ko
Date 29 novembre 2021
Fichier plan_implantation-3.jpg
Type d’étude et de recherche

Localisation
  • 4 rue Paul Nay ; 34 rue Brise Echalas

Chronologies

Autres protections (Saint-Denis)

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | Tout afficher