Usine des chantiers Claparède, puis Ateliers et chantiers de la Loire, puis Alsthom, actuellement lieux de création artistique dit le 6B

Chantiers Claparède, puis Ateliers et chantiers de la Loire, puis Chantiers de l'Atlantique, puis Alsthom, actuellement le 6B

par Antoine Furio

A la confluence du canal de Saint-Denis et de la Seine, l’immeuble qui abrite aujourd’hui des ateliers d’artistes constitue le dernier vestige d’une activité navale dionysienne. Construit en 1977 pour Alsthom Atlantique, ce bâtiment de bureaux témoigne de l’évolution de cette industrie qui durant plus d’un siècle produisit du matériel pour la Marine nationale et les chemins de fer français.

La première occupation du site remonte à 1862, date à laquelle les chantiers Claparède ouvrent une usine de construction mécanique. L’emplacement s’avère particulièrement stratégique pour la fabrication de machines à vapeurs qui équipent notamment leurs propres navires. Le site est récupéré en 1886 par les Ateliers et chantiers de la Loire, grand constructeur de navires de guerre possédant deux importants sites à Nantes et Saint-Nazaire.
Employant une nombreuse main d’œuvre, entre 500 et 800 personnes, le chantier dionysien se spécialise dans la fabrication des pièces de forges et de la chaudronnerie, des machines et chaudières marines, des locomotives et des affûts.
L’importance du canal de Saint-Denis dans l’organisation du processus de production orienta la disposition des bâtiments sur la parcelle. La présence du bassin, qui forme une enclave de près de 300 mètres le long de la rive gauche, constitue l’élément structurant de cette organisation. Relié à la ligne de chemin de fer du nord par un raccordement privé, le quai est aménagé pour l’appontement des navires et le fret ferroviaire. Sur toute sa longueur s’étire l’atelier central (disparu), halle de montage des machines dans laquelle pénètre directement une voie ferrée. Les autres ateliers des modèles, des moules, de chaudronnerie, d’ajustage ainsi que les magasins (également disparus) sont disposés perpendiculairement à la voie d’eau. Seul le bâtiment de bureaux sera construit en alignement sur le quai de Seine.
La fusion des Ateliers et chantiers de la Loire avec le second grand chantier nazairien Penhoët donne naissance en 1955 aux Chantiers de l’Atlantique, premier constructeur naval de France.
Le rachat de la société par l’entreprise Alsthom, grand fabricant d’équipement électrique, pour former le groupe Alsthom-Atlantique en 1976 se répercute immédiatement sur le site de Saint-Denis. Les activités strictement navales recentrées sur Saint-Nazaire, Saint-Denis se réoriente vers la seule construction mécanique en accueillant une filiale du groupe, la Société d’études des machines thermiques. L’organisation du site est entièrement repensée.
L’ancienne halle de montage ainsi qu’une bonne partie des ateliers nord sont détruits pour permettre la construction d’un bâtiment administratif. Edifié par les architectes René Burgade et Philippe Rondeau, membres du groupe des Architectes Ingénieurs Associés (AIA), agence fondée à Nantes en 1971 et ayant beaucoup œuvré en Loire-Atlantique, le bâtiment conserve une attache avec la rive atlantique. Pour les bureaux dionysiens, les architectes conçoivent un bâtiment à deux corps identiques disposés en quinconce et reliés par un noyau technique central regroupant sanitaires, vestiaires, escaliers et ascenseurs. Une « façade épaisse » en béton armé, de 1,30 m d’épaisseur, s’élève sur cinq niveaux créant un léger porte-à-faux au dessus du rez-de-chaussée traité en transparence. Composée d’une répétition de cellules identiques, basées sur une trame? de 3.60 m, la façade forme un quadrillage parfaitement homogène encore accentué par le dessin des lignes horizontales des brise-soleil?. L’usage du béton brut, la structure? visible en rez-de-chaussée formant pilotis, le toit-terrasse, et le dessin général de la façade, sont autant de références à l’unité d’habitation de Le Corbusier? appliquée ici à un immeuble de bureaux.
Les diverses restructurations du groupe Alsthom et une baisse de l’activité du secteur moteur thermique conduit à la fermeture progressive du site de Saint-Denis. Les terrains sont intégrés en 2008 à une vaste opération d’aménagement au sein de laquelle seul le bâtiment administratif a été conservé. Rebaptisé le « 6B » il accueille depuis des ateliers d’artistes et des espaces de créations.

