château Mallet

château Mallet

A-Une commanderie templière est attestée en 1260. Une chapelle y est mentionnée en 1304. En 1312, après la dissolution de l’Ordre, le site devient propriété de l’ordre de l’Hôpital. Les bâtiments sont reconstruits à la fin du 15e siècle et en 1778. Des fossés sont attestés en 1529. Le plan de Rousseau (1783) figure deux cours emboitées. La cour principale se trouve au nord-ouest ; elle mesure environ 30 m de côté ; on y accède par l’ouest ; les bâtiments résidentiels se trouvent au nord et des communs au sud. La deuxième cour, longue d’environ 75 m abritent des bâtiments agricoles. Le domaine est acheté par les banquiers Mallet entre 1793 et 1800. Une estimation de 1794 fait état d’une ferme avec son entrée, par porte cochère, juste en face de la rue conduisant à l’église ; à gauche en entrant est une grange, un petit bâtiment servant jadis de prison, un pressoir, cellier, étables à vaches avec grenier au-dessus ; au fond de la cour, un bâtiment d’habitation, construit en grosses pierres, comprenant une vaste cuisine, des chambres et petites pièces ; à côté, une grange, des remises, un colombier, une laiterie, un toit à porcs ; le tout couvert en tuiles ; la cour possède un puits avec abreuvoir (que ne figure pas sur le plan de Rousseau de 1783) mais qui apparait sur La carte de Delagrive (1740) ; à côté un petit jardin attenant à la ferme avec un second puits. Le site est alors entièrement réaménagé. Le plan cadastral de 1819 représente un bâtiment de 20 m de façade flanquée de deux grands pavillons d’angle largement débordants ; au sud, le long de l’allée Marcel Paul, se trouvent les communs. Le Château Mallet est démoli en 1906.
B-Dix sondages d’une surface cumulée d’environ 225 m2 ont été réalisés. Le site y apparait très perturbé. Les deux sondages les plus importants - sondages 1 et 2 de respectivement 50 et 110 m2 - ont permis la mise au jour de substructions attribuables au Château Mallet et à ses communs. Plusieurs caves, ainsi que des éléments de canalisations souterraines ont été découvert sous le bâtiment résidentiels. Les autres sondages sont de surface beaucoup plus réduite ( de 2,5 à 20 m2). Dans l’un des sondages, des murs en moellons de silex et gypse d’environ 0,50 m de largeur peuvent être associé à la ferme de la commanderie. Dans un autre sondage a été mis au jour un puits comblé à l’époque médiévale. Aucune structure? n’est décrite par les auteurs dans deux sondages. Le plan de fouille suggère toutefois que des murs y ont été dégagés. Un puits comblé au 12e siècle a également été mis au jour. Découverte de fragments de pichets (certains sont vernissés, voir polychromes et décorés d’appliques), de coupelles, de productions du Beauvaisis, de céramique? flammulée ; une lampe à huile à coupelle vernissé jaune a également été collectée. Ce matériel céramique est attribuable aux 13e-15e siècles et provient essentiellement d’un puits, qui a également livré plusieurs petites planches de chênes, et d’une couche de cendre. Une bague en bronze à chaton de verre a également été découverte, de même qu’une centaine de carreaux de pavage vernissés carrés ou triangulaires. Certains carreaux sont historiés (fleur de lys, castellet, quintefeuille, lion, oiseau), la plupart sont décorés de bandes et de chevrons : leur datation s’inscrit entre la fin du 13e et le début du 15e siècle. Un grattoir, un éclat retouché et un fragment de bracelet en schiste attribuables au Néolithique ont également été collecté ; il est toutefois fort probable qu’ils soient résiduels. L’interprétation des tessons de céramique granuleuse, découverts associés à des ossements animaux portant des traces de sciage, est en revanche plus délicate ; ce matériel provient en effet d’un sondage où seul un mur semble avoir été découvert. On ne peut ainsi exclure que des structures excavées de l’Antiquité tardive ou du Haut Moyen Age y aient été fouillées.

Organisme
Service du patrimoine culturel de la Seine-Saint-Denis
Date de rédaction
29/10/1995
Code site
014s017
Date de découverte ou d'enquête
1980
Source
carte archéologique départementale
État de découverte
inorganisé
Niveau d'interprétation
site fonctionnel
Précision emprise
localisation et extension connues
Qualification de datation
période(s) d'occupation
Appréciation de localisation
1/1000
Nature du site
hors du sol
État actuel
conservé
Structures
cave ; mur ; puit
Présence de mobilier
True
Contexte mobilier
associé aux structures
Chronologie début
Moyen Age classique
Chronologie fin
Epoque contemporaine
Datation initiale
1260
Datation finale
1907
Qualification datation initiale
première attestation
Qualification datation finale
disparition

Illustrations

"Plan du rez de chaussée de la maison et cour formant l’ancien château et chef lieu de la commanderie de l’orde de Malte situé à Clichy en l’Aunoy" (détail)

"Plan du rez de chaussée de la maison et cour formant l’ancien château et chef lieu de la (...)
N° 611 - jpg - 466 × 600 pixels Détails
Crédits © Archives nationales
Dimensions 466 × 600 pixels
Résolution 0.3 Mpx
Poids 9.8 ko
Date 27 mai 2004
Fichier 611_pleinecran.jpg

Clichy-sous-Bois - le château de la Terrasse

"Clichy-sous-Bois - le château de la Terrasse" ; époque moderne ; 4e quart 18e siècle ; (...)
N° 2413 - jpg - 600 × 402 pixels Détails
Crédits © Département de la Seine-Saint-Denis
Dimensions 600 × 402 pixels
Résolution 0.2 Mpx
Poids 9.8 ko
Date 10 mai 2005
Fichier 2413_pleinecran.jpg
Type d’étude et de recherche

Localisation
  • allée Marcel Paul ; avenue de Sévigné
Dénomination

Notices liées