pont de Tricènes

pont de Tricènes

22 septembre 2018

En 832, le partage des biens de l’abbaye de Saint-Denis entre mense conventuelle et mense abbatiale mentionne un enclos "ad tricinam in ponto". En 834, les Miracula sancti Dionysii citent le pré du pont de Trécines, "pratum ponti (...) Tricina dicitur". En 894, un moulin de l’abbaye est localisé "super pontem Tricine". Au 11e siècle, le pont auquel est associé un vivier sert à délimiter le territoire de l’abbaye, "Tricinam pontem, vivarium in capite Tricini Pontis". En 1249, dans l’accord conclu entre Bouchard de Montmorency et l’abbaye, celle-ci se voit reconnaitre le droit de réparer, quand elle le veut, le pont de bois et de pierre de Trécine. Un acte de 1270 précise que la voie publique de l’Estrée, ou rue de la Charronnerie, mène du prieuré de l’Estrée jusqu’au pont de Trécine, "via publica de strata seu Charronneria quae ducit a domo prioratus de strata usque ad pontem de Trécines". En 1323-1324, les comptes de la Commanderie font état d’une dépense de 114 livres pour la réparation du pont Saint-Lazare, que Dom Poirier, au 18e siècle, identifie au pont Trécine. Le pont est figuré sur de nombreux documents iconographiques des 17e et 18e siècle. Un croquis de 1605 le figure notamment, sous l’appellation pont Saint-Ladre, comme un ouvrage en pierre à deux arches : toutefois, sur le Profil de la Ville de Saint-Denis d’Israël Sylvestre, il se présente sous la forme d’un ouvrage à cinq arches : une arche principale au milieu et deux arches de portée plus réduite aux extrémités. Il n’existe plus en 1740.

Organisme
Unité d'archéologie de Saint-Denis
Date de rédaction
17/03/2004
Code site
066s018
Date de découverte ou d'enquête
1996
Source
carte archéologique départementale
État de découverte
sans objet
Niveau d'interprétation
site fonctionnel
Précision emprise
localisation et extension connues
Qualification de datation
période(s) d'occupation
Appréciation de localisation
1/500
Nature du site
enfoui
État actuel
détruit
Contexte mobilier
sans objet
Chronologie début
Haut Moyen Age
Chronologie fin
Epoque moderne
Datation initiale
832
Datation finale
1740
Qualification datation initiale
première attestation
Qualification datation finale
terminus ante quem
Type d’étude et de recherche

Localisation
  • 2-12 rue Jacques Duclos ; 11 rue Maurice Thorez
Dénomination