Partage du temporel de l’abbaye de Saint-Denis - 1673

25 septembre 2018

Titre
Partage du temporel de l’abbaye de Saint-Denis
Type de document
source_ecrite
Date d’Édition
1673
Service producteur
Service du patrimoine culturel de la Seine-Saint-Denis
Texte

En 1668, un différend survient entre l’abbé de Saint-Denis, Jean-François Paul de Gondy, cardinal de Retz, et les religieux à propos du partage des biens et revenus de l’abbaye. Ce différent trouve son origine dans la nature de la charge abbatiale, profondément modifiée par le concordat conclu en 1516 entre François Ier et le pape Léon X. Ce traité a en effet ôté au communautés monastiques et canoniales de France le droit d’élire leur abbé ou évêque pour le confier au roi. La commende est ainsi introduite à Saint-Denis lors de la vacance abbatiale de 1528. Compte tenu de l’importance matérielle, spirituelle et idéologique de l’abbaye, les abbés qui s’y succèdent comptent parmi les plus grands des princes de l’église. Le risque, pour les moines, est toutefois que les abbés ne disposent du patrimoine et des revenus de qu’à la seule fin de servir leur ambition politique, négligeant de fait leur devoir vis-à-vis de l’abbaye, notamment en matière d’entretien des bâtiments et de pensions versés aux moines. Ce risque est d’autant plus grand que les abbés de Saint-Denis, de part leur rang, sont exposés aux disgrâces de la cour et à la confiscation de leurs revenus, comme il advient notamment à Henri de Lorraine en 1641 et à son successeur Armand de Bourbon en 1652. La controverse entre les moines et le cardinal de Retz est réglée par deux transactions conclues en 1668 et 1672, confirmées par un troisième acte en 1673. Un procès verbal des dimensions et de l’état des bâtiments de l’abbaye est dressé, et la nécessité est constatée de bâtir un nouveau dortoir ; puis il est procédé au partage des biens et droits de l’abbaye en trois lots. Le premier, choisi par l’abbé, forme la mense abbatiale ; appelés à faire leur choix après lui, les religieux affectent le second lot à l’entretien de la basilique de Saint-Denis, des bâtiments abbatiaux et des bâtiments des domaines - c’est la mense distraite - et s’adjugent le troisième - c’est la mense conventuelle. L’extrait donné ci-après concerne la châtellenie de Tremblay. La ferme de Conac est affecté à la mense abbatiale, la ferme de Mortières et le moulin à vent de Tremblay à la mense distraite, les fermes de Tremblay-en-France, Villepinte, des Charités, les droits seigneuriaux et féodaux et les revenus des bois à la mense conventuelle.

Collation de l’article ou du chapitre
fol. 80-97r°
Localisation
Archives nationales, Paris
Cote
LL 1227
Vedette
an ll 1227

Documents

Partage du temporel de l’abbaye de Saint-Denis

N° 1025989 - pdf Détails
Crédits Crédits non renseignés
Poids 73.9 ko
Date 14 novembre 2016
Fichier an_ll1227.pdf