Date de construction
1976
Date de rédaction
2012; 2018
Code site
066inv001
Destination successive
lieu de création artistique
Source
inventaire départemental
Auteur
Rondeau Philippe (architecte) ; Burgade René (architecte) ; CERA (bureau d’études techniques)
Qualification de datation
campagne(s) de construction
Parties constituantes
bâtiment administratif d'entreprise

Illustrations

Saint-Denis ; Usine Claparède, puis Chantiers de la Loire, puis Alsthom, actuellement le 6B - vue générale

Vue générale de l’ancien bâtiment administratif d’Alsthom
N° 1027018 - jpg - 640 × 425 pixels Détails
Crédits Photo Jacques Mangin (c) Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 640 × 425 pixels
Résolution 0.3 Mpx
Poids 88.8 ko
Date 5 juin 2011
Fichier 31312.jpg

Saint-Denis ; Usine Claparède, puis Chantiers de la Loire, puis Alsthom, actuellement le 6B - Façade principale

N° 1027019 - jpg - 604 × 445 pixels Détails
Crédits Photo Jacques Mangin (c) Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 604 × 445 pixels
Résolution 0.3 Mpx
Poids 67.3 ko
Date 5 juin 2011
Fichier 31309.jpg

Saint-Denis ; Usine Claparède, puis Chantiers de la Loire, puis Alsthom, actuellement le 6B - Entrée du bâtiment

Entrée du bâtiment et vue, en façade, sur les cellules de bureaux.
N° 1027020 - jpg - 604 × 403 pixels Détails
Crédits Photo Jacques Mangin (c) Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 604 × 403 pixels
Résolution 0.2 Mpx
Poids 70.6 ko
Date 5 juin 2011
Fichier 31310.jpg

Saint-Denis ; Usine Claparède, puis Chantiers de la Loire, puis Alsthom, actuellement le 6B - pignon sud

Pignon sud et son escalier de secours.
N° 1027021 - jpg - 3072 × 2304 pixels Détails
Crédits Photo Jacques Mangin (c) Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 3072 × 2304 pixels
Résolution 7.1 Mpx
Poids 3.1 Mo
Date 5 juin 2011
Fichier 31311.jpg

Saint-Denis ; Usine Claparède, puis Chantiers de la Loire, puis Alsthom, actuellement le 6B - Plan général

Plan de masse? des bâtiments du site Alsthom et localisation du bâtiment administratif, (...)
N° 1027022 - jpg - 1024 × 659 pixels Détails
Crédits (c) Archives Départementales de la Seine-Saint-Denis, 1612w169
Dimensions 1024 × 659 pixels
Résolution 0.7 Mpx
Poids 66.8 ko
Date 5 juin 2011
Fichier 31313.jpg

Saint-Denis ; Usine Claparède, puis Chantiers de la Loire, puis Alsthom, actuellement le 6B - Plan étage courant

Plan d’un étage courant du bâtiment administratif, 1977.
N° 1027023 - jpg - 1024 × 720 pixels Détails
Crédits (c) Archives Départementales de la Seine-Saint-Denis, 1612w169
Dimensions 1024 × 720 pixels
Résolution 0.7 Mpx
Poids 76 ko
Date 5 juin 2011
Fichier 31314.jpg

Saint-Denis ; Usine Claparède, puis Chantiers de la Loire, puis Alsthom, actuellement le 6B - vue du chantier en 1919

Les Ateliers et chantiers de la Loire sur le canal de Saint-Denis, vers 1919.
N° 1027024 - jpg - 1200 × 755 pixels Détails
Crédits (c) Archives Municipales de Saint-Denis, 2Fi14/061
Dimensions 1200 × 755 pixels
Résolution 0.9 Mpx
Poids 154.3 ko
Date 5 juin 2011
Fichier 2fi14_0061.jpg
Type d’étude et de recherche

Localisation
  • 6 bis quai de Seine
Auteurs / protagonistes